Suivez-nous

Internet

Tumblr en a fini avec le contenu pour adultes

Tumblr vient de prendre une décision pour le moins radicale qui devrait considérablement réduire le nombre d’utilisateurs sur sa plateforme.

Il y a

  

le

 
Tumblr App Store

Le 17 décembre comme date finale

Si les gilets jaunes veulent faire la une de Tumblr après celle de Pornhub, il ne leur reste plus très longtemps pour agir. A partir du 17 décembre prochain, tous les contenus adultes seront retirés de la plateforme.

Que signifie adulte ? Si on voit des appareils génitaux, des seins féminins ou des images sexuelles en photos, vidéos, gifs ou illustrations, alors la plateforme passera à l’action. Les contenus seront en  » mode privé « , visibles seulement de celui qui les a publiés.

Un petit problème quand on sait que Tumblr est devenue une plateforme idéale pour les artistes et les groupes sur des thématiques adultes. Interdits sur Facebook ou Instagram, les utilisateurs se sont rabattus sur Tumblr. Ils pourront désormais faire appel pour se défendre mais les choses s’annoncent pour le moins compliquées.

Le dernier clou du cercueil de Tumblr ?

Reste à voir si Tumblr pourra vraiment se remettre de cette nouvelle décision qui ne devrait pas faire que des heureux. Si des études récentes permettent de voir que c’est OverWatch qui constitue la majorité du contenu présent sur la plateforme, le contenu « interlope » de Tumblr représentait une sérieuse quantité de pages vues et de blogs.

Ce sont des communautés entières qui vont disparaître ou que Tumblr va essayer de retirer à minima. La raison est sans doute à chercher du côté d’iOS qui a tiré la plateforme il y a plusieurs semaines à cause de contenus pédopornographiques ou liés à l’exploitation sexuelle. Difficile de considérer que tous les blog adultes entrent dans cette définition. Au milieu de la morosité d’une plateforme souvent reléguée aux tréfonds du web, difficile de lui dessiner un avenir positif, il n’est en effet pas impossible que les utilisateurs migreront à nouveau vers un nouveau service.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. gaucelme

    4 décembre 2018 at 14 h 44 min

    Au prétexte, justifié, de bannir les contenus de nature pédophile, Tumblr va supprimer toute représentation du corps humain dénudé. Une femme nue, à demi-nue, un homme nu, dans une posture parfaitement naturelle, seront considérés comme du contenu adulte. Autrement dit, politique identique à celle de Facebook, même puritanisme, même allergie aux tétons et aux fesses, peu importe que l’image soit neutre ou sensuelle ou érotique, l’interdiction vise toute nudité.
    Etre nu, c’est présenter un contenu adulte. Ces gens ont un gros problème avec le corps.
    Libération sexuelle ? Une grosse blague. Avec les américains et leur influence sur le reste du monde, c’est le puritanisme à tous les étages.

    • Emmanuel Ghesquier

      4 décembre 2018 at 21 h 43 min

      Sans défendre la politique sans doute trop puritaine comme vous dites des réseaux sociaux, il ne faut pas oublier les usages principaux et les utilisateurs d’origines. Les réseaux sociaux servent à rassembler familles et amis autour de thématiques, de points communs ou de liens d’affections. Il est assez normal que l’on ne trouve pas certains contenus sur ce type de réseaux, il existe déjà d’autres réseaux pour ce type de contenus adultes, des centaines de milliers de sites aux audiences records. Il faut aussi respecter que ces réseaux sociaux cherchent à proposer une bonne expérience de navigation, ce qui n’a rien à voir avec le puritanisme. Quelqu’un souhaitant consulter des contenus érotiques sait où il doit se rendre pour cela et le premier site qui vient à l’esprit ce n’est pas Facebook, car il y a des enfants, des ados ou tout simplement des personnes qui n’ont pas envie de voir s’intercaler une vidéo porno dans leur flux, entre la vidéo de l’anniversaire de leur fils et les photos de vacances. A chaque site son audience et ses utilisateurs cibles et même si certains souhaitent forcer les choses pour profiter de l’audience des réseaux sociaux, ces derniers défendent leur niche d’utilisateurs, c’est un peu normal.

      • Veronique Favia

        10 février 2019 at 10 h 41 min

        M. Ghesquier,

        Sauf que là on ne parle pas du tout de Facebook, qui est un autre sujet.
        Tumblr n’est pas une plateforme sur laquelle le fil d’actualité d’autre personne s’affiche.
        En tant que designer, et j’ai énormément de followers dans ce sens, me suivent car je glane et rassemble des photos et images d’artistes ou de produits inspirant pour notre métier.
        Supprimer la Venus de Milo, car Venus a les seins nus, supprimer une photo de défilé haute couture, car la transparence d’un vêtement dévoile un téton, j’appelle ca de la censure et particulierement puritaine. Et c’est exactement ce qui est en train de se passer sur tumblr. Tumblr m’a même supprime une photo de ventilateur, dont les pales étaient jaunes bleue et rose, le rose certainement un peu trop près de la couleur chair!!
        Et cela sans pouvoir contester ou contacter les acteurs de cette censure, qui est clairement une atteinte à ma liberté d’expression.
        Allons y, Allons dans les musées, supprimons, brûlons les baigneuses de Renoir, la naissance de Venus de Botticelli, l’origine du monde de Courbet, les photographies de Spencer Tunick!!!!
        Il faudrait apprendre à faire la part des choses, entre les photos de penetrations, ejaculations faciales et l’art. Je trouve ça dramatique et offensant qu’on puisse encore de nos jours faire ne serait-ce que le rapprochement!!

        • Emmanuel Ghesquier

          10 février 2019 at 13 h 38 min

          Bonjour, Plutôt d’accord avec vous sur l’ensemble, bien que je ne comprends pas trop que vous soyez offusquée parcequ’une fois dans l’article je précise que ce type de politique de filtrage est déjà en place sur Facebook et Instagram. Comme toujours, ce type de politique provient de l’usage que font les internautes des outils à leur disposition, qui dérive rapidement et impose le service à agir ou pas selon sa philosophie, car combien de peintures de Courbet sont postées, pour combien de « courbettes » ou si j’osais des italiens, combien de Botticelli, pour combien de Siffredi ?

          La réalité est assez basique, la plupart des services ou sites gratuits vivent de la publicité pour pouvoir payer leurs employés, locaux et matériels, c’est donc en grande partie la pub qui fait tourner la boutique et permet aux internautes de disposer du service, sauf que les conditions d’affichage de la publicités restreignent pratiquement systématiquement les associations avec des contenus « pornos » et sévissent si ce n’est pas le cas. Les marques ayant du mal à vouloir associer leur image sur une page au contenu qui sera douteux ou non, selon les goûts de chacun. Cela pousse les plateformes à fixer soit une auto-censure dés le départ, soit à utiliser des algorithmes de filtrage pour corriger le tir, Et bien sûr une « machine » ne voit pas de différences entre une femme nue sur un coquillage et une femme nue sur une table, ou un ventilateur dans votre cas…

          Le problème vient donc de là et je ne pense pas que les responsables des plateformes sont foncièrement puritains, c’est le détournement des outils qui finit par fixer cet état de fait et oui, les perdants dans cette histoire sont les artistes, les designers, les amoureux de la culture, etc. Mais finalement, cela a toujours été le cas, dans combien de peintures de jadis, plus que l’image que l’œil perçoit, c’était la symbolique qui révélait la réelle volonté de l’artiste ?

          Tout cela ne tient finalement qu’à une phrase, que beaucoup ne comprendront pas : « le client est roi » car contrairement à ce que l’on pense, le client, ce n’est pas l’internaute, mais la régie publicitaire qui achète son affichage…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests