Suivez-nous

Tech

Volocopter présente son premier taxi volant commercial, avec 18 rotors

La startup allemande Volocopter vient de présenter son tout premier taxi volant. Le VoloCity serait déjà à un stade avancé du développement de la voiture volante.

Il y a

  

le

 
Volocopter taxi volant
© Volocopter

Ils n’ont de leur précédent nom que l’imagination d’une organisation moderne souvent fantasmée. Les « voitures volantes » sont des « ADAV », comprenez des « aéronefs à décollages et atterrissages verticaux ». Une sorte d’évolution – vers l’électrique – de nos hélicoptères actuels, auxquels l’usage pourrait de plus en plus inviter ces engins à une appellation de « taxi volant ».

En Allemagne, la startup Volocopter semble avoir bien plus qu’un nom rappelant l’évolution de nos engins à rotors. Hier, la société a dévoilé son premier aéronef, le VoloCity. Il s’agit de leur premier modèle, et selon la présentation et le communiqué de presse, son stade de développement serait avancé, allant de pair avec les normes européennes. Les équipes en charge du projet se poseraient déjà des questions quant aux infrastructures pour accueillir un tel moyen de transport dans nos villes.

Volocity, un taxi volant électrique à 18 rotors

Le premier ADAV présenté par Volocopter possède un design encore plus original que ce qu’on avait pu voir chez les prototypes concurrents tels qu’Airbus ou encore Boeing. Il faut dire que l’aéronef électrique possède au total 18 rotors avec 18 hélices, permettant de rendre plus stable le modèle et ajouter du confort à bord.

Un habitacle qui permettra d’ailleurs de loger deux personnes, avec un espace de stockage pour leurs affaires de types bagages légers.

Le taxi volant possède une autonomie annoncée à 35 kilomètres, ce qui pourrait sembler peu, mais dans un usage urbain, la recharge semble déjà suffisante. Volocity peut aller jusqu’à 110 km/h, de quoi proposer des courses ultra rapides pour les clients souhaitant se déplacer rapidement.

Des normes de sécurité respectées

Lors de sa présentation, Volocopter a voulu mettre en avant l’attention profonde du développement de VoloCity en matière de confort et de sécurité. La startup germanique s’est félicitée de respecter les normes de sécurité définies par l’Agence européenne de la sécurité aérienne.

Pour l’heure, l’EASA, qui se charge de définir un premier cadre juridique pour l’arrivée de ces nouveaux ADAV, n’en est qu’au stade préliminaire de la constitution des catégories d’appareil, et de plusieurs premiers paramètres de sécurité élémentaires. Toutefois, Volocopter se félicite déjà d’aller de pair avec ce nouveau cadre, et projette ses recherches dans les infrastructures accueillant le taxi volant.

Préparer les infrastructures d’accueil des taxis volants

La société se dit en effet s’intéresser de près au développement des infrastructures et de l’écosystème de VoloCity, en travaillant sur des « VoloPorts » pour les décollages et atterrissages verticaux de l’aéronef électrique. Pour illustrer la progression de ses recherches et sa détermination, les responsables de Volocopter ont mentionné leur travail conjoint avec Fraport, l’entreprise gérant l’aéroport de Francfort, le troisième aéroport d’Europe et ses 60 millions de passagers annuels.

D’ici à ses avancées technologies et juridiques, Volocopter continuera ses tests et ses démonstrations. La startup a déjà confirmé qu’une première initiation pour le grand public est prévue à Singapour, au quatrième trimestre de cette année.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Tux

    22 août 2019 at 14 h 02 min

    Je vais pouvoir aller à l’aéroport tranquillement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests