Suivez-nous

Internet

WeWork n’entre finalement pas en bourse et va licencier des employés

WeWork n’a finalement pas procédé à son introduction en Bourse, mais s’apprête à licencier 10 à 25% de ses employés.

Il y a

  

le

 
WeWork startup
© Presse-citron.net

Il y a quelques semaines à peine, il était prévu que le géant du coworking WeWork fasse son introduction en Bourse. Néanmoins, la startup américaine est passée d’une des jeunes pousses les plus ambitieuses du pays à un statut proche de celui de la faillite.

WeWork pourrait licencier plus de 1 000 employés

De plus, il semblerait que WeWork s’apprête à se séparer de 10 à 25% de ses employés, ce qui représente entre 1 000 à 3 000 personnes, car la startup compte environ 12 000 collaborateurs à ce jour. Comme l’indique Bloomberg, à l’origine de l’information, l’on ne sait pas encore combien de postes sont concernés à l’heure actuelle.

Pour rappel, WeWork devait procéder à son introduction en Bourse, sauf qu’il a repoussé celle-ci avant de jeter l’éponge. Dans une déclaration, la startup avait déclaré à ce sujet qu’elle attendait « avec impatience [sa] prochaine introduction en bourse, qui devrait être achevée d’ici la fin de l’année », ce qui ne sera finalement pas le cas.

Outre le fait que WeWork prévoit vraisemblablement de se séparer de 10 à 25% de ses employés, des rumeurs laissent à supposer qu’Adam Neumann, patron haut en couleur, a démissionné de son poste depuis quelques semaines. Il aurait été remplacé par Artie Minson et Sebastian Gunningham, qui seraient désormais tous deux co-PDG.

Dans une déclaration, ceux-ci ont indiqué, plus récemment : « Nous avons décidé de reporter notre introduction en bourse pour nous concentrer sur notre cœur de métier, dont les fondamentaux restent solides. Nous nous engageons plus que jamais à servir nos membres, nos entreprises clientes, nos partenaires propriétaires, nos employés et nos actionnaires. Nous avons la ferme intention d’exploiter WeWork en tant que société ouverte et nous avons hâte de réexaminer les marchés boursiers publics dans l’avenir ».

Pour rappel, WeWork avait fait parler de lui il y a quelques jours, lorsqu’il avait été révélé que la jeune pousse avait procédé à plusieurs licenciements avant d’organiser une soirée plutôt festive pour ses autres employés. Au programme de celle-ci, shots de tequila et concert hip-hop, un choix que certains collaborateurs de la startup ont eu du mal à appréhender.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Hpolin

    8 octobre 2019 at 21 h 04 min

    Vous employez les termes 1. »start up » et 2. « géant du co-working ».
    Une start up géante? Qui n est plus une start up alors?
    Par ailleurs je pense qu il est avéré que le CEO a (été) démissionné. Ce n est plus une rumeur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests