Suivez-nous

Internet

USA : une proposition de loi pour mieux protéger les enfants sur Internet

Cette proposition ferait mal aux youtubeurs qui produisent des contenus à destination des enfants.

Il y a

  

le

 
enfant internet
© Unsplash / Alexander Dummer

C’est un texte qui pourrait faire beaucoup parler de lui s’il était adopté. Ed Markey, qui fut l’un des artisans de la loi COPPA de protection des mineurs, et Richard Blumenthal, deux sénateurs démocrates, ont déposé une proposition de loi qui obligerait les géants du web à modifier radicalement leurs pratiques en ce qui concerne les contenus pour enfants.

Le texte frapperait en premier lieu les plateformes de diffusions de vidéos parmi lesquelles YouTube et TikTok. Concrètement, les changements porteraient sur les utilisateurs âgés de moins de 16 ans. Il est notamment prévu d’interdire la recommandation de vidéos très populaires telles que les unboxings de jouets. Ces contenus ne seraient donc pas interdits mais beaucoup moins mis en valeur qu’ils ne le sont actuellement. L’idée est de combattre ce qui s’apparente à des publicités déguisées.

De plus en plus de lois visent à protéger les enfants

La loi prévoit également une modification de la conception des sites web et applications destinés aux moins de 16 ans. Les fonctions de lecture et de chargement automatique d’une nouvelle vidéo seraient ainsi interdites. Les notifications et les alertes qui incitent les plus jeunes à rester connecté seraient également proscrites.

Il n’est toutefois pas certain que cette proposition soit votée car les démocrates n’ont pas de majorité au Sénat à l’heure actuelle. On imagine aussi aisément que cette loi n’est pas spécialement du goût des plateformes, ni des créateurs de contenus car elle leur ferait perdre beaucoup d’argent et d’audience.

Les tentatives de régulation des contenus pour mineurs ont en tout cas tendance à se multiplier aux États-Unis au cours des derniers mois. Nous vous parlions notamment récemment du projet de loi « PROTECT Kids Act ». Elle interdirait aux plateformes la collecte de données des enfants de moins de 16 ans contre 13 actuellement. Le texte permettrait aussi aux parents de supprimer les données de leurs enfants sur un site web, l’entreprise étant tenue de fournir un moyen d’effectuer cette suppression.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests