Suivez-nous

Gaming

Test Xbox Series X : puissance, confort et silence ultime

Après deux années de teasing, la Xbox Series X est sortie. Voici le test complet.

Il y a

  

le

 
Nouveaux Détails Xbox Series X
© Microsoft

A partir du 10 novembre, vous pourrez déballer votre la nouvelle Xbox Series X officialisée en toute fin d’année dernière. C’est une machine surpuissante au design surprenant qui promet une véritable révolution dans le monde du gaming. Sa puissance de 12 Tflops, ses 16 Go de DDR6, et le précieux SSD de 1 To font rêver.

Comme en 2013, c’est une nouvelle fois Microsoft qui ouvre le bal de la next-gen. Sony est attendu pour sa part dans quelques jours, avec une PS5 qui sera commercialisée à partir du 19 novembre. Ci-dessous, découvrez le test de la Xbox Series X.

Test de la Xbox Series X en vidéo

En plus de cet article, découvrez notre avis en vidéo après ce test de la Xbox Series X. Pour vous abonner à la chaîne YouTube de Presse-citron, c’est ici :

S’abonner à la chaîne

La Xbox Series X à l’heure du test !

Dévoilé il y a une année, le design de la Xbox Series X est donc bel et bien atypique et loin du look traditionnel des consoles de jeu. Pour sa nouvelle console, Microsoft a fait le choix d’un design type « mini-PC », avec un look capable de s’intégrer dans tous les foyers.

Elle peut se fondre dans le décor ou trôner fièrement à côté de la Smart TV du salon. Elle possède une apparence visuelle à l’épreuve du temps. « Les consoles sont la représentation physique d’une expérience de qualité, quel que soit le style ou le genre du jeu » explique Microsoft.

Test Xbox Series S X

© Presse-citron.net

Lors du déballage lors de ce test, la Xbox Series X ne laisse pas indifférent. Si l’on est d’abord surpris par son côté « pavé », on se apprécie vite ce look minimaliste. Attention, la Xbox Series X pèse quand même la bagatelle de 4,5 kilos sur la balance.

Xbox Series X : un design tout en hauteur

Surpuissante, la Xbox Series X adopte un format vertical avec un seul ventilateur (de 130 mm, situé e haut de la machine) pour évacuer la chaleur au travers d’une grille d’aération. Microsoft a pris la décision de scinder la carte mère en deux pour disposer chaque moitié de part et d’autre du châssis central.

Ainsi, l’air peut entrer dans tout le système tout en produisant un minimum de bruit, afin que la console tourne et en silence. De la bouche même des ingénieurs de Microsoft, c’est la taille du ventilateur qui a conditionné les dimensions atypiques de la Xbox Series X.

Test Xbox Series S X

© Presse-citron.net

La Xbox Series X affiche un design sobre et élégant, sous une seule condition : être disposée à la verticale. En effet, si la console peut tout à fait être « couchée » sur le côté, cette dernière s’avère alors très disgracieuse. Le socle inamovible et le logo renversé constituent autant de preuves pour inciter n’importe quel utilisateur à replacer sa console à la verticale. Coucher, c’est pêcher !

Bref, plus que jamais, la Xbox Series X est une console à installer à la verticale. Tant pis pour ceux qui en gardent un très mauvais souvenir depuis l’époque Xbox 360.

© Presse-citron.net

Un peu déroutant au premier contact, ce design atypique et « inspiré de la technologie contemporaine » s’intègre bien dans le salon. A défaut d’être « Wahou« , force est d’admettre que ce dernier est plutôt sobre. Il est à la fois moderne et minimaliste et dégage une sensation de puissance et de robustesse.

La Xbox Series X est ultra silencieuse

C’est une question qui semble tarauder tous les esprits : la Xbox Series X chauffe-t-elle ? Oui, mais aucun souci à signaler lors de notre test. Lors d’une utilisation intensive, une température (normale) d’environ 60° est mesurée sur le dessus de la bête. Elle est toujours diffusée dans un silence assez étourdissant.

Pas de grosses chaleurs non plus à signaler sur la coque de la console. Le ventilateur semble parfaitement exécuter sa mission, à savoir, extraire la chaleur vers le haut. Bref, la chaleur n’est pas un point négatif dans notre test de la Xbox Series X.

Test Xbox Series S X

Vous allez souvent poser votre main sur le dessus de votre Xbox Series X, juste comme ça, « pour le plaisir » comme dirait Herbert Léonard  Photo : © Presse-citron.net

Un ventilateur efficace mais aussi incroyablement silencieux. En effet, si la Xbox One X était déjà un modèle du genre, la Xbox Series X fonctionne dans un silence de cathédrale.

A l’oreille et à une distance d’un mètre à peine, il est absolument impossible de savoir si la console est en cours de fonctionnement. On se surprend souvent à poser sa main (ou son oreille) sur la grille, juste « pour voir si elle chauffe / souffle« . Bref, un point fort et une belle surprise pour ce test de la Xbox Series X.

Xbox Series X Caractéristiques

© Microsoft

Certes, il est bon de préciser que la console n’a pas encore été mise réellement à l’épreuve avec de « vrais » AAA next-gen. Ils vont peut-être un jour faire toussoter davantage le système, à voir. Microsoft a fait le pari de lancer une console next-gen, sans le moindre jeu next-gen, ce qui est dommage.

Microsoft met la Xbox avant les jeux

Si une nouvelle console propose rarement un jeu « inoubliable » à son lancement, la Xbox Series X est la première console dont les arguments de vente mis en avant par ses concepteurs sont la rétro-compatibilité et la possibilité de profiter de jeux cross-gen « optimisés ».

La Xbox avait eu droit à Halo, Jet Set Radio Future et Oddworld Munch’s Odyssee. La Xbox 360 avait permis de découvrir Project Gotham Racing 3, Perfect Dark Zero ou encore Condemned. S les jeux Dead Rising 3, Forza Motorsport 5 ou encore Ryse : Son of Rome ont pu en convaincre certains de franchir le cap de la Xbox One, cette Xbox Series X ne dispose pas du moindre jeu « next-gen ». On devra donc attendre pour avoir un avant-goût des « jeux d’après ».

L’interface de la Xbox Series X est parfaitement identique (à 1 ou 2 détails près) à l’interface de votre Xbox One

Au lancement, la console permet déjà de profiter d’une ludothèque gargantuesque avec en prime plusieurs dizaines de titres « optimisés ». Textures plus aboutis, chargements réduits, frame rate rehaussé (ou simplement stabilisé), résolution 4K… chaque jeu propose son lot d’améliorations. Mais que l’on joue à F1 2020, à Gears 5 ou encore à DiRT 5 – aussi améliorés soient-ils – on reste sur des jeux de la génération précédente.

Oui, il y a bien Gears Tactics c’est vrai, qui est « Optimisé pour Xbox Series X » et qui s’affiche en 4K à 60 fps. Mais là encore, il s’agit d’un jeu lancé sur PC en avril dernier… Il y aurait dû aussi y avoir un certain Halo Infinite, mais ce dernier a été reporté à l’année prochaine.

© Presse-citron.net

Pour elle, la Xbox Series X a aussi la rétro-compatibilité. En effet, la console est compatible avec tous les jeux Xbox et Xbox 360 (déjà jouables sur Xbox One). Evidemment, les les jeux Xbox One eux-mêmes sont aussi compatibles. A noter qu’une petite pastille « X|S » permet de visualiser d’un clin d’oeil si le jeu a bénéficié d’un patch « Optimized » ou non. Excellent.

Côté rétrocompatibilité, les jeux des anciennes générations de Xbox profitent eux aussi de diverses améliorations. C’est le cas par exemple de Panzer Dragoon Orta (avec un Auto HDR de toute beauté), de l’excellent Conker Live & Reloaded, ou encore de GTA IV (avec un jeu à 60 fps).

En 2020, on peut donc jouer à Conker Live & Reloaded en HDR © Presse-citron.net

D’elle-même, la console parvient à rehausser divers paramètres de ces jeux d’antan. Force est d’admettre que cette rétrocompatibilité « améliorée » est un atout indéniable, et parfois assez bluffant. A noter toutefois qu’il ne suffira pas d’insérer un jeu Xbox ou Xbox 360 pour jouer dans la foulée : chaque titre impose un téléchargement plus ou moins conséquent, mais on le savait.

© Presse-citron.net

Néanmoins, le (vieux) gamer que je suis a du mal à concevoir la sortie d’une nouvelle console… sans nouveaux jeux. Et si vous vous posez la question : oui, la Xbox Series X remplace à 100% votre actuelle Xbox One X. Mieux encore, le câblage est parfaitement identique, ce qui facilitera grandement l’installation. De même pour l’interface d’ailleurs, ce qui n’est pas toujours un avantage – et nous allons le voir plus bas dans le test.

Quick Resume, stockage et allumage

En ce qui concerne le Quick Resume, la promesse de Microsoft est simple : permettre au joueur de jongler entre plusieurs jeux, avec la possibilité de reprendre sa partie là où il l’avait laissée en une poignée de secondes.

Les jeux joués récemment entrent automatiquement dans la section « Quick Resume »

Dans les faits, cette fonction Quick Resume fonctionne plutôt bien, notre test de la Xbox Series X nous l’a confirmé. La promesse est tenue, et on peut effectivement switcher entre 5 à 8 jeux avec une petite dizaine de secondes (voire moins) pour passer de l’un à l’autre.

Toutefois, cette option Quick Resume reste encore un chouia obscure dans son fonctionnement. Outre quelques ratés parfois, il serait judicieux de la part de Microsoft d’optimiser l’ergonomie générale du système.

En quelques secondes, Quick Resume permet de reprendre la partie exactement là où on l’avait laissée. Une fonction assez géniale, mais encore perfectible sur certains points.

En effet, il est parfois difficile de savoir quels sont les jeux concernés par le Quick Resume. Par ailleurs, on ne peut pas non plus décider de l’ordre des jeux présents dans la « short list ». Une mise à jour permettra peut-être d’épingler certains jeux à conserver en permanence dans la liste.

En l’état, le tout fonctionne plutôt bien, malgré quelques ratés parfois, mais l’ensemble manque surtout de clarté et de transparence. Nul doute qu’une mise à jour viendra à terme parfaire cette excellente fonction. Elle semble parfaitement taillée pour tous ceux qui aiment se lancer sur plusieurs jeux à la fois.

Une autre promesse de la Xbox Series X (et de son SSD), c’est une optimisation générale des temps de chargement et des performances générales de la machine. A ce niveau, impossible de nier les bienfaits du SSD dès les premiers instants : la Xbox Series X démarre en une vingtaine de secondes à peine, quand la Xbox One X nécessitait plus d’une minute.

Des chargements optimisés grâce au SSD

Côté jeux, le constat est lui aussi significatif. Les temps de chargement sont très largement optimisés. Par exemple, lancer Cuphead se fait en 14 secondes sur Xbox Series X, contre 28 secondes sur Xbox One X.

Mieux encore, le jeu Wreckfest affiche son écran d’accueil en seulement 17 secondes, contre un peu plus d’une minute sur Xbox One X. Lancer une course simple (3 tours sur Spa-Francorchamps avec 20 adversaires) sur Forza Motorsport 7 nécessite désormais 9 secondes contre 40 secondes sur Xbox One X. Quel plaisir !

cuphead version tesla

Sans la moindre optimisation, Cuphead se lance en 14 secondes sur Xbox Series X, contre 28 secondes sur Xbox One X. © StudioMDHR

Le verdict est sans appel, le SSD embarqué fait des merveilles sur tous les jeux.

Enfin, en ce qui concerne le stockage, la Xbox Series X propose un total de 802 Go d’espace disponible. Le reste (environ 200 Go) est alloué au système. Un espace relativement confortable qui a permis d’installer environ 25 jeux sur la console avec des gros AAA volumineux (Gears 5, Forza Motorsport 7…) et des titres plus légers. Reste à savoir maintenant quel sera le poids des « vrais » jeux Xbox Series X qui arriveront dans les prochains mois.

Interface, manette et branchement : voyage en terrain (trop ?) connu

Côté interface, la Xbox Series X adopte la même interface que la Xbox One X. Ne cherchez pas de différence (hormis dans les réglages visuels), puisque la récente mise à jour du dashboard est identique pour toutes les Xbox One.

Nouvelle Interface Xbox Series X

© Microsoft

La bonne nouvelle, c’est que l’on profite alors d’une interface désormais très aboutie et très véloce. Cela contribue à un côté « déjà-vu » et ne permet pas de profiter de cette cette sensation de « surprise » qui accompagne la découverte d’une nouvelle machine.

Test Manette Xbox Series S X

© Presse-citron.net

Toutefois, il faut savoir que si la Xbox Series X récupère les innombrables qualités de l’interface Xbox, elle en reprend également certains défauts. Par exemple, la gestion des téléchargements est toujours un pur cauchemar. La Xbox Series X ne sait parfois plus vraiment où donner de la tête dès qu’on place plusieurs jeux dans la liste d’attente (et qui télécharge encore et toujours un seul élément à la fois).

Idem du côté des paramètres de capture, avec la possibilité de capturer uniquement 30 secondes de contenus en qualité 4K (avec ou sans HDR) sur la mémoire de la machine. La présence d’un bouton Share sur la manette laissait augurer d’un vrai bond en avant à ce niveau (et de se calquer sur les possibilités offertes par la PS4 par exemple). On se retrouve à nouveau avec des captures vidéo très courtes, et pas toujours de très grande qualité…

De même, il est parfois pendant le test de la Xbox Series X que le jeu « freeze » un court instant (avec ou sans petit bug de son) lorsque l’on réalise une capture Grosse déception à ce niveau…

Jeux Xbox Series X

© Presse-citron.net

Microsoft ne s’en est jamais caché, la Xbox Series X a toujours eu pour vocation de constituer le prolongement de la Xbox One. Il a aussi eu la ferme volonté de créer un écosystème cohérent et non pas la moindre forme de rupture (comme cela sera le cas pour la PS5).

Pour la petite histoire, nous avons réalisé une petite expérience en remplaçant notre Xbox One X par la Xbox Series X, dissimulée derrière la TV. Durant quelques heures, plusieurs personnes se sont succédées pour tester divers jeux. Aucun de nos convives ne s’est rendu compte qu’il était en réalité en train de jouer sur la future console de Microsoft, persuadé de jouer sur une Xbox One X « normale ». Une volonté de continuité pleinement assumée par Microsoft, et qui se retrouve également sur un autre élément de cette Xbox Series X : sa manette.

Test Manette Xbox Series X

© Presse-citron.net

En effet, la nouvelle Xbox Series X est livrée avec une nouvelle manette inspirée de la manette Xbox One. Tant mieux d’ailleurs, tant cette manette titille un peu plus la perfection à chaque (subtile) retouche.

Ici, on profite donc d’une manette très semblable, avec néanmoins un côté plus épuré que jamais, mais aussi quelques nouveautés. Parmi ces dernières, une croix directionnelle inspirée de la manette Xbox Elite (et qui clique vraiment très fort) et un nouveau grip.

© Presse-citron.net

L’expérience générale n’est pas bouleversante par rapport à la manette Xbox One (de seconde génération). Cela dit, la manette de la Xbox Series X semble disposer d’un centre de gravité subtilement retravaillé et d’un côté plus compact assez appréciable. A noter que la manette se pare d’un nouveau bouton « Share » qui permet de capturer un screenshot via un appui court, et une vidéo via un appui prolongé.

Test Manette Xbox Series S

© Presse-citron.net

La nouvelle manette est compatible avec la Xbox One, tout comme la manette Xbox One est compatible avec la nouvelle Xbox Series X. Vous pouvez tout à fait utiliser la batterie qui anime actuellement votre manette Xbox One sur cette nouvelle manette Xbox. Prochaine partie du test de la Xbox Series X : la vitesse.

Téléchargements et installation… c’est long…

Côté branchement, l’opération est simple puisque le détenteur d’une Xbox One X (ou Xbox One S) n’aura qu’à débrancher sa « vieille » console, pour installer à sa place (si la place est suffisante) la Xbox Series X. Si la phase de configuration initiale est assez rapide, si on décide de passer par le Dieu Internet (plutôt que par un support de stockage externe), il faudra également re-télécharger l’intégralité de sa ludothèque.

Dans mon cas, avec une « petite » connexion de 15 Mb/s, en Wi-Fi, il m’a fallu environ 4 jours (complets) pour re-télécharger une vingtaine de jeux – dont certains très volumineux (Forza Motorsport 7, Forza Horizon 4…). Autant dire que si l’installation et la configuration initiale de la machine sont deux opérations rapides, certains risquent de devoir attendre quelques heures / jours avant de pouvoir profiter pleinement de leur nouvelle console.

Bon courage pour télécharger Halo Master Chief Collection avec une petite connexion… © Presse-citron

A noter également que malgré sa toute puissance, la Xbox Series X nécessite encore et toujours de très longues installations suivant les jeux. A titre d’exemple, il faut environ 1h15 pour installer Red Dead Redemption 2… sans compter le téléchargement de la mise à jour qui l’accompagne. Un jeu comme GTA V nécessite de son côté un peu moins de 40 minutes d’installation, sans compter la mise à jour à télécharger. C’est long, trop long…

Comme expliqué plus haut, une fois la Xbox Series X branchée, vous n’avez plus aucun intérêt à conserver votre Xbox One X, la nouvelle console de Microsoft remplaçant cette dernière à 100%.

De toute façon, une fois la Xbox Series X branchée, impossible de revenir en arrière. On s’habitue très vite à ce luxe « inédit » concernant les nouveaux chargements éclairs (dans l’interface comme dans les jeux) ou encore le Quick Resume.

Où sont les jeux ?!

Véritable monstre de puissance, enfermé dans un boitier vertical aussi déroutant que rassurant, la Xbox Series X remplit parfaitement son contrat. Elle propose l’expérience Xbox la plus poussée, la plus véloce (et la plus silencieuse) à ce jour. Même sans patch dédié, tous les jeux existants profitent d’améliorations notables, notamment en ce qui concerne les temps de chargement (grâce au SSD). Cela vaut également pour les jeux Xbox 360 et Xbox.

Pas de mauvaise surprise donc, hormis cet infâme gestionnaire de téléchargements, ces temps d’installation interminables et les options de capture. On retrouve une interface similaire à celle de la Xbox One, tout comme la manette, un chouia plus petite et plus épurée. On y retrouve aussi (et surtout !) les mêmes jeux. Une volonté de continuité affirmée de la part de Microsoft, et tant pis pour l’effet de surprise inhérent à la découverte d’une nouvelle console.

Nouveau Nom Series X : Xbox

© Presse-citron.net

En effet, outre ce côté « la même console en beaucoup plus puissante », difficile de passer sous silence une console « next gen » lancée sans nouveau jeu. Chaque console a toujours été accompagnée d’un ou plusieurs jeux, certes pas toujours extra, mais qui permettaient de découvrir un aperçu de la nouvelle génération. Sur Xbox One, ce sont Ryse : Son of Rome, Dead Rising 3 et Forza Motorsport 5 qui avaient ce rôle.

Mon avis après le test de la Xbox Series X

Que penser après ce test de la Xbox Series X ?  Assurément, c’est une console convaincante, très intelligemment conçue, qui permet de poursuivre de la meilleure des manières son expérience Xbox. Cela dit, on a hâte de prendre enfin en plein visage la claque next-gen (et ses 12 Tflops de puissance) tant promise ces derniers mois.

Xbox Series X

499€
9

Note Globale

9.0/10

On aime

  • La conception sobre et de qualité
  • Une puissance (que l'on devine) colossale
  • La rétrocompatibilité
  • Le SSD magique (chargements, Quick Resume...)
  • Ce silence assourdissant

On aime moins

  • Aucun jeu "next-gen"...
  • Le gestionnaire de téléchargements...
  • L'installation des jeux, parfois interminable...
  • La fonction de capture
  • Le Quick Resume perfectible
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Tof

    6 novembre 2020 at 11 h 53 min

    Ça pour être minimaliste c’est minimaliste!!
    C’est du pur Microsoft. C’est à dire moche!!
    Pour le coup Sony a fait un bel effort
    Grand gagnât sur ce point : Sony !!!!

    • Stéphane Ficca

      6 novembre 2020 at 16 h 18 min

      Pour avoir pu comparer les deux un bon moment…. pas sûr que Sony soit « grand gagnant » ^^
      La PS5 a un look oui, la Xbox est très sobre, très « quelconque » finalement, maintenant de là à dire que la PS5 est plus « belle » que la Series X…
      L’essentiel, c’est que ça fonctionne bien, et en silence, et c’est pour le moment le cas sur les deux consoles 🙂

      • Tof

        9 novembre 2020 at 8 h 06 min

        Et oui très quelconque tu l’écris toi meme…
        Après chacun sa philosophie. Il ne me suffit pas d’avoir des bouées à chaussures qui fonctionnent!!!! A ce compte là tu n’as rien compris du tout à des boites comme Apple par exemple.. là comme ailleurs tout est question d’éducation et l’éducation au goût sous toutes ces formes c’est vrai que c’est toujours réservé à une «  élite ». Sacrée lutte des classes!!! 😄😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests