Instant Articles : Facebook autorise plus de publicités pour satisfaire les éditeurs

Plus de publicités pour que les éditeurs puissent gagner plus d’argent.

Instant articles Facebook

Cette année, Facebook a lancé un nouveau format de publication pour les médias appelé Instant Articles. Les Instant Articles sont des articles de presse hébergés sur l’application Facebook qui permettent aux utilisateurs de lire du contenu qui se charge plus vite par rapport aux pages web mobiles.

Grâce à cette fonctionnalité et ses partenariats avec des médias, Facebook garde ses utilisateurs sur son application tandis que ces partenaires espèrent que grâce au chargement rapide du contenu, celui-ci aura plus d’audience. En même temps, contrairement aux pages web mobiles, les Instant Articles échappent complètement aux nouveaux ad-blockers mobiles d’iOS 9.

Cependant, les éditeurs qui participent au programme n’étaient pas vraiment satisfaits des premiers résultats. En effet, d’après ceux-ci, les revenus qu’ils gagnent grâce aux Instant Articles n’étaient pas suffisants à cause de restrictions imposées par Facebook concernant les pubs.

Le numéro un des réseaux sociaux a limité le nombre de publicités à une unité tous les 500 mots. Certains formats ne sont pas autorisés et les éditeurs ne peuvent pas vendre des espaces « premium » pour des publicités qui ne s’afficheraient que sur les Instant Article, bien que ceux-ci puissent être vendus plus cher aux annonceurs.

Mais aujourd’hui, le numéro un des réseaux sociaux a décidé de modifier le règlement des Instant Articles concernant les publicités afin de permettre aux éditeurs de mieux monétiser leurs contenus :

  • Tout d’abord, Facebook permettra à ceux-ci de placer plus de publicités. La limite d’une publicité tous les 500 mots passe à une publicité tous les 300 mots.
  • De plus, les éditeurs pourront vendre des espaces premium (qui coûteront plus cher) pour des publicités qui ne s’affichent que dans les Instant Articles, aux annonceurs.
  • Et enfin, Facebook permettra aux éditeurs de contrôler les suggestions qui apparaissent en bas de page des Instant Article. Cela permettra à ceux-ci de rediriger les lecteurs vers des contenus qui sont hébergés sur leurs sites (et non sur Facebook) ou même vers du contenu sponsorisé, ce qui permettra de gagner des revenus supplémentaires. En revanche, les contenus sponsorisés ne peuvent pas être hébergés sur Instant Articles.

Les éditeurs semblent avoir plutôt bien réagi à cette annonce. Par exemple, LittleThings.com, l’un des partenaires de Facebook (cité par le Wall Street Journal), a indiqué que ces changements vont certainement mener à la publication de plus d’Instant Articles.

En revanche, Facebook ne booste pas encore (explicitement) les Instant Articles sur le fil d’actualité. Pourtant, certains médias espèrent que dans le futur, Facebook décide de booster ces contenus comme il le fait avec les vidéos natives du réseau social.

Sinon, on notera également que depuis quelques jours, le Parisien teste ce nouveau format en France. Cependant, le bilan est pour le moment assez mitigé. Guillaume Bournizien, directeur marketing digital du Parisien, s’exprimait sur le sujet à Sciences Po durant la journée consacrée aux Nouvelles pratiques du journalisme (NPDJ) :

« Une des problématiques que l’on a, c’est que l’on ne récupère pas l’audience qui reste sur Facebook. Pour nous en tant que site média, ça reste un frein. »

« Ce n’est pas non plus très visible, on voit un petit éclair sur les images mais ça n’incite pas les gens à cliquer. Facebook, en tous cas aujourd’hui, ne pousse pas cette fonctionnalité-là. »

(Sources : 1 / 2 )


Nos dernières vidéos

Comments are closed.

Send this to a friend

Lire les articles précédents :
Qui est le créateur du bitcoin
Le mystérieux créateur du bitcoin aurait été identifié !

Jusqu’à aujourd’hui, l’identité du créateur du bitcoin est restée inconnue, mais de nombreux sites ont dévoilé que le nom de...

Fermer