Suivez-nous

Crypto-monnaies

Bitcoin : le patron de Twitter en achète 50 millions de $ avec Square

Sa fintech, déjà valorisée 80 milliards de dollars, accroît maintenant ses recettes avec ses revenus Bitcoin.

Il y a

  

le

 
Bitcoin achat Square
© Unsplash / Dmitry Demidko

Il l’affiche jusque dans la biographie de son compte Twitter. Le patron du réseau social Jack Dorsey croit dans le Bitcoin et vient d’y investir 50 millions de dollars en jeton numérique le 8 octobre. L’opération n’a pas été de l’ordre personnel, mais bien avec Square, son autre projet de carrière ; une fintech déjà valorisée 80 milliards de dollars. Ces sept derniers mois, elle fut en première loge de l’accélération des paiements dématérialisés, marché sur lequel elle s’est très bien positionnée.

Dans un communiqué, Square annonçait jeudi avoir acheté 4709 bitcoins. Son opération lui a donné la seconde place au classement des investissements en bitcoin par des sociétés financières américaines. 50 millions de $ investis, un score déjà colossal bien qu’en deçà de la société MicroStrategy et ses 400 M$ investis le mois dernier. Outre le rapport amoureux de l’entrepreneur avec la crypto-monnaie, l’enjeu sera important pour l’avenir, notamment face à PayPal.

Square terminal paiement

Square continue de faire sa place dans les métiers du paiement. Que ce soit pour les consommateurs ou les commerçants, Square apporte des solutions. Ici un terminal de paiement © Unsplash / Nathan Dumlao

« Compte tenu de l’évolution rapide de la cryptomonnaie et de l’incertitude sans précédent de la macroéconomie et du régime monétaire, nous pensons que le moment est venu pour nous d’élargir notre trésorerie qui est majoritairement en dollars et d’effectuer un investissement significatif dans le Bitcoin », expliquait Square dans une lettre partagée par son patron Jack Dorsey sur Twitter.

Donner l’exemple

Square brille en particulier de son activité de paiement avec son application Cash App. En étant partisan du Bitcoin, Jack Dorsey a bien évidemment introduit l’achat et l’utilisation de bitcoins via l’application, et l’ensemble du réseau de produits Square (même les terminaux de paiement) acceptent les règlements via ces jetons numériques. Une disponibilité qui ne se retrouve pas chez les banques.

En 2018, comme le rapportaient nos confrères de The Verge, Square expliquait son intérêt en déclarant : « le Bitcoin, pour nous, ne s’arrête pas à l’achat et à la vente. Nous croyons qu’il s’agit d’une technologie de transformation pour notre industrie et nous voulons apprendre le plus rapidement possible ».

Mais forcément, en tant que société visant à concurrencer PayPal et l’univers bancaire d’une façon générale, Square y trouve bien son intérêt économique. Lors du premier trimestre 2020, 306 millions des 1,38 milliard de dollars de son chiffre d’affaires provenaient de ses activités dans le Bitcoin. Les détails ne sont pas accessibles, Square n’avait renseigné qu’une ligne « Revenus Bitcoin » dans son document publié sur le site de la SEC, le régulateur des banques et sociétés financières américaines.

La croissance de la fintech s’est confirmée le trimestre suivant. En pleine période de crise sanitaire déplorable pour la consommation, Square annonçait une recette de l’ordre de 875 millions de dollars, en hausse de 600 % sur un an.

Square veut court-circuiter PayPal

Son principal concurrent PayPal, qui profite de la première position au classement des sociétés financières du paiement, pourrait être pris de court par Square. La stratégie de la boîte de Jack Dorsey pourrait passer devant le PayPal d’Elon Musk. À tort ou à raison, Square s’est bien plus rapidement lancé dans le travail sur les crypto-monnaies comparé à PayPal qui en étudie encore l’intérêt et les possibilités de lancement.

À ce jour, Square informe avoir une équipe spéciale baptisée Square Crypto, qui travaille sur des outils et technologies permettant de faire du Bitcoin une monnaie « au bénéfice de tous ». Celle qui profite de sa décentralisation, de sa transparence et de son appartenance en aucune entité fait baver Square. En plus de son travail sur des technologies, sa compatibilité sur ses applications et terminaux de paiement, Square compte aussi poser son nom dans le cercle de la communauté Bitcoin.

Elle a pour cela lancé Cryptocurrency Open Patent Alliance (COPA), une organisation à but non lucratif, le 11 septembre dernier. Son intérêt ? Rassembler tous les acteurs dans un consortium censé lutter contre le trolling de brevets et garantir un accès à la technologie. Une démocratisation qui rassemble, et qui contrôle. En un mois, son cours sur le NYSE est passé de 145 à 184 $.

Square SQ stock

En bourse, Square (NYSE: SQ) est à son plus haut historique © Apple Bourse (capture d’écran)

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Z.B.

    9 octobre 2020 at 7 h 58 min

    A ma connaissance il n’y a pas de placement en bitcoin. Cela veut dire que le seul moyen de faire de l’argent est d’acheter puis de revendre quand le cours est monté… Pas vraiment un revenu de placement à xx% en rentabilité.

    Ou alors un truc m’échappe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *