643 milliards de dollars partis en fumée avec les crypto-monnaies

L’addition est salée pour certains investisseurs : depuis le début d’année, ce sont pas moins de 643 milliards de dollars qui sont partis en fumée avec les crypto-monnaies. La capitalisation boursière de certaines devises électroniques a chuté de plus de 90%. Le Bitcoin peine a inverser la tendance.

crypto monnaies baisse

(c) Pexels – Kat Jayne

Bitcoin, Ether, Ripple – aucun n’est épargné

Au 12 septembre, la capitalisation du marché des crypto-monnaies se situait autour des 187 milliards de dollars. Un chiffre très loin des records atteints en janvier où le marché culminait à 930 milliards de dollars. La chute est lourde : 643 milliards se sont volatilisés en seulement 9 mois.

Parmi les grands perdants de cette opération, c’est en premier lieu le Ripple (XRP) qui a perdu 92% de sa valeur sur la période. Sur la dernière semaine, l’Ether qui enregistre la plus lourde chute avec une correction proche des 30%.

capitalisation des crypto-monnaies

(c) CoinMarketCap

Le Bitcoin se maintient tant bien que mal et renforce sa dominance sur le marché des crypto-monnaies. Il représente aujourd’hui 57% de la capitalisation globale de toutes les devises électroniques. Il atteint ici son plus haut niveau en 2018 – preuve que les investisseurs privilégient un retour aux actifs les plus populaires.

Si la correction est aussi lourde pour les crypto-monnaies, c’est parce qu’elles sont confrontées ces derniers temps à des hostilités de toutes parts : les régulateurs mondiaux se montrent assez réticents (la France vient néanmoins d’approuver officiellement un cadre juridique pour les ICOs), ils n’hésitent pas non plus à interdire tous les projets d’ETF sur Bitcoin ou encore interdire les ICOs.

Bulle ou pas bulle ?

Aujourd’hui, certains affirment que la bulle des crypto-monnaies a explosé et qu’elle s’apparente à la bulle de l’internet du début des années 2000. Pour autant, il semblerait que les conditions ne soient pas les mêmes et qu’il est donc difficile de juger si bulle il y a.

En l’occurrence, il y a encore actuellement des milliards de dollars qui sont injectés dans des projets sur le plus long terme. Il y a également des régulateurs qui ont pris de nouvelles mesures pour s’ouvrir aux crypto-monnaies (à l’instar de l’AMF aujourd’hui). Et enfin, il y a des investisseurs qui sont toujours convaincus que les devises électroniques apportent de réels avantages face à une finance traditionnelle onéreuse et opaque.

La piste du film d’horreur sur le Bitcoin serait-elle définitivement écartée ?


11 commentaires

  1. Encore quelq’un qui n’a rien compris a marketcap…
    Ce ne sont pas 649 Milliards qui ont « disparus ».
    Il n ‘y a jamais eu 800 milliards d’investis. La plupart de la valeur etait derivee d’un sous echantillon.
    ie : 10 coin au total mais seulement 1 seul disponible a la vente pour 10 €.
    Total investi = 10€
    Valeur deduites total = 100 €

  2. LOLILOL ! On est à +53% pour Bitcoin , +40% pour le XRP, +488% pour le Dogecoin, +1095% pour le XLM sur un an (2017/2018) … Seul l’Ethereum affiche -35% sur l’année … par ce qu’au cas où vous ne l’auriez pas remarqué seul 9 mois se sont écoulés depuis le début de l’année. Les gens qui ont investis sur les records de l’année 2017 au 1er janvier 2018 sont des irresponsables, pour être gentils, la règle est pourtant simple, non ? « on vend quand c’est haut on achète quand c’est bas. » Qui serait assez simplet pour aller acheter du XRP à 3$ quand il était à 0,19 cents à peine sur les 2 mois avant ? c’est bien beau de vouloir prendre le train en marche mais faudrait pas oublier le risque pris de se casser la gueule, parce qu’il est sur sa lancée depuis un moment ! Moralité : la prochaine fois attend sagement le prochain arrêt.

  3. Comme ces investissements ne sont liés à aucune production de richesse, ce qui est gagné par les uns est nécessairement perdu par les autres.
    Ce n’est en aucun cas un système gagnant/gagnant.
    Les ‘gros’ qui peuvent supporter des variations de cours l’emportent forcément sur les ‘petits’, sauf en cas de crack total.
    Les placements à court terme, avec des effets de levier, sont dévastateurs, sauf pour les établissements financiers qui prennent des commissions sur les gains et sur les pertes.

  4. Eh bien !
    Voilà quelques-uns qui auraient dû investir dans quelque chose de plus solide que bitcoin.

    Le livre, par exemple.
    Cela ne m’aurait pas déplu qu’on investisse sur la publication d’un de mes livres, même un millième de cette somme.

    L’avantage de s’intéresser aux livres papier, c’est qu’ils ne disparaissent pas soudainement au gré de la bourse.

Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.