La Chine à l’assaut de la face cachée de la Lune

La Chine semble accélérer son programme spatial à destination de la Lune. D’abord un satellite, puis un robot, un autre robot, une fusée et enfin une base lunaire. Tout cela bouclé d’ici 2022…

Un satellite puis un robot

C’est un projet surprenant mais qui montre encore une fois les ambitions chinoises dans la conquête spatiale. Après les tests réussis de la start-up OneSpace, c’est l’agence spatiale chinoise qui vient de faire un lancement. Une fusée partie dimanche (21h28 GMT) depuis Xichang dans le sud-ouest du pays avec à bord, un satellite qui constitue la première étape d’un vaste plan.

Un robot sera en effet déployé sur la face cachée de la Lune dans le courant de l’année. Le satellite sera chargé d’assurer la communication avec la Terre. « Ce lancement est une étape cruciale pour la Chine dans son objectif de devenir le premier pays à envoyer une sonde capable d’alunir en douceur et d’explorer la face cachée de la Lune » explique Zhang Lihua, le responsable du projet de satellite, cité par l’agence Chine nouvelle.

Une « terra incognita »

La face cachée de la Lune correspond au côté de notre satellite qui n’est jamais visible depuis la Terre. Il a déjà été survolé et même photographié, mais jamais exploré. Un autre robot y sera envoyé en 2019 pour collecter des échantillons et ensuite les ramener sur Terre. Autant de projets au service d’un grand objectif chinois, une autre base spatiale d’ici à 2022.

Celle-ci devra ensuite permettre d’envoyer des humains sur la Lune. Il ne reste plus qu’à espérer que cette future base spatiale ne connaisse pas le même sort que Tiangong-1. On s’est longtemps demandés où elle allait s’écraser.

La face cachée de la Lune a toujours nourri bien des fantasmes. En 2016, la chaîne américaine Science Channel, évoquait une « musique étrange » entendue par les membres de la mission Apollo 10 en la survolant. Une histoire qui avait donné naissance à de nombreuses théories. Au final, il s’agissait d’interférences radios. Elles ont d’ailleurs aussi été entendues par Neil Armstrong et Buzz Aldrin de l’autre côté de la Lune.


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.