Suivez-nous

Gaming

Test d’Apex Legends : Un Battle Royale à la sauce Titanfall

Voici notre test d’Apex Legends, le nouveau Battle Royale d’Electronic Arts disponible en free-to-play sur Playstation 4, Xbox One et PC.

Il y a

le

Apex Legends

Devenu extrêmement populaire grâce aux succès colossaux de Fortnite et de PlayerUnknown BattleGround (PUBG), le genre du Battle Royale est devenu un incontournable pour les joueurs, mais aussi pour les éditeurs de jeux vidéo. Avec Apex Legends, Electronic Arts nous livre son jeu de tir Battle Royale à la sauce Respawn Entertainement.

Depuis la catastrophe Star Wars Battlefront 2, quand on songe à Electronic Arts, on a tendance à penser à Season Pass hors de prix, problèmes de serveurs et système de loot boxes mercantiles. #onoubliepas. On regarde donc le titre avec une  méfiance et c’est là qu’intervient le nom du studio Respawn Entertainement. Faisant figure d’argument imparable, la notoriété et la renommée du studio des anciens d’Infinity Ward ne sont plus à faire et servent non seulement à dissiper une certaine appréhension, mais aussi à assurer à Apex Legends une qualité finale comme on en fait plus. 

Apex Legends ≠ Titanfall 3

Aussitôt annoncé, Apex Legends était immédiatement disponible en téléchargement sur le Playstation Store, le Xbox Live et sur la plateforme Origin (PC). Il n’a donc pas fallu très longtemps pour que les serveurs du jeu atteignent rapidement leur capacité d’accueil maximum. Une belle preuve d’enthousiasme de la part des joueurs qui se voyaient déjà en train de wall-run sur la map et de coller des patates de forains à bord de leurs méchas préférés. Or voilà, rien de tout ça n’est présent dans Apex Legends. Partageant l’univers de la série Titanfall, Apex Legends n’en reprend malheureusement pas tous les codes et il s’agit d’ores et déjà de faire une croix sur presque toutes les mécaniques de déplacements introduites par la série ainsi que sur les emblématiques titans mécaniques.

Perso Apex Legends

De bonnes sensations manette en main

De la licence emblématique du studio, Apex Legends ne partage que quelques éléments de scénarios, l’armement, une direction artistique légèrement revue pour l’occasion et quelques codes graphiques. Des nombreuses mécaniques de déplacement, il n’a été retenu que la possibilité d’effectuer des glissades. Plutôt jouissives dans l’ensemble, les glissades servent à prendre de la vitesse dans les déplacements, esquiver les ennemis ou pour se mettre rapidement à couvert en cas d’escarmouches. S’il nous arrive parfois de regretter la disparition des anciennes mécaniques de déplacements de la série Titanfall, on est forcé de reconnaître que le feeling d’Apex Legends flingue en main est très bon. Univers partagé oblige, la quasi-totalité des pétoires disponibles sur-le-champ de bataille sont celles de la série et le ressenti est toujours aussi bon.

Petite nouveauté, un système de munitions (légères, lourdes et snipers) fait son apparition et viendra bousculer nos habitudes, nous invitant à mieux gérer notre inventaire et à varier notre arsenal. En revanche, Apex Legends prend ses distances avec les précédents opus de la série Titanfall, et de la concurrence, en faisant le choix de proposer des affrontements moins succincts. En termes de gameplay, cela se traduit par un time to kill (TTK) plus long qu’a l’accoutumé et, même s’il en frustrera plus d’un, permet de se sortir d’une mauvaise passe et/ou de renverser une situation mal engagée. Ce que les affrontements perdent en nervosité, ils le gagnent en tension et encouragent clairement à la stratégie et à la coopération entre membres d’une même escouade.

Royale sans anchois

Éléments clés de tout bon Battle royale, la coopération et la communication au sein d’une escouade font la différence et détermineront si oui ou non vous apparaîtrez sur le tableau des scores final. Apex Legends ne déroge pas à cette règle et en profite même pour apporter de nouveaux ingrédients à la recette. Accueillant jusqu’à 60 joueurs sur une même carte, les parties d’Apex Legends se composent de 12 escouades composées elles-mêmes de 3 joueurs. Ni trop petite, ni trop grande la map actuelle du jeu – « Le Canyon des Rois » – accueille facilement tous les participants et alterne entre plusieurs ambiances dans les différentes zones de la carte. Chaque transition est ainsi l’occasion de profiter du level design du jeu tout en dénivelé.

Une manière d’inciter les joueurs à utiliser la glissade pour prendre de la vitesse lors de leurs déplacements à travers les zones à découvert. De la même manière que les autres ténors du genre, les parties d’Apex Legends se déroulent selon le schéma classique du Battle Royale, à savoir : le largage, la recherche de loot et la survie à l’intérieur de la zone de jeu jusqu’à l’affrontement final. Apex Légends modifie néanmoins la recette de base en assaisonnant son gameplay de quelques ingrédients empruntés à la concurrence. Ainsi, on retrouvera les Zones chaudes qui concentrent, sur un périmètre limité de l’équipement de grande rareté, les Vaisseaux de ravitaillement pour faire le plein de munitions et/ou acquérir un meilleur stuff ou encore des Ballons de redéploiement pour se déplacer très rapidement sur la carte en reprenant la voie des airs. 

Overwatch my back

Basée sur un système de héros à la Overwatch, chaque escouade est obligatoirement composée de trois héros qui vont devoir, une fois sur le terrain, s’accorder en fonction de leurs rôles. Au début de chaque partie, chaque joueur fait le choix de son personnage et donc du rôle qu’il tiendra au sein de son équipe. Huit au total – dont deux sont à débloquer – les héros de Apex Legends disposent d’une capacité passive (active durant toute la partie) ainsi qu’un pouvoir spécial et un finish move, tout deux limités par un système de cool down. Outre le fait de pouvoir distinguer rapidement les ennemis en face de soi et d’adapter sa stratégie à la volée, le choix d’utiliser des personnages hauts en couleur s’explique aussi par la volonté du studio à pousser le jeu en équipe. En effet, tous les personnages d’Apex Legends répondent à un archétype particulier et on retrouve donc les traditionnels classes Artilleur, Soigneur, Défenseur et Sniper qui viendront étoffer les possibilités de gameplay en fonction des différentes associations possibles et de leur niveau d’affinitées sur le terrain, mais surtout de la bonne communication entre les membres de l’escouade.

Au même titre que le choix dans la complémentarité des différentes classes, la communication au sein d’une escouade est essentielle au jeu d’équipe d’Apex Legends. S’il s’avère indispensable de posséder un bon micro-casque, Respawn Entertainement a eu l’excellente idée d’incorporer une mécanique de pointage pour communiquer avec ses coéquipiers. En fonction de ce qui est pointé par les joueurs (points d’intérêts, couvertures, ennemis, cages de munitions, équipement…), l’information est immédiatement partagée de manière explicite. Un système très bien pensé qui facilite grandement la communication entre les joueurs. Pratique quand on ne parle pas la même langue que notre camarade ou lorsque l’on n’est pas prêt à supporter son mauvais goût en matière de musique…

Map Apex Legends

Feel free to pay

Reposant sur le modèle économique du free-to-play, Apex Legends est disponible gratuitement en téléchargement et ne demande pas à être abonné aux PS Plus et Xbox Live Gold pour profiter du jeu. Néanmoins, Apex Legends propose d’accéder à du contenu cosmétique et de débloquer de nouveaux personnages jouables par l’intermédiaire de sa propre monnaie in-game. Il est toutefois possible de remplir son porte-feuille de monnaie virtuel en déboursant quelques poignées d’euros bien réels, eux. Ces petits bonus cosmétiques vont de la classique skin de héros à l’animation de fin de partie, tout en passant par différents styles de mises à mort. À noter également la présence d’un Season Pass qui permettra d’accéder à toutes les nouveautés cosmétiques lors de chaque mise à jour du titre qui elles resteront non-payantes. 

« Don’t sweat the technique »

Alors que par le passé on nous avait habitués à des Battle Royale au développement inachevé (aspect visuel désuet, performances à la ramasse, problèmes de netcode…) Apex Legends est l’occasion de se réconcilier avec le genre tant le travail des équipes de Respawn Entertainement fait plaisir à voir. Le jeu est beau, possède une bonne ergonomie et beaucoup d’informations sont affichées à l’écran. Sur consoles de salon (PS4 et Xbox One standards ), le titre vise le 60 FPS constant – hors largage bloqué à 30 FPS – est arrive la plupart du temps à tenir cet objectif. Quant aux versions PS4 Pro et Xbox One X, elles profitent de leur architecture renouvelée pour afficher une meilleure résolution d’image (1080p pour la PS4 Pro et 1260p pour le Xbox One X) tout en maintenant le cap des 60 images/secondes. Sur PC, Electronics Arts recommande une configuration équipée d’ un CPU Intel i5 3570K ou équivalent, de 8 Go de RAM et d’un GPU moyenne gamme (GTX 970 / AMD Radeon R9 290) ainsi que 22 Go d’espace libre. De manière générale, les performances sont bonnes et on est à des lumières des problèmes rencontrés sur PUBG à sa sortie. Un résultat dont le mérite revient à Electronic Arts et à Respaw Entertainement. En effet, Apex Legends bénéficie énormément du savoir-faire du studio de développement et à toute l’expérience accumulée ces dernières années sur la licence Titanfall.

En définitive, l’expérience Apex Legends est une belle bouffée d’air frais et même s’il ne révolutionne pas la recette du Battle Royale, le nouveau jeu du studio Respawn Entertainement a réussi à nous redonner goût au genre et à attiser notre curiosité sur son évolution au cours des prochains mois. Ce n’est pas grand-chose, mais c’est déjà pas mal… 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests