Xbox Game Pass : des boutiques indépendantes boycottent la Xbox One

Face à la nouvelle formule du Xbox Game Pass, certains revendeurs indépendants ont décidé de boycotter l’écosystème Xbox, accusé de tuer le marché.

Le Xbox Game Pass fait grogner les revendeurs

Il y a quelques jours, Microsoft annonçait fièrement une évolution de son service Xbox Game Pass. Lancé l’an dernier, ce service donnant accès (contre 10 euros par mois) à un large catalogue de jeux accessibles en illimité, va accueillir tous les prochains jeux signés Microsoft Studios. En d’autres termes, des jeux comme Sea of Thieves, Crackdown 3 ou encore State of Decay 2 seront présents au catalogue Xbox Game Pass, et ce, le jour de leur sortie en boutiques.

Pour les joueurs, cela constitue évidemment une excellente nouvelle, puisqu’il suffira par exemple de payer 9,99 euros pour essayer librement un jeu fraîchement disponible pendant un mois. Un délai qui laisse en général largement le temps de terminer le jeu en question… Pour les revendeurs, cette nouvelle formule du Xbox Game Pass a toutefois un peu plus de mal à passer, si bien que certains ont décidé de boycotter la Xbox One. Ainsi, quelques jours après l’annonce de Microsoft, c’est une boutique autrichienne, Gameware, qui a annoncé son intention de ne plus proposer de produits Xbox. Pour la boutique, le service Xbox Game Pass vise à détourner les clients des magasins, pour les attirer vers un abonnement à domicile, et qui plus est plus avantageux d’un point de vue économique.

Un mouvement de protestation rapidement suivi par d’autres boutiques, dont certaines en Angleterre. Pour les revendeurs, il n’y a plus aucun intérêt à proposer un jeu d’occasion à 10, 15, 20 ou 30 livres/euros, si ce dernier est disponible en illimité (avec une centaine d’autres) pour seulement 9,99 euros/mois. Selon les revendeurs concernés, la politique de Microsoft fait que les commerçants ne gagnent plus rien sur l’offre software Xbox. Une pratique qui tue littéralement le marché de l’occasion sur Xbox One (et du neuf bientôt), et que le public n’appréciera pas selon les revendeurs en colère.

Des revendeurs ont également décidé de faire une croix sur certains titres, comme le prochain Sea of Thieves. En effet, entre la grande distribution qui le vendra moins cher, les vendeurs en ligne qui le vendront en avance et sa présence sur le Xbox Game Pass, ces derniers ne voient aucun intérêt à stocker le prochain jeu de Rare. En y réfléchissant, il est vrai qu’il est difficile de trouver le moindre intérêt à faire l’acquisition d’un jeu récent à une trentaine/quarantaine d’euros en occasion, quand celui-ci (et de nombreux autres) est disponible en version intégrale pour seulement 9,99 euros par mois. Certes, d’aucun diront que le Xbox Game Pass ne permet jamais d’être réellement propriétaire de sa ludothèque, mais certains joueurs n’ont que faire d’empiler les boites de jeux…

Pour d’autres revendeurs, le constat est un peu moins amer, et ces derniers estiment que le Xbox Game Pass ne concerne qu’une petite partie de joueurs et que beaucoup aiment encore disposer d’un jeu en boite. A cela s’ajoute également le fait que de nombreuses boutiques comptent davantage sur Sony et Nintendo pour faire du bénéfice, plutôt que Microsoft qui a perdu du terrain face à la concurrence. Selon la boutique Insane Games, le ratio de ventes de jeux est de l’ordre de 5 contre 1, à l’avantage de la PS4 sur la Xbox One.

Reste à savoir maintenant comment se porteront les ventes des prochains « gros » jeux Microsoft Studios, et si ces dernières seront réellement impactées par la formule proposée par le Xbox Game Pass. A noter que tous les revendeurs ne sont pas outrés par le service de Microsoft, puisque certains géants, comme Gamestop, proposeront bientôt des cartes d’abonnement de six mois au Xbox Game Pass. Soulignons au passage que le service proposé par Microsoft est sans engagement et que, au-delà de toute forme de polémique, il fonctionne de manière vraiment admirable et permet de (re)jouer à de nombreux titres Xbox, Xbox 360 et Xbox One. Enfin, rappelons que le service permet de profiter en illimité des jeux téléchargés, pendant toute la durée de l’abonnement. Logique.

(Via GamesIndustry)


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies