Suivez-nous

Actualités

L’Université de Californie déconseille d’utiliser WhatsApp et WeChat en Chine

Vous partez bientôt en Chine ? Si vous ne voulez pas vous retrouver dans le viseur des institutions locales, vous feriez mieux de désinstaller WhatsApp et WeChat.

Il y a

le

Chine
Photo de chuttersnap

Choisir de s’infiltrer dans les applications de messagerie ou les réseaux sociaux les plus utilisés pour contrôler les activités des habitants d’un pays, ce n’est pas nouveau. Et selon l’Université de Californie, la Chine est justement soupçonnée d’avoir recours à ce genre de pratique, notamment en passant par WhatsApp et WeChat.

Dans ce sens, l’école a diffusé un communiqué incitant ses étudiants à ne pas faire appel à ces deux services lorsqu’ils se rendent en voyage dans l’Empire du Milieu. Une décision forte, émanant de l’un des établissements les plus réputés dans le monde entier pour le savoir-faire qu’il inculque.

Tensions entre la Chine et les USA

Cet épisode intervient dans un contexte politique et économique assez tendu entre le pays de Donald Trump et la plus grande puissance asiatique. En effet, dans ce dernier, il est légion de censurer les contenus qui déplaisent au gouvernement, et également d’espionner les échanges qui ont lieu entre les smartphones des citoyens.

Cette situation s’est à nouveau envenimée l’année dernière, lorsqu’une cadre haut placée chez Huawei a été arrêtée sur requête des autorités américaines alors qu’elle se déplaçait au Canada. Il semblerait donc que la friction entre les deux pays soit encore d’actualité.

Un coup dur pour WhatsApp et WeChat ?

WhatsApp et WeChat sont des applications utilisées par un grand nombre de mobinautes pour converser rapidement à plusieurs. À tel point que la deuxième revendique un milliard d’utilisateurs, ce qui la positionne en tant que sérieux outsider face au premier, racheté par Facebook en 2014.

L’Université de Californie compte pas moins de 200 000 élèves dans ses rangs et la plupart voyagent durant leur cursus : avec une telle annonce, certains pourraient donc remettre en doute la sécurité des deux logiciels, alors même que c’est régulièrement l’un des arguments que leur éditeur met en valeur. Une position dure à assumer dans un cas comme celui-ci !

Source

 

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests