Dubaï : Des plaques d’immatriculation connectées pour faciliter la vie des conducteurs

Dans le cadre d’un essai qui débutera le mois prochain à Dubaï, les voitures seront équipées de plaques d’immatriculation intelligentes avec écrans numériques, GPS et capteurs.

@ elenajonesinbox

Dubaï s’est fait un nom ces dernières années pour avoir pleinement adopté la technologie dans toute une gamme d’industries. Elle a récemment été le fer de lance d’un grand nombre d’initiatives en matière de transport et cherche à s’imposer à l’international comme une ville ultra innovante, au sommet de la technologie.

Une plaque (vraiment) multifonction

Cette fois, l’idée est d’insérer un module connecté dans la plaque d’immatriculation de chaque voiture. Un essai aura lieu sur plusieurs véhicules en mai. Ces plaques seront équipées d’un affichage numérique, d’un GPS et de (très) nombreux capteurs ce qui lui permettra de contacter automatiquement les services d’urgence lors d’une collision. Ces « plaques intelligentes » auront aussi pour but de communiquer en temps réel avec les autres conducteurs au sujet des conditions de circulation ou de tout accident à venir.

Hormis la prétendue sécurité qu’il apporterait aux usagers et selon l’autorité des routes et des transports de Dubaï (RTA), ce concentré de technologies pourrait offrir une multitude de possibilités. Elle aurait la capacité d’afficher et d’envoyer une alerte en cas de vol de la voiture ou de la plaque elle-même.

Autre fonctionnalité, le paiement automatisé des amendes de circulation, des frais de stationnements ainsi que le renouvellement des plaques d’immatriculation directement déduits du compte de l’utilisateur. Les plaques d’immatriculation peuvent également être changées à l’aide de l’application ou du site web du RTA.

Selon le sultan Abdullah al-Marzouqi, chef du service d’immatriculation des véhicules de l’Autorité des routes et des transports de Dubaï (RTA), ce nouveau produit facilitera la vie des conducteurs à Dubaï. L’essai permettra de résoudre les éventuels problèmes technologiques et techniques causés par le climat chaud et désertique de Dubaï.

Le coût final du projet n’a pas encore été fixé et ne sera connu qu’à la fin des tests en novembre.

Vie privée

Toutefois, la technologie (GPS) signifie que les autorités auront la capacité de suivre les conducteurs 24 heures sur 24, ce qui soulève des problèmes potentiels en matière de protection de la vie privée et de sécurité de l’information.

C’est potentiellement le plus gros frein que puisse rencontrer ce projet.

(Source)


Un commentaire

Commenter