Suivez-nous

Réseaux sociaux

Facebook agit contre les fake news lors d’une élection américaine

Des comptes Facebook ont été supprimés par Menlo Park afin de lutter contre la diffusion de fake news pendant l’élection sénatoriale spéciale de 2017 en Alabama

Il y a

le

Facebook fake news
Ⓒ rawpixel / Unsplash

L’entreprise l’avait annoncé il y a quelques mois : lutter contre les fake news est devenu l’un des chevaux de bataille de Facebook, la plateforme aux 2 milliards d’utilisateurs. Et cela semble en bonne voie : en effet, la société vient de suspendre cinq comptes tenus par des utilisateurs véhiculant des informations erronées.

Celles-ci étaient diffusées dans le cadre d’un scrutin visant à désigner le nouveau sénateur de l’Alabama, après que Jeff Sessions ait quitté le poste pour devenir procureur général des États-Unis au sein de l’administration de Donald Trump.

Pourquoi Facebook a désactivé l’accès de ces utilisateurs ?

Les démocrates à l’origine de l’affaire se sont en réalité inspirés des techniques utilisées par les Russes pour influencer le score des élections afin de renverser la tendance en défaveur de Roy Moore, le candidat républicain qui tentait d’obtenir son premier poste au Capitole.

Leur objectif était avant tout d’étudier les tactiques de désinformation, plutôt que de vraiment réussir à faire élire leur candidat, Doug Jones (qui a tout de même gagné). Même si ces stratagèmes font de moins en moins leurs preuves, la firme dirigée par Mark Zuckerberg continue donc de prendre les devants pour tenter de réduire leur impact sur la politique du pays.

Quelles fake news ont été diffusées sur Facebook ?

S’il est difficile de connaître le contenu exact qui a été censuré, il suffit de jeter un oeil à la stratégie employée par le gouvernement de Vladimir Poutine qui a fait de Trump le premier président américain d’extrême droite, conjointement au scandale de Cambridge Analytica.

Jonathon Morgan, CEO de l’entreprise New Knowledge spécialisée en cybersécurité, a indiqué au New York Times avoir participé à l’opération de partage des fake news, pour mener une expérience afin de mesurer les effets de ces actions plutôt que de réellement faire changer le destin de l’élection, sur laquelle le résultat n’a de toute manière été que minime.

Source

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests