Suivez-nous

Auto-Moto

Elle participait à la première course de voitures autonomes. Mais elle a fini dans un mur

L’image est symbolique, mais dans la réalité, l’erreur est acceptable.

Il y a

  

le

 
Roborace accident 2020
© Roborace

Le championnat Roborace a débuté sa « saison beta », après un championnat l’année dernière où ses voitures n’étaient pas autonomes sur toute la durée de la course. Pour sa première bougie et son premier test grandeur réel, la discipline de compétition de voitures autonomes gérée par l’ancien champion de Formule E Lucas di Grassi est entré dans une nouvelle phase. Malheureusement, un premier incident s’est produit jeudi 29 octobre.

Alors que le présentateur ventait les bienfaits de la compétition pour les technologies futures sur nos voitures, la voiture de l’équipe suisse Acronis SIT Autonomous a foncé tout droit dans un mur moins d’une seconde après son départ. Une erreur dans le logiciel, a priori au sujet du positionnement de la voiture sur la piste, aurait provoqué le crash. Une mauvaise publicité pour la voiture autonome, et un abandon pour l’équipage lors de cette première manche de la saison.

Dans ce tweet, il est possible de voir la scène depuis l’intérieur de la voiture autonome.

Dans le détail, cette mésaventure n’est pas non plus scandaleuse. Cette saison pour Roborace possède le nom de « saison beta », et ce n’est pas pour rien. Les différentes équipes inscrites au championnat continuent de travailler sur toute la partie logiciel de leur voiture. Un pilote est toujours présent à l’intérieur de la voiture, bien qu’il soit maintenant complètement inactif à l’inverse de la saison dernière.

D’ailleurs, cette première manche ne fut pas résumée que par cette erreur de l’équipe suisse. Sur la même portion du circuit, une autre voiture a connu un problème. Aucun incident à signaler mais une petite sortie de piste tout de même. De ce qui remonte des médias spécialisés, il se pourrait que cet emplacement sur le circuit possède des difficultés de connectivité.

La mésaventure est davantage difficile pour l’équipage d’Acronis SIT Autonomous. Ses différents ingénieurs proviennent du Schaffhausen Institute of Technology (SIT), l’université derrière l’écurie.

La voiture utilisée s’appelle la DevBot 2.0 et elle est la même pour chaque concurrent. La bataille se joue uniquement sur la partie logiciel et les programmes sont poussés à leurs limites pour pouvoir faire en sorte de demander à la voiture de pouvoir réaliser les meilleurs tours de circuit.

Comme l’indiquait Ilya Shimchik, le responsable de l’équipe Acronis SIT Autonomous dans une vidéo de présentation, la voiture possède différents capteurs, dont une antenne GPS, des capteurs LiDAR sur les côtés et devant. « Toutes les voitures possèdent la même plateforme, celle de Roborace. La principale différence, c’est le software » ajoutait-il.

Terminons sur cette actualité par un tweet bien populaire de Roborace en réponse à Elon Musk, le patron de Tesla qui vantait les compétences de sa Model S sur le Laguna Seca.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests