Suivez-nous

Tech

Donald Trump affirme qu’il détient une « preuve » que Google a manipulé les élections

Donald Trump a déclaré qu’il avait la preuve que Google avait bel et bien joué un rôle dans les élections présidentielles. Il évoque un rapport dont la véracité semble remise en question.

Il y a

  

le

 
Donald Trump mot de passe
Donald Trump © Wikimedia Commons

Voilà quelques semaines que Donald Trump s’en prend ouvertement à Google, assurant que le géant de la technologie a manipulé son moteur de recherche afin de favoriser son adversaire Hillary Clinton.

En effet, le président des États-Unis assurait alors que Google a aidé la candidate, tout en s’appuyant sur les déclarations de deux journalistes américains. Ces derniers ont respectivement déclaré que le moteur de recherche avait supprimé des articles défavorables à Clinton et qu’il cherchait à faire perdre les élections à Trump.

La « preuve » de Trump contre Google n’en est pas vraiment une

Le président avait ajouté que les actes de Google étaient très illégaux, suggérant qu’il se pencherait de près sur les agissements de la firme.

C’est effectivement ce qu’il a fait puisqu’il a de nouveau partagé un tweet pour évoquer le cas de Google, assurant qu’il avait trouvé une « preuve » de ses précédentes déclarations. Le 19 août, il a donc écrit : « Wow, le rapport vient de sortir ! Google a manipulé de 2,6 millions à 16 millions de votes en faveur d’Hillary Clinton aux élections de 2016 ! Ça a été trouvé par un partisan de Clinton, pas de Trump! Google devrait être poursuivi en justice. Ma victoire a donc été encore plus grande que ce que l’on pensait ! ».

Le problème, c’est que le rapport sur lequel s’appuie Donald Trump pour accuser Google a largement été critiqué en raison des bases sur lesquelles il se fonde. Déjà, la « preuve » en question date de 2017, là où le président induit les utilisateurs en erreur en disant qu’il « vient de sortir ».

D’autre part, l’étude assure que Google aurait manipulé ses résultats de recherche afin que 2,5 à 10 millions d’internautes votent Clinton plutôt que Trump. Sauf que celle-ci se base sur les recherches de 95 personnes habitant de 24 États différents sur 25 jours. Difficile donc, de mettre en lumière un potentiel biais des résultats de recherche sur une période et un échantillon de personnes aussi restreints.

D’ailleurs, Robert Epstein, l’homme à l’origine du rapport, a rejeté les déclarations de Trump affirmant que Google avait manipulé les résultats de recherche. Lors d’une récente interview accordée à CNN, il a déclaré : « Je n’ai aucune preuve que Google ait manipulé quoi que ce soit. J’ai juste la preuve qu’il y avait ce biais — un biais très significatif sur le plan statistique».

Difficile donc, de considérer que la « preuve » de Donald Trump en est vraiment une.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests