Suivez-nous

Smartphones

Voici comment les GPS de nos smartphones pourraient aider à freiner le COVID-19

Google utilise déjà des données agrégées et rendues anonymes pour nous donner une estimation du trafic sur nos trajets ou de la fréquentation des lieux publics. Ce même type d’information pourrait bientôt aider à freiner la propagation du COVID-19.

Il y a

  

le

 

Par

Une carte, ville, géolocalisation, GPS, navigation, emplacement, papier
© Free-Photos (via Pixabay)

Et si, avec les gouvernements, les géants d’internet utilisaient nos données de géolocalisation pour freiner la propagation du COVID-19 ? Visiblement, cette idée n’est pas exclue. Il ne serait pas question d’espionner les utilisateurs individuellement, mais plutôt d’utiliser des données agrégées et rendues anonymes.

Un article du Washington Post, relayé par nos confrères de Cnet, indique que Google, Facebook et d’autres acteurs du numérique seraient en discussion avec le gouvernement fédéral américain pour étudier comment ces entreprises peuvent aider à combattre la pandémie grâce aux données de géolocalisation. Les données de géolocalisation agrégées et rendues anonymes pourraient permettre d’étudier la transmission du virus.

En substance, le type d’information que certains acteurs du web utilisent déjà pour optimiser leurs services pourrait cette fois-ci aider à freiner une pandémie.

Pour mieux comprendre la propagation du virus ?

Mais pour le moment, il ne s’agit pas d’une information officielle. Et celle-ci est donc à considérer avec prudence. D’après Cnet, Facebook n’aurait pas confirmé qu’il travaille avec Washington, mais aurait rappelé que dans le cadre de précédents travaux, des cartes de densité de population ont déjà utilisées avec des chercheurs de Harvard et de la National Tsing Hua University à Taiwan.

« Les cartes de prévention des maladies ont aidé les organisations à répondre aux urgences sanitaires pendant près d’un an et nous avons entendu un certain nombre de gouvernements qu’ils soutiennent ce travail », a aussi déclaré Laura McGorman, responsable des politiques pour l’initiative Data for Good de Facebook. « Dans le contexte des coronavirus, les chercheurs et les organisations à but non lucratif peuvent utiliser les cartes, qui sont construites avec des données agrégées et anonymisées que les gens choisissent de partager, pour comprendre et aider à lutter contre la propagation du virus. »

En Australie, Facebook a exploité les données de géolocalisation pour aider les secours

Google, non plus, n’indique pas s’il va travailler avec Washington. Mais un représentant aurait déclaré : « Nous étudions les moyens de regrouper les informations de localisation anonymisées dans la lutte contre COVID-19. Un exemple pourrait être d’aider les autorités sanitaires à déterminer l’impact de l’éloignement social, similaire à la façon dont nous affichons les horaires des restaurants populaires et les modèles de trafic dans Google Maps. »

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
87,3 M avis

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests