Suivez-nous

Tech

La capsule spatiale Starliner de Boeing réussit son atterrissage, mais…

La capsule Starliner de Boeing a réussi à atterrir sur Terre, sauf que le constructeur n’a pas mené sa mission à bien, car l’appareil n’a pas réussi à rejoindre l’ISS (Station Spatiale Internationale).

Il y a

  

le

 
NASA Boeing Starliner
© NASA / Bill Ingalls

Lancée depuis la Terre le 20 décembre, la capsule Starliner de Boeing avait pour but de s’amarrer à l’ISS (Station Spatiale Internationale) quelques heures plus tard. Cela fait quelques années que la NASA souhaite trouver d’autres moyens d’envoyer ses propres astronautes vers l’ISS. Depuis 2011, l’agence américaine utilise effectivement la capsule Soyouz, qui appartient à la Russie : développer son propre système lui permettrait de réduire sa dépendance à cet état.

La mission de Boeing a échoué

La NASA a mis en concurrence SpaceX et Boeing afin que les deux entreprises travaillent sur un appareil capable de répondre à ce besoin. Néanmoins, le constructeur aérospatial n’a pas réussi à démontrer ses compétences lors du test du 20 décembre. La capsule Starliner devait initialement rejoindre l’ISS environ 25 heures après son décollage, mais plusieurs erreurs de navigation ont eu lieu, car le chronomètre a été déclenché au mauvais moment. Cela a entraîné des pertes de carburant ayant mené à l’échec de la mission.

À l’origine, la mission de la NASA et du Boeing aurait dû durer huit jours, mais elle a été réduite à deux jours à peine à cause de cette déconvenue. La capsule Starliner a toutefois atterri sur Terre sans trop de fracas, réussissant à rejoindre le centre d’essai de l’armée à White Sands (Nouveau Mexique, USA) après l’ouverture de ses trois parachutes.

Malgré tout, la NASA s’est réjouie des aspects positifs de cette mission en évoquant l’atterrissage réussi et la bonne communication avec la capsule. Le patron de l’agence, Jim Bridenstine, n’écarte pas la possibilité que la capsule de Boeing transporte un jour ses astronautes vers l’ISS. Les équipes devront tout de même déterminer si d’autres vols, —cette fois-ci habités— pourront avoir lieu dès l’an prochain. L’entreprise américaine devra donc attendre les retours de la NASA, des analyses qui prendront certainement du temps et feront prendre du retard à la firme en concurrence avec SpaceX.

La nouvelle reste tout de même mauvaise pour Boeing, qui doit faire face à plusieurs polémiques liées à certains de ses avions de ligne comme les 737 Max ou les 787.

De son côté, SpaceX planche sur une capsule similaire baptisée CrewDragon. En avril, celle-ci avait été victime d’une explosion lors d’un test au sol, ce qui avait entraîné un retard de plusieurs mois sur le planning initial.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top forfait mobile

Partenaire

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests