Connect with us
bouygues bouygues

Crypto-monnaies

Le cours du Bitcoin atteint les 24 000 $… en Iran !

Alors que les crypto-monnaies sont lourdement chahutées à travers le monde, l’Iran connait une situation quelque peu particulière : sur les plateformes d’échanges locales, le cours du Bitcoin vient de franchir les 24 000$. La raison pour cela ? Le gouvernement a reconnu officiellement l’industrie du minage de crypto-monnaies.

Il y a

le

iran

L’Iran s’ouvre pleinement aux crypto-monnaies

Les sanctions américaines sur l’Iran deviennent étouffantes, à tel point que le pays cherche activement à se doter d’une crypto-monnaie nationale pour contourner l’embargo des pays occidentaux. Il s’agissait là d’un premier pas vers les devises électroniques – alors que celles-ci étaient jusqu’à présent formellement interdites dans république islamique.

Ces dernières heures, le gouvernement iranien a fait un second pas en avant – et pas des moindres : il a reconnu officiellement l’industrie du minage de crypto-monnaies. Cette résolution a eu un impact immédiat sur les cours des crypto-monnaies observés sur les exchanges locaux.

Sur la plateforme Exir, le Bitcoin est monté à 1 020 000 000 rials – soit 24 000 $. A titre de comparaison, le Bitcoin oscille autour des 6 500 $ sur les autres plateformes d’échanges à travers le monde. Même son de cloche pour les autres crypto-monnaies : l’Ether s’échange à 900 $ en Iran, contre 230 $ partout ailleurs dans le monde.

> Lire aussi :  Le Bitcoin, nouveau terrain de chasse de l'horloger Hublot

Il faut dire que l’écart constaté entre les cours des crypto-monnaies est beaucoup lié à l’hyperinflation et la faiblesse du rial enregistrées dans le pays : le dollar américain s’échange contre 138 000 rials dans les rues de Téhéran – alors que le cours officiel se situe proche des 42 000 rials. La conjoncture économique difficile du pays bénéficie pleinement aux crypto-monnaies – à l’instar de ce que l’on observe au Vénézuela.

Une décision approuvée par la Banque Centrale

Le secrétaire du Supreme Cyberspace Council, puissant organisme de contrôle d’Internet dans le pays, a établit un calendrier dont l’objectif est de poser un cadre juridique définitif d’ici la fin du mois.

D’autres organismes de contrôles du pays tels que la Banque Centrale, le Ministère de l’Economie ou encore le Ministère de l’Industrie ont donné leur feu vert à une telle reconnaissance. Il ne reste maintenant « plus qu’à » définir le projet juridique – qui pourra peut-être servir à d’autres pays dans un futur proche.

> Lire aussi :  62% de tous les Bitcoins détenus par 0,1% des wallets

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jean Sarfati

    6 septembre 2018 at 21 h 28 min

    Mais alors Trump à une fois de plus eu raison en serrant la vis économique !
    Car quel est le meilleur moyen de démocratiser un pays fasciste (religieux, social ou national, peu importe) ? Les crypto-monnaies facteur de brassage international et de circulation des valeurs universelles !! Ironie de l’histoire.

  2. Misagh

    10 septembre 2018 at 22 h 18 min

    Il y a une erreur dans cet article. Vous avez pris le prix de bitcoin en $ et vous avez converti en Rial mais le taux de conversion $ a Rial vous avez trouvé sur Google qui donne uniquement le taux de change officiel (annoncé par m’en gojvernement iranien) qui est à 42000 Rial. En réalité le taux de conversion sur le marché iranien est beaucoup plus élevé ces derniers jours (montant jusqu’à 140000 Rial actuellement). Donc le prix réel du bitcoin en $ est moins élevé en Iran qu’ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests