Suivez-nous

Startups

Startups : les levées de fonds en baisse et un rapport de force qui s’inverse

Depuis le début du confinement, l’engouement des investisseurs dans les entreprises de la French Tech s’est significativement ralenti. Ces derniers préfèrent soutenir les startups dans lesquelles ils ont déjà pris des participations plutôt que de soutenir de nouveaux projets.

Il y a

  

le

 
Baisse_investissement-startup
©Markus Steidle /Pixabay

Les effets de la crise commencent à se faire ressentir depuis deux mois, y compris dans le domaine des investissements dans les startups. Comparé à l’année passée, une baisse significative a eu lieu en avril puisque le montant global de fonds levés s’est élevé à 331 millions d’euros, contre 505 millions d’euros sur la même période en 2019. Cela dit, ce chiffre est toutefois en hausse si on le compare au mois de mars dernier, où les investissements se sont élevés à 134 millions d’euros.

«Entrepreneurs, si vous vivez des mésaventures avec des fonds ou des business angels qui reviennent sur leurs engagements, écrivez-moi». Ce tweet de Jean de la Rochebrochard (dirigeant du fonds Kima Venture, financé par Xavier Niel) est évidemment révélateur d’une situation que de nombreuses jeunes pousses subissent en cette période peu favorable.

Levées de fonds renégociées voir tout simplement annulées, c’est la mauvaise expérience qu’ont vécue nombre de jeunes entrepreneurs. Des discussions à rallonge, de nouvelles questions qui apparaissent sans cesse et le couperet fini par tomber : la levée de fonds est annulée, l’investisseur se retire du projet. Le réveil est parfois très difficile, le rapport de force est inversé et les jeunes pousses s’en trouvent directement impactées.

Si la plupart des levées de fonds dont le processus était déjà bien avancé ont connu une issue favorable, assortie toutefois d’une renégociation, les entreprises les plus fragiles, en manque de trésorerie ou en plein pivot stratégique, risqueraient de se trouver en mauvaise posture suite à ces replis.

La première victime serait la startup Wistiki, spécialisée de l’IoT, placée en liquidation judiciaire le 15 avril dernier. Le PDG Hugo Lussato avoue que les premières difficultés sont apparues avec des problèmes de réapprovisionnement en matière première provenant de Chine, puis avec une collaboration avec un grand groupe reportée à cause de la crise. Finalement l’entreprise se trouve placée en liquidation judiciaire le 15 avril dernier.

Un rapport de force inversé

Le rapport de force, auparavant favorable aux jeunes pousses, a clairement basculé avec la crise au profit des investisseurs. Ces derniers préfèrent désormais plutôt continuer à soutenir les entreprises qu’ils ont déjà prises sous leurs ailes que de s’engager dans de nouveaux projets.

Certains domaines arrivent pourtant à tirer leur épingle du jeu et continuent de recevoir des financements. Parmi ceux-ci, 4 secteurs peuvent se distinguer et ont continué malgré tout à attirer des fonds : le retail (commerce de détail) comptabilise 75 millions d’euros grâce à 8 tours de table, les biotech ont réussi à lever 60,3 millions d’euros et enfin l’e-RH et la fintech avec respectivement 59,5 millions d’euros et et 56,6 millions d’euros.

Quelques levées de fonds spectaculaires en cette période de crise sont également à noter :

  • Vestiaire Collective avec 59 millions d’euros, qui souhaite développer son activité aux Etats-Unis et en Asie
  • Alan, assurance en ligne pour 50 millions d’euros, afin de continuer son développement à l’étranger
  •  Dynacure, la biotech a levé 50 millions d’euros pour lutter contre les maladies rares et graves en développant des traitements

10 exemples significatifs des levées de fonds du mois d’avril :

Nom de la startup Levée de fonds Domaine
Vestiaire Collective 59 millions d’euros Retail
Alan 50 millions d’euros Fintech
Dynacure 50 millions d’euros Biotech
Robocath 40 millions d’euros Robotique médicale
InsideBoard 25 millions d’euros e-RH
Andjaro 13,4 millions d’euros e-RH
Slite 10 millions d’euros e-RH
Chance 5,6 millions d’euros e-RH
Spareka 5 millions d’euros Retail
Libeo 4 millions d’euros Finetech

 

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests