Suivez-nous

Internet

Wikipédia va avoir un nouveau concurrent russe

Le Kremlin va lancer une version numérique de sa Grande Encyclopédie russe. Elle remplacera Wikipédia, jugé « peu fiable ».

Il y a

  

le

 
Wikipédia
© Wikimedia Foundation

La Russie veut définitivement prendre ses distances avec les plateformes numériques internationales. Elle s’attaque aujourd’hui au savoir, en investissant 26,7 millions de dollars dans une version en ligne de sa Grande Encyclopédie, successeur de l’encyclopédie officielle de l’Union soviétique. Un projet qui devrait à terme remplacer Wikipédia, bien qu’il ne soit pas encore sûr que la plateforme collaborative soit vraiment bannie de l’Internet local.

Alors que s’ouvre le sommet de l’OTAN, la décision du Kremlin – directement annoncée par le président Vladimir Poutine – arrive dans une période où la Russie enchaîne les décisions visant à séparer l’Internet du pays du réseau universel, tout comme renforcer son contrôle et sa surveillance de ses habitants, dans leurs activités numériques. Le 1er novembre dernier, une loi est entrée en vigueur, obligeant les marques de smartphones, ordinateurs et autres appareils électroniques à livrer leurs produits avec des logiciels russes préinstallés.

La Russie veut établir une base d’observation sur la Lune

Wikipédia, une plateforme jugée « peu fiable »

L’agence de presse russe TASS a publié une dépêche, où Sergei Kravets, rédacteur en chef de la Grande Encyclopédie russe, expliquait qu’un centre national de recherche et d’éducation pour la Grande Encyclopédie russe verrait également le jour. La nouvelle plateforme entrera en concurrence avec Wikipédia, qui devrait sans surprise être écarté du nouvel Internet russe.

Depuis sa création en 2001, la version russe de Wikipédia a connu de nombreuses péripéties. A plusieurs reprises, la Russie a bloqué son accès. Le dernier bannissement en date remonte à 2015, mais sa raison avait de quoi être significative quant aux intentions du pays. En vertu d’une loi interdisant les sites à diffuser des informations sur les drogues, le Kremlin n’avait pas apprécié des données publiées par Wikipédia, ce qui lui avait valu d’être temporairement fermé.

Le mois dernier, Vladimir Poutine avait préparé le terrain en rétorquant que l’encyclopédie universelle Wikipédia était « peu fiable », et qu’elle devait être remplacée. Pour le moment, rien n’a été officialisé quant au fait que le site proposé en 307 langues sera bel et bien remplacé, ou si la nouvelle Grande Encyclopédie russe numérisée ne sera qu’une alternative.

Pourquoi la Russie va se déconnecter d’Internet dès demain

La Russie fait pression

Une chose est sûre : si Wikipédia perdure en Russie, ses informations continueront d’être scrutées de près. Les pages liées à la destruction du vol MH17 de Malaysian Airline et relatives au conflit ukrainien avaient été modifiées par des groupes de propagandes, rappelle le site MIT Technology Review. En parlant d’Ukraine, la Russie a également réussi à faire plier Apple pour que ses applications telles que « Plan » mentionnent la Crimée comme appartenant à la Russie.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests