Suivez-nous

Startups

Cette startup lève 28 M$ pour aider les entreprises à atterrir sur la Lune

Une somme qui devrait permettre à la jeune entreprise nipponne Ispace de développer son propre atterrisseur lunaire d’ici fin 2022, début 2023. 

Il y a

  

le

 
habitation lune extérieur / atterisseur
© SAGA Space Architects

Le projet est soutenu par de grandes entreprises de l’archipel, comme le constructeur automobile Toyota et la banque Mizuho. Même la NASA s’y intéresse. Fondée en 2010, la startup Ispace vient de réaliser un nouveau cycle de financement en Série B pour accélérer la concrétisation de son projet d’atterrisseur lunaire commercial.

Pour ce nouveau tour de table, qui a permis à l’entreprise de récupérer 28 millions de dollars d’argent frais, de plus amples détails ont été communiqués au sujet du projet « Blueprint Moon ». Ispace a dévoilé de nouvelles informations au sujet d’une plateforme qui permettra littéralement de commercialiser l’accès à notre satellite naturel, en proposant aux entreprises des solutions et des bases de données pour faciliter leur projet de mission lunaire.

Forcément, cette proposition a plu à l’Agence spatiale américaine, qui compte renvoyer des Hommes sur la surface de la Lune d’ici la fin de la décennie. Dans un futur à moyen terme, plusieurs agences nationales comme Roscomos, l’agence spatiale russe, prévoient-elles aussi d’envoyer des hommes sur la Lune, et donc pourquoi pas de tirer partie de l’expérience de la startup nipponne.

L’alunissage : une mission toujours périlleuse

La phase de l’alunissage étant la plus difficile, construire un atterrisseur lunaire, ou système d’alunissage est la plus grande dépense à effecteur pour les agences. Si une startup comme Ispace arrive à fiabiliser son atterrisseur, les commandes pourraient très rapidement affluer vers l’entreprise nipponne. Mais la chose n’est pas simple. Si la gravité lunaire est bien plus faible que celle présente sur Terre, l’alunissage n’est en rien plus facile, il faut réussir à ralentir le module pour le faire se poser en grande douceur, le moindre choc pouvant l’abîmer et donc empêcher son redécollage.

C’est plein d’ambition que Ispace a annoncé cette nouvelle levée de fonds, lui donnant un capital à plus de 150 millions de dollars. Avec son programme d’analyses de données, l’entreprise japonaise espère ainsi pouvoir récolter des fonds à court terme. Ces derniers lui permettraient de continuer à développer son propre atterrisseur lunaire, qui est attendu pour 2022 et auquel le premier lancement devrait se réaliser en 2023.

« Obtenir des résultats plus rapidement »

Sur le site internet de la startup, une page expliquant les différents objectifs de l’entreprise affirme que « la vie sur Terre à l’avenir ne sera pas durable sans une infrastructure spatiale satellitaire. Les communications, l’agriculture, les transports, les finances, la durabilité environnementale, ainsi qu’une variété d’industries dépendront tous de cette infrastructure extraterrestre. »

Selon Ispace, néanmoins, l’élaboration de nouvelles solutions spatiales ne pourra plus passer par des objectifs étatiques, et que les startups (à l’image de SpaceX, qui vient de lever 1,9 milliard de dollars) seront une solution pour accélérer le développement. « Jusqu’à présent, les gouvernements ont assumé la tâche et les risques du développement de l’espace, et tout revers se répercute sur les administrations. Nous pensons que ce système a entraîné un ralentissement de la croissance de l’industrie spatiale. Les startups, comme la nôtre, ont tendance à être plus disposées à prendre des risques, ce qui équivaut à un meilleur potentiel pour obtenir des résultats plus rapidement » déclarait Takeshi Hakamada, le fondateur et PDG d’Ispace.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Ezan Ernest

    23 août 2020 at 16 h 22 min

    Bonjour, comment puis je acheter des actions dans cette startup svp??

  2. SD

    24 août 2020 at 10 h 44 min

    Atterrir sur la lune… alunir en quelque sorte… 🙂

  3. SD

    13 novembre 2020 at 10 h 48 min

    Comme tous les autres rédacteurs de ce site, M. Carbadella est incapable de répondre à ses lecteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests