[rédacteur invité] Un avenir plus « durable » pour le livre numérique ?

Cet article est rédigé par Fabien Nicolardot, de BuzzEcolo.com [1] Une étude récente du Groupe Cleantech a révélé que l’impact environnemental des livres numériques est moins important que celui de l’édition traditionnelle. (reste à évaluer la crédibilité de cette étude).▶ Posez toutes vos questions sur le nouveau forum Presse-citron Mais il y a un bémol

Cet article est rédigé par Fabien Nicolardot, de BuzzEcolo.com [1]

Une étude récente du Groupe Cleantech a révélé que l’impact environnemental des livres numériques est moins important que celui de l’édition traditionnelle. (reste à évaluer la crédibilité de cette étude).

Mais il y a un bémol concernant les livres numériques; ces derniers sont relativement gourmands en énergie…

lg-solar-ebook

Pour pallier à ce problème, LG vient donc de concevoir un lecteur numérique alimenté par l’énergie solaire ! Le premier prototype de cet appareil vient d’être dévoilé lors de la Réunion internationale sur l’affichage de l’information (IMID).

Il s’agit d’un livre numérique comme on en trouve de plus en plus sur le marché. La vraie innovation apportée par cet appareil, concerne la présence d’un petit panneau solaire. Il s’agit en fait d’un film solaire, de 10 cm de large et de 7 mm d’épaisseur, capable de capter l’énergie du soleil.

Selon le constructeur, une exposition de 4/5 heures au soleil suffit à alimenter l’appareil pendant une journée entière.

Difficile de se prononcer sur l’aspect « écolo » de ce type de produit (notamment à cause des différents matériaux utilisés pour leur conception), mais le prototype présenté par LG à le mérite d’offrir des alternatives en terme de consommation énergétique. Reste à voir si le public sera sensible à une telle démarche.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Sources et Articles sur le même sujet :


[1] Passionné de développement durable, de nature, d’actualités, d’internet, Fabien a créé Buzzecolo.com pour faire partager ses découvertes, ses opinions et interrogations sur le développement durable. Vous pouvez également le suivre sur Twitter : http://twitter.com/buzzecolo, et sur son autre site collaboratif http://www.un-geste-ecolo.com/


Un avenir plus « durable » pour le livre numérique ?"]

Nos dernières vidéos

21 commentaires

  1. Jean-Pierre on

    L’impact environnemental serait moindre qu’un livre en papier ? Peut-être, même si je n’y crois guère. Les appareils électroniques sont bourrés de plastique, de métaux et de produits plus ou moins toxiques… Et puis, au jour d’aujourd’hui, je préfère encore tenir l’objet papier devant mes yeux… Demain, nous verrons, c’est, quoi qu’il en soit, un autre jour…

  2. « Mais il y a un bémol concernant les livres numériques; ces derniers sont relativement gourmands en énergie… »

    Ah bon ?

    Cybook Opus : Autonomie moyenne de 8 000 pages tournées (soit 2 semaines)
    Bebook mini : Autonomie moyenne de 7 000 pages tournées

  3. Ne serait-il pas plus simple de généraliser les panneaux solaires dans les habitats français, ainsi que l’utilisation de chargeurs solaires normalisés pour tous les petits appareils électroniques que nous utilisons chaque jour (téléphone mobile, lecteurs mp3 et multimédias, GPS dans les voitures et bientôt livres numériques, etc) ?

  4. Il vaut peut être mieux raisonner en nombre de bouquins stockées. Un e-book un peu polluant vaut peut être mieux que la fabrication de 500 bouquins que l’on peut d’autre part stocker sur son e-book.Finies les bibliotheques.

  5. Je ne suis pas convaincu par ce genre de produits.
    Il n’y aucun besoin, mais on crée quand meme des produits qui se vendront finalement car certains qui ont tout se contentent de rien.

  6. j’y crois à ce livre, pour faire des annotations, des synthèses et si en plus le panneau solaire intégré sert à autre chose qu’a faire joli, le livre éléctronique risque de faire un véritable carton!

  7. Il y a malheureusement bien des endroits où les panneaux sont interdits de pose, pour des raisons esthétiques (architectes des bâtiments de France – pourtant avec la surface exposée plein sud de notre Collégiale, ça en ferait des Watts…) tout comme les chauffes eau solaires (mon cas)…

    Je doute de l’efficacité du film solaire pour une utilisation normale de ce genre de livres (utilisation en intérieur dans les transports plutôt qu’à la maison) sauf si la lumière artificielle est prise en compte. Mais avec le film du même côté que le livre comme sur la photo, j’espère que le contraste en pleine lumière est suffisant… Je l’aurais mis autrement…

    J’attends avec impatience les films solaires grand public, pour les poser sur les vitres, les toits de voitures, les toits de maison sans que cela soit trop visible (on doit rien voir du clocher de la collégiale chez moi)

    Déjà que les habitants du village n’ont pas voulu d’éoliennes par referendum…

  8. « Mais il y a un bémol concernant les livres numériques; ces derniers sont relativement gourmands en énergie… »

    Non.

    Comparé à tous les autres appareils electriques portatifs avec écran (telephone, player mp3, console de jeux, MID, …) la consommation d’un lecteur de eBook est dérisoire.

    Pour info : une page affichée sur l’écran d’un lecteur de eBook consomme … 0 watt. Seul le changement de page consomme de l’énergie.

  9. Il y a bien un jour ou les arguments « esthétiques » ne suffiront plus face à notre besoin d’énergie ! Mais là on s’égare…

    Pour en revenir au livre, je suis d’accord : la disposition juste à côté de l’écran ça ne paraît pas très pratique. Peut-être est-il possible de le détacher pour mieux le placer ?

  10. Bon faut bien que je rétorque un peu … vu que je suis à l’origine de cette article …

    Pour ma part, je suis plutôt partisan du ebook et pour différentes raisons(l’argument de @Carte_anniversaire résume pas mal ma pensé).

    Concernant le « …relativement gourmands en énergie », je me suis mal exprimé. Ce que je voulait dire par là, c’est que ce genre de gadget consomme de l’énergie (quoi qu’il arrive). Alors si il existe des solutions pour permettre a ce genre de gadgets de fonctionner grâce à des énergies renouvelables, je trouve cela plutôt positif …

    Après la solution proposé par LG n’est certainement pas parfaite, mais par contre je trouve la démarche intéressante !

    ———-
    Je ne pense pas être spécialement « IN », mais plutôt un peu « geek », un peu « ecolo » (ou du moins on essaye) et surtout curieux (et c’est pour cela que je parle de ce genre de choses).

    Et ce qui me semble très intéressant lorsque l’on présente ce genre de concept, c’est justement de voir les réactions de chacun et d’imaginer comment pourrions nous tendre à être tous d’accord … ou sur la même longueur d’onde (enfin je délire un peu là ;o)

  11. Personnellement, les livres électroniques ne me tentent pas trop. Sauf peut-être le fait de pouvoir stocker un grand nombre de livre. Rien de vaut le plaisir de feuilleter un bon roman en papier.

  12. Bonsoir

    Certes, je pense que le livre electronique a un avenir mais je reste persuadé qu’il ne remplacera pas le livre classique.

    amicalement

  13. Remplacer ? J’en doute. Par contre il peut-être je pense un parfait complément à une bibliothèque classique.
    Parce qu’au delà de la lecture, un livre c’est un objet que l’on aime toucher.
    Le livre électronique sera quelque sorte une bibliothèque de voyage…

  14. « Pour pallier à ce problème »

    On ne pallie pas « à » qq chose, on pallie qq chose
    -> Pour pallier ce problème

  15. Et pourquoi pas une solution à base de dynamo, comme les lampes sans pile…
    Vu que ça ne demande que quelques watts, il doit pas falloir tourner des heures je pense.

    Et entre tourner les pages et tourner la manivelle, c’est assez proche, non ? 🙂

  16. « Pour pallier à ce problème, …  »

    Il y a encore des rédacteurs (pro?) pour considérer le verbe pallier comme un transitif indirect?

  17. Pour confirmer mon « J’attends avec impatience les films solaires grand public » y a un store solaire d’annoncé dans le dernier science et vie, ainsi qu’une lampe à poser à travers un parasol. On va y arriver…

    Par contre pour en revenir au livre, je crois que le seul avantage serait de pouvoir en emporter plusieurs sans risque de tomber en panne en cours de lecture (Ce qui m’est arrivé 2 fois depuis un mois et une autre fois où je n’ai pas fini un livre dans les transports – mais chez moi plus tard – pour en commencer un autre) et devoir donc acheter une revue en route si on peut (ce que j’ai fait ce midi au cas où je finirais trop tôt le livre en court, de la faute à la SNCF qui avait une heure de retard hier soir pour faire partir mon train – heureusement chauffé et éclairé et à quai 🙂 )

Send this to a friend