10 logiciels pour surveiller vos enfants sur Facebook

Facebook est théoriquement interdit aux moins de treize ans, mais vous savez comme moi qu’à moins de verrouiller l’ordinateur familial à double tour dans un placard (quoique avec HADOPI…) ou vivre dans une yourte sans électricité il est difficile de contrôler l’accès de nos chères têtes blondes au réseau des réseaux, et notamment le plus Social d’entre eux.

Facebook est théoriquement interdit aux moins de treize ans, mais vous savez comme moi qu’à moins de verrouiller l’ordinateur familial à double tour dans un placard (quoique avec HADOPI…) ou vivre dans une yourte sans électricité il est difficile de contrôler l’accès de nos chères têtes blondes au réseau des réseaux, et notamment le plus Social d’entre eux.

Selon l’âge et la personnalité de votre enfant, la question se pose de façon différente : le protéger des autres, mais pas seulement. Il est aussi question de le protéger de lui-même, et par là même de se protéger soi, juridiquement parlant. Car un jeune ado un peu remonté (contre l’équipe de foot adverse ou le prof d’histoire) aura vite fait de balancer une grosse ânerie sur le réseau, sans avoir conscience de la portée éventuelle de celle-ci, et de ses conséquences, pour lui et ses parents : les cas d’injures et de diffamation sur Facebook sont courants, et les juges ne sont pas toujours très tendres avec les auteurs de ce type de propos. Et là ce sont les parents qui dégustent.

Sans jouer à Big Brother, il y a des solutions pour surveiller vos enfants sur internet, et plus particulièrement sur Facebook, puisque pour beaucoup d’entre eux maintenant, Facebook EST internet. Bien sûr, la première serait d’être « ami » avec votre kid sur Facebook, mais il y a des chances pour que celui-ci ne soit pas vraiment d’accord.

Le blog AllFacebook a recensé 7 outils pour surveiller vos enfants sur Facebook. Je reprends ici cette liste à ma façon, à laquelle j’ajoute à la fin trois applications dont deux pour les possesseurs d’iPad.

1. Norton Online Family

Parmi les nombreuses options proposées, Norton Online Family permet de gérer facilement le temps que vos enfants passent sur l’ordinateur, ou sur un service, logiciel ou site particulier. Parfait pour différencier par exemple un temps d’accès à Wikipedia et à d’autres sites.

Prix : gratuit. Version payante « Premier » : 29,99 dollars/an. Version française : oui.

2. Piggyback

Piggyback est intégré dans Facebook et permet de surveiller les jeux et l’activité sociale de vos enfants sur le réseau. Vous pouvez monitorer plusieurs personnes dans des onglets séparés dédiés à chacune, listant toutes leurs activités et notifications.

Prix : gratuit. Version française : non.

3. SafetyWeb

Cet outil permet de rechercher tout ce qui concerne votre enfant en ligne et sur plus particulièrement sur Facebook en vous fournissant des rapports et statistiques sur les informations à son sujet que votre enfant diffuse en ligne. La fonction Social Profile Finder facilite le suivi de toutes les activités liées à facebook.

Prix : 9 et 10 dollars/mois. Abonnement annuel : 100 dollars. Version française : non.

4. ScreenRetriever

ScreenRetriever est un logiciel de capture d’écran programmable qui permet de voir à distance à partir d’un autre ordinateur tout ce qui se passe sur un PC donné. Le logiciel permet également d’enregistrer l’activité sur le PC distant afin de la visionner ultérieurement. Très intrusif, mais il ne peut théoriquement être utilisé qu’avec l’accord de la personne surveillée.

Prix : offre spéciale de lancement à 9,99 dollars/an. Prix normale : 49.99 dollars/an. Version française : non.

5. SocialShield

Peut-être l’un des plus exhaustifs de cette liste, car contrairement aux autres logiciels, celui-ci ne se limite pas au PC, mais également aux téléphones mobiles, et permet de tout monitorer en temps réel, des statuts Facebook aux photos postées. Un système d’alerte de contenu inapproprié est également intégré. Du flicage pur et dur à la mode US avec un petit côté CIA qui risque de ne pas améliorer la relation de confiance nécessaire entre parents et enfants.

Prix : 10 dollars/an ou 8 dollars/an si paiement annuel. Version française : non.

6. TrueCare

Des fonctionnalités similaires aux autres solutions de cette liste, avec en plus la possibilité de scruter la lsite d’amis de votre enfant afin de vérifier s’il n’y a pas des profils douteux, ainsi qu’une base de données de mots-clés qui permet de recevoir des alertes ciblées en cas d’utilisation de ceux-ci.

Prix : 9,99 dollars/mois. Version française : non.

7. YouDiligence

Une application très comparable à la précédente, ciblée sur la « protection » de l’enfant, avec système d’alerte et monitoring de son activité et de ses amis.

Prix : 9,99 dollars/mois par enfant, 14,99 dollars/mois pour la famille. Version française : non.

8. Horaire PC

Un logiciel français, oui môssieur, simple et efficace, qui permet de paramétrer le temps de fonctionnement d’un ordinateur. Le ciblage ici n’est pas spécifiquement les réseaux sociaux mais le temps que votre rejeton va passer sur son ordinateur, pour autant qu’il en ait un à lui. Il est possible de paramétrer le temps passé par jour, et ceci avec un réglage particulier pour chaque jour de la semaine, ou par semaine. Horaire PC permet également d’exercer le même contrôle par logiciel (MSN, Dofus…) et fonctionne aussi sur un PC avec plusieurs utilisateurs : vous pouvez assigner un temps alloué par utilisateur.

Prix : 28,90 euros. Version d’essai gratuite 30 jours. Version française : oui.

Enfin, même si la surveillance de l’activité des enfants sur internet n’est pas leur vocation première, citons également des applications comme LogMeIn ou TeamViewer, en français, qui permettent de contrôler l’écran d’un PC à distance, et qui proposent la particularité d’être aussi disponibles pour iPad sous la forme d’applications permettant d’afficher sur l’écran de son ardoise ce qui se passe sur un PC.


Nos dernières vidéos

11 commentaires

  1. Toujours bon à savoir. Hélàs, je n’ai pas l’impression que ce genre de solution EMPECHE réellement l’enfant de faire les bêtises citées en exemple en début d’article. Au mieux, les parents seront rapidement AVERTI. Guère plus… Si ?

    Comme souvent dans ce genre de situation, c’est en amont que ce situe la majorité du travail : dialoguer, sensibiliser, responsabiliser…

  2. je me demande vraiment à quoi aurait ressemblé mon profil facebook si ça avait existé quand j’avais quatorze ans… quand je vois déjà à quel point j’étalais mes états d’âme dans mes pseudos sur MSN, je pense que Facebook aurait été le temple même de ma crise d’adolescence… Bon, cela dit, même passés 20 ans, il y’en a qui continuent à étaler leurs déboires personnels sur leur profil..même plus besoin d’allumer la télé pour suivre des sitcoms ^^

    http://www.leblogdelupin.com

  3. Et pour les plus petits, il y a le navigateur Potati : lire interview des créateurs sur mon blog 🙂

  4. Alors, mon petit avis de petit papa geek sur la question.

    On va mettre de coté les plus jeunes qui ne savent pas encore lire et écrire qui ne sont pas concerné « normalement ».

    Pour les autres (avant la majorité, ou « pré-majorité ») il est beaucoup plus efficace d’autoriser le compte facebook que de l’interdire, ou d’essayer de le filtrer avec un logiciel.

    Nos chers petits sont loin d’être bête, et ils trouverons toujours un moyen de contourner en se connectant ailleurs.

    L’autoriser oui, MAIS le SURVEILLER.

    En gros, j’accepte que mon fils ait un compte FB, mais je DOIS être dans ses amis, et avoir accés a tout.

    Bien sur fiston pourra essayer de créer un autre compte, mais l’inactivité du premier éveillera les soupçons. Il pourrait aussi décider de gérer 2 compte à la fois, mais … croyez moi, c’est « chiant » comme la pluie et ca demande surtout que ses « amis » facebook soient tous (ou presque) de mêche. Chose rare.

    Conclusion, accepter, en étant en « ami » avec accés total, et tout se passera normalement bien.

  5. Pour les petits, y a un truc génial. « Zac Browser », c’est vraiment fabuleux !!!! a partir de « quand il savent vaguement manier une souris », c’est un environnement cloisonné (même plus accès à windows) avec des petits jeux rigolos et/ou éducatifs, des dessins animés etc …

  6. Pingback: Tweets du lundi 28 mars 2011 | Valeria Landivar

  7. Les parents se jouent de la comédie à eux-memes. Ils savent parfaitement que rien ne sert de surveiller leurs enfants sur internet en général : on n’y apprend que les mauvaises choses. Je me suis amusé à faire celà avec un logiciel gratuit et efficace. Je ne veux pas lui faire de la publicité, c’est TeamViewer. Des enfants (10 à 14 ans) qui changent de noms pour communiquer avec d’autres ; ils changent même de sexe (un garçon se fait passer pour une fille, et vous devinez la suite), etc…
    Solution ? Interdire certains sites. Comment ? Il y a des logiciels payants, ou gratuits. Certains anti-virus peuvent être configurés pour interdire la consultation de certains sites, ou des pages de n’importe quel site contenant des images vulgaires ou des mots à banir, des scènes de violence ….. Kaspersky est très efficace, dans ce domaine.
    Vous voulez chouchoutez vos enfants ? Alors résignez-vous, car même si vous surveillez internet, pour la forme, vous ne pouvez pas surveillez la rue.

  8. Pingback: Franck LECLUSE (fralec) | Pearltrees

Send this to a friend