Suivez-nous

Séries

The Capture : trois bonnes raisons de regarder la nouvelle série de la BBC sur StarzPlay

La série réussit à être très divertissante, tout en menant une réflexion sur le recours à la vidéosurveillance quasi généralisé outre-manche.

Il y a

  

le

 
The Capture
© StarzPlay

Il peut enfin souffler. Shaun Emery, un ancien soldat britannique déployé en Afghanistan, sort tout juste de prison après avoir été innocenté d’une affaire de meurtre. Quelques heures à peine après sa libération, le voici de nouveau accusé d’avoir kidnappé son avocate. L’homme a beau nier, les images de vidéosurveillance sont très claires et accablantes. C’est le début d’une très longue enquête… Tel est le point de départ de la série The Capture actuellement diffusée sur la plateforme StarzPlay. Cette fiction de six épisodes vaut largement le détour pour au moins trois bonnes raisons.

Un thriller maîtrisé

Ben Chanan, qui a déjà œuvré sur l’excellente série The Missing, gère ici le tempo d’une main de maître. A l’image de l’enquêtrice chargée de l’affaire, le spectateur est au départ totalement désarçonné et ne sait pas trop à quoi s’en tenir. Mais petit à petit, les pièces du puzzle s’assemblent de manière implacable et tout devient clair. Il faut saluer l’ensemble de cet ordonnancement qui n’a pourtant rien d’évident. The Capture est aussi bien servi par le remarquable jeu de ses acteurs qui incarnent parfaitement bien leurs personnages complexes et souvent ambigus. Tous tentent de surnager dans un univers où les technologies de vidéosurveillance sont incontestables.

Une exploration des dérives potentielles de la technologie

Dans The Capture, les thèmes de la reconnaissance faciale ou encore des deepfakes sont au cœur de l’intrigue. Comment survivre dans une société où la distinction entre les faits réels et imaginaires n’est plus vraiment garantie. On n’en dira pas plus pour ne rien révéler mais l’ensemble de ces sujets est très finement intégré dans le scénario qui ne tranche d’ailleurs que partiellement et laisse le spectateur se faire son propre point de vue.

Une série délicieusement parano

Au bout de plusieurs épisodes visionnés, on en vient à douter de ce que l’on vient de voir. Ces images ne sont-elles pas elle même trafiquées ? C’est là toute la réussite de son showrunner Ben Chanan. Pendant de nombreuses années, où il a notamment suivi le travail de la police et des agents du contre-terrorisme, son projet a mûri. Il a vu émerger les notions de post-vérité, des fake news, et a su retranscrire cette atmosphère paranoïaque, où plus rien n’est certain.

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Syl

    19 janvier 2020 at 14 h 21 min

    Faux pour red SFR, il n’y a pas de garanti à vie! Je suis chez eux depuis moins de 2 ans et j’ai eu une augmentation malgré « la garantie à vie »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests