Suivez-nous

Tech

Apple, Google et Tesla en procès pour l’exploitation de mineurs de cobalt

Pour extraire le cobalt, indispensable aux géants de la tech actuels, des enfants mineurs seraient confrontés à des conditions de travail dangereuses.

Il y a

  

le

 
cobalt proces tech
© Unsplash / Ivan Bandura

« Ils sont régulièrement mutilés et tués par l’effondrement de tunnels et d’autres dangers connus communs à l’exploitation du cobalt en RDC », alerte un nouveau procès visant quelques-uns des plus grands noms de la tech actuelle. Google, Tesla, Apple, Dell ou encore Microsoft font face à une nouvelle affaire concernant leurs fournisseurs de cobalt, indispensables à la production de batteries rechargeables.

En République Démocratique du Congo (RDC), où plus de 60 % de la production mondiale de cobalt est réalisée, les conditions de travail d’enfants mineurs vont connaître un nouvel épisode médiatique. Dans l’ombre des paillettes marketing, la transition énergétique vers les objets électrique va poser problème. Un retour en arrière qui se traduit peut-être plus comme une transition sans fin : après le charbon, le cobalt fait partie des nouveaux fléaux de notre industrie.

Un procès au nom des victimes

Dimanche dernier, le cabinet de défense des droits humains International Rights Advocates a intenté un procès contre Apple, Google, Tesla, Dell et Microsoft, au nom de différentes victimes de l’extraction du cobalt, utilisé par ces entreprises. Une nouvelle fois, cette action en justice vient révéler les conditions de travail déplorables des ouvriers, en dévoilant plus grièvement qu’il s’agit pour beaucoup d’enfants, payés moins de 2 $ par jour.

Sans compromettre les victimes en divulguant leurs noms, le procès recense toutefois des témoignages. Un moyen de réaliser l’ampleur des dégâts, pour ces familles congolaises. « Ils sont régulièrement mutilés et tués par l’effondrement de tunnels et d’autres dangers connus communs à l’exploitation du cobalt en RDC », peut-on lire dans le procès, souligne The Guardian.

Durablement, la situation est loin d’être bénéfique pour l’économie du pays et ses habitants : « les jeunes enfants qui exploitent le cobalt ne sont pas simplement contraints de travailler à plein temps, révèle les pages du document, ajoutant qu’il s’agit de travaux d’extraction extrêmement dangereux au détriment [de] leurs études et leur avenir ».

Une réponse de la part de Dell

L’intégralité des documents de preuve du procès vient ajouter des détails saisissants sur la situation, déplorant les multiples cas de blessures dans les mines, et leurs conséquences pour l’avenir de ces enfants.

Grâce à nos confrères de Futurism, qui ont tenté de questionner les principaux acteurs en procès, une réponse a été envoyée par Dell. Cette dernière n’apporte pas de retours concrets sur l’implication de l’entreprise dans l’histoire. Le troisième plus grand constructeur d’ordinateurs en 2012 s’est protégé en mettant en avant sa distance avec la situation, du fait qu’elle ne travaille qu’avec des partenaires sous-traitants pour l’extraction du cobalt.

« Nous travaillons avec les fournisseurs pour gérer leurs programmes d’approvisionnement de manière responsable. Tout fournisseur signalant une faute est soumis à une enquête et, en cas de faute, retiré de notre chaîne d’approvisionnement », déclarait Dell, ajoutant qu’ils n’ont jamais été concernés par des opérations d’extraction de cobalt impliquant du travail involontaire chez ses fournisseurs.

Elon Musk a finalement été acquitté dans son procès pour diffamation

Pour un avocat, une situation d’une incroyable cruauté

Quelques heures seulement après la demande introductive d’instance, l’avocat Terry Collingsworth de l’International Rights Advocates s’est exprimé sur la situation. L’homme, qui a passé sa carrière à défendre les victimes de grandes histoires juridiques face à des compagnies, n’a pas caché son amertume face à une affaire d’une exceptionnelle singularité.

« Au cours de mes 35 années en tant qu’avocat des droits de l’homme, je n’ai jamais vu un tel abus extrême d’enfants innocents à grande échelle, déplorait Collingsworth, ajoutant que cette incroyable cruauté et cupidité doivent cesser ».

Youtube
Par : Google LLC
4.4 / 5
80,9 M avis
1 commentaire

1 Commentaire

  1. Patrick

    17 décembre 2019 at 11 h 50 min

    De la cupidité à l’état pur.
    Mais comme ces enfants sont loin des pays développés, et loin de la presse, Ils sont exploités en silence.

    Et tous ces ados qui défilent soi-disant pour défendre le climat, sont bien contents d’avoir le dernier smartphone produit grâce à la sueur (et aux blessures) d’autres enfants de leur âge (et même beaucoup plus jeunes).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests