Facebook fête ses 14 ans et Mark Zuckerberg évoque ses erreurs

Mark Zuckerberg raconte les erreurs qu’il a commises.

Dimanche, Facebook fêtait ses 14 ans. L’occasion pour Mark Zuckerberg d’évoquer dans un statut la création du site dans son dortoir à Harvard, mais également les erreurs qu’il a commises. « C’est un moment pour réfléchir à comment nous améliorer », écrit le patron de Facebook. « Parfois, les gens me demandent ce que j’ai appris en cours de route. J’avais 19 ans quand j’ai commencé Facebook, et je ne savais rien sur la construction d’une entreprise ou d’un service internet mondial. Au cours des années j’ai fait presque chaque erreur que vous pouvez imaginer. J’ai fait des dizaines d’erreurs techniques et de mauvaises affaires. J’ai fait confiance aux mauvaises personnes et j’ai mis les gens talentueux dans les mauvais rôles. J’ai manqué des tendances importantes et j’ai été lent aux autres. J’ai échoué produits après produits ».

Malgré toutes ces erreurs, Facebook est devenu l’un des sites les plus visités au monde et compte actuellement plus de 2 milliards d’utilisateurs. « La raison pour laquelle notre communauté existe aujourd’hui n’est pas parce que nous avons évité les erreurs », explique Mark Zuckerberg, mais parce que le réseau social pense que ce qu’il fait est important. Et finalement, commettre des erreurs est « la seule façon » de progresser.

Ce message posté par Mark Zuckerberg fait suite à une année assez difficile pour Facebook, qui a dû faire face à plusieurs crises, dont celle des fake news. Au mois de janvier, le patron de Facebook avait annoncé que cette année, son défi sera de réparer ce qui ne va pas sur le réseau social. Peu de temps après, la société a annoncé une mise à jour du fil d’actualité qui encourage les interactions entre amis, mais dont la conséquence est la baisse des portées des médias. Pour combattre les fake news, Facebook a également présenté une nouvelle méthode (déjà appliquée aux Etats-Unis) pour définir quels médias sont favorisés par le fil d’actualité. Et enfin, Facebook pense que les informations locales sont plus importantes. De ce fait, une autre mise à jour du fil d’actualité vise à favoriser celles-ci.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Presse-Citron 2005 - 2018 | A propos | Contact | Site hébergé par Cognix Systems | Informations sur les cookies