Qu’est-ce qui se cache derrière le Hub Numérique de La Poste ?

Après avoir dévoilé son Hub numérique au CES Las Vegas en janvier, La Poste lance son programme « French IoT» (Internet des Objets) pour le soutien de l’innovation en régions et aux startups.

C’est à l’occasion du dernier CES de Las Vegas que La Poste annonçait le lancement de son Hub numérique, développé par sa filiale DOCAPOST. Derrière ce nom se cache un poste de pilotage universel pour tous nos objets et services connectés, un dashboard pour contrôler l’ensemble de vos objets connectés. Si cela n’avait surpris personne quand Apple avait dévoilé son Homekit, la démarche est certainement plus inattendue venant de l’acteur français.

Pour mieux comprendre la stratégie derrière ce lancement, nous avons rencontré David De Amorim, Directeur de l’innovation chez DOCAPOST.

Les objets connectés, une évolution logique

David De Amorim nous rappelle d’abord l’histoire de DOCAPOST, entreprise experte en solution documentaire et échange numérique qui accompagne de nombreuses entreprises dans leur transition numérique.
Pour lui, « le monde numérique ne vient pas en remplacement du monde physique, on gère une transition… et notamment au niveau des grandes entreprises ».
Et si les échanges se sont massivement numérisés, cela requiert de profondes transformations que Le Groupe La Poste souhaite accompagner via de multiples projets (sur ce sujet voir aussi l’initiative DigipostePass).

Pour David De Amorim, les objets connectés sont à l’intersection entre le monde physique et le monde numérique, possédant des caractéristiques des deux mondes. Cet objet connecté, numérique mais physique, représente une bonne passerelle entre un individu, son habitat, son environnement, ses services.
En effet, l’objet connecté fait en quelque sorte sortir l’utilisateur d’un isolement numérique, renforçant la stratégie du groupe en tant qu’acteur de proximité, déjà présent avec ses facteurs, ses bureaux de postes, ses services de colis et sa banque.

C’est en réalisant un certain nombre d’études que les équipes de DOCAPOST ont mis à jour des besoins clients, des cas d’usages qu’ils pouvaient adresser. Si le grand avenir des objets connectés semble faire consensus, 3 Français sur 4 considèrent que leurs mauvaises interfaces utilisateurs freinent aujourd’hui leur adoption. Le Hub Numérique était en marche.

la poste iot

Des avantages pour La Poste ?

Nous le disions en introduction, Apple ou Google pourraient sembler les acteurs logiques vers lesquels se tourner pour tacler ce genre de problématiques. David De Amorim avance pourtant plusieurs arguments à l’avantage du Groupe La Poste. « Nous sommes un pure-player de la neutralité. Nous apportons une solution simple et transversale là où il y a un manque d’homogénéité entre un iOS/Android, ou qui ne sera compatible qu’avec certaines voitures, systèmes d’alarme ou box internet ».
Il met également en avant le fait que leur champ d’action est plus vaste avec un volet sur la transition énergétique absent des solutions Apple ou Google.

« Mais avant tout, lance-t-il, cela répond à une attente des Français : simplifier vraiment l’usage des objets connectés quelle que soit la plateforme que l’on utilise (Android/iOS). »

David De Amorim

« French IoT » : le programme de soutien à l’innovation

Le Groupe La Poste ne s’arrête pas là et lance le programme « French IoT» de soutien à l’innovation dans l’Internet des Objets, associant start-ups, grands groupes et pôles de compétitivité. En effet, bien décidée à favoriser l’installation d’une filière IoT (Internet of Things) pérenne en France, l’entreprise va jouer un rôle d’ambassadeur auprès des petites et grandes entreprises.

« L’accélération du passage à l’échelle de startups avec l’appui de Grands Groupes est le sujet clé de l’émergence d’une économie pérenne de l’Internet des Objets, en combinant des services humains de proximité, des services numériques et des objets connectés. Notre ambition : agir local, penser mondial ! Il s’agit ici d’agir localement en soutenant des projets innovants avec des territoires et des tests avec des utilisateurs, puis de promouvoir nationalement des initiatives en co-innovation avec des Grands Groupes et de rayonner internationalement » explique David De Amorim, Directeur Innovation de Docapost.

Le Groupe La Poste vise à animer une communauté de 100 startups connectées au Hub Numérique d’ici fin 2015 et à soutenir proactivement une quinzaine d’entre elles avec le soutien de grandes entreprises.

Les start-ups intéressées pour intégrer ce programme peuvent d’ores et déjà se manifester auprès de Docapost : Contact-iot@docapost.fr


La Poste fait partie de notre nouveau programme « Entreprises Premium ». Cet article a été écrit avec la participation des équipes de La Poste dans le cadre de ce partenariat. En savoir plus sur notre programme Premium.


Nos dernières vidéos

Envoyer à un ami

Lire les articles précédents :
Parts de marché Lollipop mai 2015
Lollipop commence enfin à trouver sa place sur le marché

La sucette vient de franchir un nouveau cap.

Fermer