Suivez-nous

Objets connectés

Apple Watch : l’entreprise Masimo attaque Apple en justice pour violation de brevets

Apple fait l’objet d’une nouvelle plainte aux Etats-Unis pour violation de brevets. L’entreprise utiliserait illégalement une dizaine de technologies pour ses Apple Watch.

Il y a

  

le

 
apple watch violation brevets
© Unsplash / Mateo Abrahan

L’entreprise Masimo (filiale de Cercacor), spécialisée dans le développement d’appareils pour le suivi de la santé, attaque Apple en justice aux Etats-Unis. En cause, la violation d’une dizaine de brevets par la firme californienne. Apple aurait en effet utilisé ses technologies pour concevoir les dernières Apple Watch (Series 4 et 5). Plus précisément, l’entreprise aurait dérobé les technologies permettant de mesurer la fréquence cardiaque et le taux d’oxygène dans le sang. Si Masimo et Cercacor ont décidé de mener l’affaire devant les tribunaux, c’est parce qu’Apple aurait enfreint ces brevets en toute connaissance de cause.

Débaucher pour mieux régner

Pour comprendre les griefs de Masimo contre Apple, il faut remonter à 2013. Cette année-là, l’entreprise californienne contacte le spécialiste de la santé pour discuter d’un potentiel partenariat. Apple souhaite intégrer des technologies brevetées par Masimo dans ses nouvelles Apple Watch. Finalement, le géant américain prend la décision de développer sa montre en interne. Il débauche alors plusieurs employés de Masimo. Parmi eux, on trouve Michael O’Reilly (ex-médecin en chef de l’entreprise, devenu vice-président du département santé chez Apple) ainsi qu’un ingénieur. Tous deux ont participé au développement des technologies brevetées par Masimo.

En découvrant les nouvelles fonctionnalités des Apple Watch Series 4 et 5, l’entreprise en tire la conclusion qu’Apple s’est servie de ses technologies grâce, notamment, aux employés débauchés. Masimo et Cercacor Laboratoire réclament donc des dommages et intérêts pour « violation d’un ou plusieurs brevets déposés ». En complément, elle demande une injonction pour qu’Apple ne puisse plus utiliser les technologies Masimo à l’avenir. De son côté, Apple ne s’est toujours pas exprimé sur cette affaire.

Une mauvaise habitude

Ce n’est pas la première fois qu’Apple fait l’objet de telles attaques. Pendant des années, il s’est retrouvé devant les tribunaux face à son grand rival Samsung, chacun reprochant à l’autre la violation de divers brevets. Après s’être renvoyé la balle pendant des années, les deux géants ont fini par trouvé un accord. En mars 2019, Apple perdait un procès d’envergure face à son compatriote Qualcomm. Là encore, il était accusé d’utiliser plusieurs technologies du fondeur. Cette affaire a finalement coûté plusieurs milliards à Apple.

Apple n’est pas la seule marque à faire l’objet de telles attaques. Début janvier 2020, Sonos attaquait Google pour violation de brevets : il accusait l’américain d’utiliser ses technologies audio dans ses enceintes connectées Home. Plus récemment, Philips demandait une enquête à l’encontre de Fitbit et Garmin. Les deux spécialistes des bracelets et montres connectés exploiteraient plusieurs brevets de Philips notamment pour le suivi d’activité, les alarmes et la détection de mouvements.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests