Suivez-nous

Gaming

Test Ratchet & Clank Rift Apart PS5 : la baffe next-gen tant attendue ?

Pas de retard (ni de cross-gen) pour Ratchet & Clank : Rift Apart, la nouvelle exclusivité PS5, dont il est grand temps de découvrir notre test complet !

Publié le

 
Playstation

Il est arrivé il y a quelques jours maintenant chez Presse-citron, Ratchet & Clank : Rift Apart fait clairement partie des jeux « next-gen » les plus attendus de l’année. Pas de cross-gen ici (comme pour Horizon Forbidden West, Gran Turismo 7 ou God of War…), mais un nouvel épisode pensé et taillé pour la nouvelle PS5 de Sony. Au-delà de la vitrine technologie promise par les développeurs depuis quelques semaines, Ratchet & Clank : Rift Apart se devait également d’être irréprochable sur le fond. Et après avoir bouclé le jeu à 100% il y a quelques jours, force est d’admettre que le contrat est brillamment rempli.

Ratchet & Clank Rift Apart au meilleur prix !

Ratchet & Clank: Rift Apart, le test !

Officialisé l’année dernière, Ratchet & Clank : Rift Apart débarque enfin sur PS5. Née sur PS2, la saga reste une licence emblématique pour Sony, et un véritable gage de qualité pour les joueurs (mis à part un ou deux épisodes un peu « à part »). Avec ce nouvel opus, Insomniac Games promet d’embarquer les joueurs dans une grande aventure multi-dimensionnelle, en compagnie de Ratchet et Clank évidemment, mais aussi de Rivet, une toute nouvelle Lombax. Tout ce beau monde va devoir traverser les dimensions et déjouer les pièges du Dr Nefarious, mais pas seulement…

Ratchet & Clank Rift Apart Standard

© PlayStation

Evidemment, on ne vous spoilera aucun élément scénaristique de ce Ratchet & Clank : Rift Apart, mais aucune crainte à avoir à ce niveau. L’histoire est solide, la progression est très agréable, avec diverses planètes à visiter, et l’intégration de Rivet se fait de manière admirable. A cela s’ajoutent des dialogues percutants, des environnements colorés et bourrés de détails, un humour omniprésent, des cut-scenes dignes d’un (bon) long-métrage Pixar, et quelques étonnants rebondissements dans cette quête visant à réparer un énorme chaos intergalactique.

Ceci n’est pas une cinématique…

Bien sûr, on retrouvera ici de nombreux personnages issus des précédents épisodes, et ceux qui ont pu approcher les opus canoniques de la saga seront on ne peut plus ravis de pouvoir observer certains personnages secondaires sous un tout nouveau jour. Malgré tout, rien ne vous empêche de vous lancer dans ce Ratchet & Clank : Rift Apart sans avoir joué à un opus précédent. Vous manquerez forcément quelques références, mais rien qui ne saurait vous empêcher de profiter de l’aventure.

Bon… il est next-gen ou pas alors ce Ratchet ?

Alors évidemment, LA question que l’on se pose tout vis-à-vis de ce Ratchet & Clank : Rift Apart, c’est de savoir s’il est un digne représentant de la next-gen ou pas. Inutile de faire durer le suspense, oui, Ratchet & Clank : Rift Apart est une baffe next-gen monumentale. Le jeu propose trois modes de performances, mais comme pour Spider-Man Miles Morales, il est possible d’opter pour un mode 60 fps/ray-tracing, en plus d’un mode Fidélité en 30 fps avec ray-tracing et la résolution à fond, et un mode Performances (que je ne conseille pas forcément pour le coup). L’ensemble se meut avec une fluidité juste insolente, les animations sont à tomber à la renverse et l’affichage est juste hallucinant pour les mirettes.

C’est simple, on a en permanence le doigt prêt à presser la touche Share de la manette pour capturer un screenshot et/ou à lancer le mode Photo du jeu. A noter que les captures d’écran qui émaillent cet article ont toutes été capturées par nos soins, via cette même touche Share.

Le niveau de détails à l’écran est juste fou

Evidemment, « SSD magique » oblige, Ratchet & Clank : Rift Apart n’affiche aucun temps de chargement apparent, et ceux qui apprécient analyser chaque recoin de leur écran en auront pour leur argent, tant les développeurs ont peaufiné chaque détail des environnements, des animations, des armes… Parfois, on a à faire à un incroyable festival sons et lumières, avec en prime une mise en scène magistrale, notamment lors de l’arrivée sur les différentes planètes, d’une classe prodigieuse. Pour faire simple, vous allez en prendre plein la gueule, et vous en redemanderez.

Quand on vous dit que c’est fou !

Côté gameplay, pas de mauvaise surprise avec ce Ratchet & Clank : Rift Apart, puisque l’on retrouve la maniabilité propre à la série, avec toujours ce même système de changement d’armes (via un menu circulaire), des caisses à briser pour récupérer des boulons, des boulons en or cachés, des plans pour s’offrir de nouvelles combinaisons… La bonne nouvelle, c’est que les développeurs ont intégré de nombreuses séquences originales ici, notamment à dos de diverses créatures, sans oublier des sessions de piratage (avec une petite araignée robotique trop choupinette) et des phases de réflexion avec Clank. A noter que ces dernières peuvent tout à fait être passées si vous n’avez pas envie de vous prendre la tête (et je vous avoue que j’ai allègrement zappé les dernières d’ailleurs).

Tu vois là-haut, c’est le “SSD magique”

Le jeu permet de voyager sur diverses planètes qui proposent évidemment toutes leurs propres spécificités. Globalement, les différents niveaux sont tous très réussis (sauf peut-être un, dont l’inspiration est un peu moins flamboyante…), avec toujours un objectif principal évidemment, mais aussi parfois des quêtes secondaires plutôt intéressantes. Comme toujours, pensez bien à fouiller chaque recoin, à casser toutes les caisses, vous en serez forcément récompensé…

Oui oui, il s’agit bien d’un screenshot “in-game”

L’autre bonne surprise de ce Ratchet & Clank : Rift Apart, c’est son excellente utilisation de la DualSense. En effet, sans atteindre la perfection d’un Astro’s Playroom, le jeu signé Insomniac Games tire intelligemment partie des fonctionnalités de la manette de la PS5. Le haut-parleur est discrètement et brillamment utilisé, tout comme les retours haptiques, mais aussi les gâchettes, avec (comme dans Returnal) plusieurs niveaux de pression selon les armes. On l’a déjà dit, et on le répète, la DualSense est véritable « game changer » sur cette nouvelle génération de PlayStation, et Ratchet & Clank : Rift Apart en est un nouvel excellent ambassadeur.

Parfait Ratchet & Clank : Rift Apart ? Pas forcément…

C’est incontestable, peu importe le mode de performance choisi, Ratchet & Clank : Rift Apart est une véritable claque visuel de tous les instants, un déluge d’effets spéciaux et autres panoramas à couper le souffle. Même constat côté audio, avec un sound design impeccable, des doublages au top, sans oublier une mise en scène réussie et des nouveaux personnages brillamment intégrés. Toutefois, difficile de nier une construction somme toute très « classique », puisque ce Ratchet & Clank : Rift Apart, aussi « next-gen » soit-il, ne révolutionne en rien la formule initiale (et « tant mieux » diront certains).

De même, les phases de téléportation, si largement mises en avant dans les différents trailers du jeu, n’ont finalement rien de véritablement transcendant… ni même d’utile à vrai dire. En toute franchise, on a davantage été bluffé par d’autres mécaniques de gameplay, plus « classiques », mais autrement plus grisantes (visuellement et/ou côté sensations), que ces déplacements rapides davantage tape à l’œil qu’autre chose, dont on finit assez rapidement par se passer. Mention spéciale en revanche aux changements de dimension en temps réel, qui sont vraiment époustouflants pour le coup.

Si l’intégration de Rivet est impeccable, dommage toutefois que sa jouabilité soit 100% identique à celle de Ratchet

Côté arsenal, Ratchet & Clank : Rift Apart est généreux, très généreux… trop généreux même. En effet, les armes ont toujours été un élément clé de la saga, mais force est d’admettre que ces dernières sont un peu trop nombreuses ici. Certes, cela fait du choix, et « mieux vaut trop que pas assez comme on dit », mais sur la vingtaine d’armes disponibles, on en utilisera en réalité que quatre ou cinq grand maximum. Evidemment, on retrouve le côté évolutif des Lombax ici, tout comme les armes, qui peuvent évoluer jusqu’au niveau 5, et être améliorées via le Raritarium récupéré dans les niveaux.

Un mode “New Game +” est également de la partie, avec ici la possibilité de faire évoluer les armes à des niveaux supérieures (en mode Oméga). En ce qui concerne la durée de vie, il nous a fallu un peu plus d’une douzaine d’heures pour boucler le jeu à 100% en mode Normal (sans compter le New Game + donc).

La mise en scène alterne brillamment entre humour et séquences plus “graves”

Enfin, si Ratchet & Clank : Rift Apart apporte une nouvelle dualité de gameplay, avec Rivet, il est un peu dommage de constater que cette dernière est en réalité un clone de Ratchet. Le panel de mouvements est 100% calqué sur celui du Lombax né sur PS2, et même si les deux personnages vont vivre une aventure séparée, ils partageront exactement les mêmes armes, le même niveaux d’XP, les mêmes munitions, les mêmes compétences… A tel point qu’avec une armure sur le dos et un casque sur la tête, il sera parfois juste impossible (ou presque) de savoir si l’on dirige Ratchet ou Rivet. Mais entre nous, on chipote un peu…

Notre avis concernant Ratchet & Clank : Rift Apart sur PS5

Bien qu’il repose sur une formule très classique, ce Ratchet & Clank : Rift Apart parvient à happer le joueur de par sa réalisation technique hallucinante, un sound design tout aussi réussi, mais aussi une mise en scène très dynamique et une pluralité de situations qui empêchent la moindre lassitude de s’installer. L’intégration de Rivet est juste admirable de justesse, et c’est un véritable régal que de suivre les nouvelles aventures multi-dimensionnelles de ces deux Lombax. A cela s’ajoute un humour très réussi, mais aussi quelques séquences plus « graves », sans oublier un gameplay toujours aussi jouissif, soit autant d’éléments qui permettent tout simplement de passer un merveilleux moment avec ce Ratchet & Clank : Rift Apart. Certes, tout n’est pas parfait, mais quel plaisir de pouvoir profiter d’un jeu d’une telle richesse visuelle, brillamment conçu et intelligemment écrit, qui procure un plaisir palpable de la première à la dernière seconde. Du très grand art, tout simplement.

Ratchet & Clank : Rift Apart

9

Note Globale

9.0/10

On aime

  • Visuellement époustouflant
  • Scénario et mise en scène
  • La DualSense, très bien exploitée
  • Un plaisir de jeu de tous les instants (et accessible à tous)
  • L'intégration de Rivet, parfaite

On aime moins

  • Les téléportations, mouaip...
  • Ratchet et Rivet 100% identiques
  • La structure classique (mais efficace)
  • Les phases avec Clank...
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests