#DeleteFacebook : Elon Musk supprime les pages Facebook Tesla et SpaceX

Le bad buzz #DeleteFacebook fait quand même quelques dégâts. Après que le fondateur de Whatsapp a indiqué qu’il était temps de supprimer Facebook, deux utilisateurs de Twitter ont mis au défi Elon Musk de supprimer les pages Facebook de SpaceX et Tesla. Et il l’a fait.

L’effet bad buzz du hashtag #DeleteFacebook qui fait suite au scandale de Cambridge Analytica n’a pas fini de se répandre. Après le fondateur de Whatsapp, c’est maintenant au tour d’Elon Musk de s’y joindre. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le célèbre milliardaire préfère les actes aux belles paroles. Interpellé par un internaute sur son compte Twitter personnel, Elon Musk a été mis au défi de supprimer les pages Facebook de ses deux plus grosses entreprises, SpaceX et Tesla.

Tout commence lorsque Musk réagi au tweet de Biran Acton, fondateur de Whatsapp, qui pour rappel a indiqué « qu’il était temps » de supprimer Facebook.

Tweet à la suite duquel une personne le met au défi de supprimer la page Facebook de SpaceX : « Supprime la page Facebook de SpaceX si tu es un homme« . Musk fait comprendre qu’il accepte le défi en répondant « Je n’ai pas réalisé qu’on en avait une. Je vais le faire »

Un journaliste de The Wire Report enchaîne et lui demande de faire de même avec la page Facebook de Tesla. Avec humour, Musk répond : « Absolument. Elle est assez nulle de toute manière »

Et comme si cela ne suffisait pas, Musk a aussi décidé de supprimer son compte personnel Facebook, là encore à la demande d’un utilisateur de Twitter

Depuis, lorsque que l’on essaie d’accéder aux pages Facebook de SpaceX et Tesla, le message « Désolé, ce contenu n’est pas disponible » s’affiche. A noter que chacune des pages comptabilisait approximativement 2,5 millions de likes, perdus à tout jamais. Ou pas, puisque les règles Facebook offrent quatorze jours pour revenir sur ce genre de décision.

Malgré tout, l’homme a confié ne pas avoir l’intention de réserver le même sort aux comptes Instagram de ses entreprises – qui comptabilisent plus de 7 millions d’abonnés cumulés – malgré le fait qu’Instagram soit propriété de Facebook.


Commenter