Suivez-nous

Tech

Des maires de grandes villes américaines refusent de payer les ransomwares

227 maires de grandes villes américaines s’engagent à ne plus payer de rançons aux pirates lorsqu’ils sont victimes d’attaques informatiques. Cette annonce témoigne d’un volontarisme important des élus face aux ransomwares qui ciblent souvent leurs collectivités.

Il y a

  

le

 
ransomware
© NC

65 bitcoins, soit plus de 600 000 dollars. C’est la somme qu’a finalement versé la ville de Riviera Beach à un groupe de pirates pour tenter de récupérer un grand nombre de données et de fichiers qui leur avaient été dérobés. La municipalité a bien essayé de retrouver l’accès à tous ses services mais elle n’y est finalement pas parvenue en raison de mauvaises sauvegardes. Comme la ville de Floride, de nombreuses autres collectivités locales font l’objet d’attaques informatiques qui peuvent s’avérer dévastatrices.

Au moins 170 systèmes informatiques de comté, de ville ou d’état ont subi une attaque de ransomware depuis 2013. Pour l’année 2019, 22 attaques ont déjà été recensées. Face à ce fléau, 227 maires de grandes villes ont décidé de réagir. Ils ont signé une résolution visant à ne plus payer les pirates. Cet engagement a été pris lors de la réunion annuelle de la Conférence des maires des États-Unis, un événement qui réunit les élus de villes de plus de 30 000 habitants.

La sauvegarde des données, meilleure arme contre les ransomwares

Dans le détail, les signataires soulignent que « le paiement de rançons aux pirates encourage la poursuite des attaques contre d’autres systèmes gouvernementaux, car les auteurs en tirent un avantage financier. » Clairement, la tentation est très forte pour ces collectivités de payer afin de récupérer leurs données mais les experts en cybersécurité soulignent le fait que le paiement ne garantit en rien de les retrouver intactes.

Les villes sont des cibles de choix pour les pirates. Elles n’ont bien souvent pas le choix et doivent payer si elles veulent pouvoir assurer le fonctionnement normal de leurs services. Contacté par les municipalités paniquées, le FBI leur conseille le plus souvent de ne pas payer à moins qu’il n’y ait d’autres solutions. Ils incitent également les cités à mettre en place des sauvegardes régulières de leurs données. Ce geste simple représente clairement le meilleur antidote possible face aux ransomwares.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED by SFR

Les tests