Suivez-nous

Auto-Moto

Voilà pourquoi la technologie Nissan ProPilot 2.0 est différente de l’Autopilot Tesla

Après le succès mondial de la technologie ProPilot, disponible notamment sur la Nissan LEAF, la marque lance ProPilot 2.0 au Japon l’automne prochain.

Il y a

le

Nissan-ProPilot-2
© Nissan

La technologie Nissan ProPilot 2.0 en approche (au Japon)

Tout le monde connait la technologie de conduite assistée Autopilot de chez Tesla, mais le groupe Nissan a mis au point la version 2.0 de son système maison : ProPilot. Cette nouvelle génération d’aide à la conduite sera proposée pour la première fois sur le marché japonais, et plus précisément sur la Nissan Skyline, à l’automne 2019. Ainsi, au Japon, la conduite guidée sur voie rapide sera couplée à la conduite sans les mains sur une seule voie, sur autoroute.

Selon Nissan : « Cette nouvelle technologie  communique avec le système de navigation du véhicule pour faciliter les manœuvres selon un itinéraire prédéfini sur certaines voies rapides. » Ainsi, tant que le conducteur reste concentré sur la route et se tient prêt à reprendre immédiatement le contrôle manuel du volant lorsque les conditions routières, ce dernier peut évoluer sans les mais sur une voie rapide, en restant sur une seule voie.

Via une petite caméra à bord, le système se charge de surveiller en permanence le regard du conducteur, afin de vérifier que ce dernier garde les yeux sur la route, lui offrant alors la possibilité de lâcher le volant sur de longues périodes. Un système de surveillance du conducteur qui n’est pas disponible du côté de chez Tesla.

Comment ça marche ?

Pour fonctionner, le système ProPilot 2.0 de Nissan impose au conducteur d’indiquer sa destination dans le système de navigation afin de créer un itinéraire prédéfini. Une fois activé, le système gère direction, vitesse et distances lors de dépassements, de changement de file et à la sortie de la voie rapide. Mieux encore, lorsque le véhicule s’approche d’un embranchement, ou lorsqu’il est possible de dépasser un véhicule plus lent, le système calcule le meilleur moment pour bifurquer ou dépasser, grâce aux informations fournies par la navigation et le système de capteurs à 360 degrés.

Nissan ProPilot

Dès lors, le conducteur reçoit des notifications audio et visuelles, l’invitant à poser ses deux mains sur le volant puis à confirmer le début de ces opérations à l’aide d’un simple bouton. Nissan précise que le système n’est pas disponible dans les tunnels dépourvus de signal GPS, sur les voies où la circulation se fait dans les deux sens, sur les routes sinueuses, au niveau des péages, sur les voies d’insertion et dans des cas de rétrécissement de chaussée.

Rappelons que la technologie d’aide à la conduite ProPilot a été lancée en 2016 pour la première fois sur le monospace compact Nissan Serena. Dans le monde, la technologie est disponible sur plusieurs modèles Nissan parmi lesquels, la Nissan LEAF 100% électrique et les crossovers Qashqai, X-Trail ou Rogue.

Nissan ProPilot

Au total, ce sont plus de 350 000 véhicules Nissan en circulation qui sont ainsi équipés de la technologie de conduite assistée ProPilot. En France, une Nissan LEAF sur deux est choisie avec cette technologie par les clients.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

4 Commentaires

4 Commentaires

  1. Luquet.

    27 mai 2019 at 20 h 23 min

    Bravo nissan
    J’ai passer commande du nouveau quaskai qui devait avoir la détection trajectoire et qui gardait les distenses livraison rien de tout cela,excuse du vendeur ça me fais une belle jambe, plus jamais nissan malgré que cela fessais la 8 fois

  2. roger adrien

    28 mai 2019 at 8 h 09 min

    allez voir les videos des tests du propilot sur youtube, la voiture joue au ping pong quand elle est sur une voie … pas encore au point et surtout loin du niveau de l’autopilot de tesla …
    autopilot dont la version europeenne est bridée suite au lobbying des constructeurs allemands qui sont aussi a la ramasse ..
    c’est beau le progres !

  3. HugoDigio

    28 mai 2019 at 9 h 57 min

    La Tesla model 3 possède une caméra intérieure normalement dédiée à l’autopartage et à la surveillance de l’habitacle dans le futur lorsque la voiture effectue des trajet autonome pour la future flotte de taxis tesla. Cette caméra pourrais très probablement servir à ce genre de service si cela s’annonçait efficace

  4. Wiki

    30 mai 2019 at 13 h 04 min

    J’ai du mal à voir comment le système Nissan pourrait être aussi efficace que celui de tesla, sans les capteurs, les caméras et la puissance de calcul intégrée dans la voiture. Et je n’ai jamais vu une vidéo de Nissan éviter un accident par son système de navigation pro pilot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests