Suivez-nous

Auto-Moto

L’électrique échappe à Aston Martin, qui n’a pas les moyens

Le constructeur britannique dit non à la voiture électrique, faute d’une rentabilité financière. Il faudra peut-être patienter jusqu’à 2025.

Il y a

  

le

 
Aston Martin
© Unsplash / Jannis Lucas

La voiture électrique n’est pas près d’arriver chez Aston Martin. Le projet Rapide E, qui fut pourtant mentionné depuis 2015, a une nouvelle fois été repoussé, et le constructeur vient officiellement de l’évoquer. Force est de constater que ce n’est pas la première fois que la firme de Gaydon doit revoir son calendrier pour son électrification. Pourtant, elle envisage de créer une gamme à part entière, reprenant le nom de Lagonda.

Faute d’être financièrement stable

En annonçant retarder l’arrivée de sa voiture électrique, Aston Martin a fait part de sa situation financière délicate. Aussi prestigieuse soit-elle, la marque de Sa Majesté a repris le chemin des tours de table, mais cette fois-ci pour y demander un fonds d’urgence. Vendredi 31 janvier dernier, le constructeur a indiqué qu’il avait demandé environ 660 millions de dollars auprès du milliardaire canadien Lawrence Stroll, ayant fait fortune dans la Formule 1.

À ce dernier, le conseil d’administration a cédé près de 20 % de l’entreprise anglaise, préférant l’investisseur canadien au groupe Geely, qui cherche à entrer à son capital depuis quelque temps déjà.

Maintenant que ce nouvel investisseur est entré au capital d’Aston, les plans pour l’avenir de la marque ont été revus : celle-ci choisit de se concentrer sur sa gamme de véhicules à moteur thermique, « avant de fabriquer des voitures électriques ».

Aston Martin Rapide E

La Rapide E, un projet de GT électrique imaginé depuis 2015 © Aston Martin

Geely aurait misé sur l’électrique

Dans le Financial Times, on apprend que la décision de la réunion d’urgence du conseil d’administration aurait pu dessiner un tout autre avenir pour Aston Martin. S’ils avaient choisi le groupe automobile chinois Geely, la stratégie aurait été de miser sur une gamme électrique rapidement. Le groupe aurait préféré « accélérer la production de nouveaux véhicules électriques » chez Aston Martin.

Forcément, Geely voyait en cette occasion un moyen de convertir rapidement Aston Martin à l’électrique, en utilisant les technologies de Volvo, que le groupe chinois détient depuis 2010, avec sa nouvelle marque à part entière baptisée Polestar. Dans la presse chinoise, il est d’ailleurs souvent mentionné que Geely comptait faire d’Aston Martin sa marque de luxe électrique, au-dessus de la gamme actuelle Polestar.

Le PDG d’Aston Martin Andy Palmer s’est exprimé au sujet de l’électrique dans une interview accordée au média britannique spécialisé Autocar. L’homme n’a pas réfuté l’électrique, mais préférait se concentrer sur le développement de leur « V6 hybride ».

Selon ses dires, le nouveau retard de la voiture électrique chez Aston Martin provient du fait que le marché n’est pas encore développé. Mais l’homme n’oublie pas la « très mauvaise » année 2019, où la marque a perdu plus de 100 millions de livres sterling malgré des ventes en hausse, et le coût de l’investissement pour débuter la transition de sa gamme vers l’électrique.

Horizon 2025

La décision de ce conseil d’administration est historique. L’avenir électrique de la marque s’est décidé lors de sa dernière réunion d’urgence, et les prétendants pour l’investissement dans Aston Martin suivaient une vision clairement opposée.

Aston Martin était pourtant si proche de lancer la production de sa Rapide E, le premier modèle à proposer une technologie électrique. Au salon de Shanghai 2019, en avril dernier, la firme avait présenté son modèle après 4 ans d’attente. Finalement, le projet est suspendu indéfiniment.

Aston Martin Rapide E

L’électrification chez Aston Martin serait passée par un bloc de 610 ch et 950 Nm de couple © Aston Martin

Le projet de gamme « Lagonda », encore plus ambitieux que la sortie de sa Rapide 100 % électrique, et lui aussi repoussé. Au départ, il était prévu pour 2022. Désormais, le conseil d’administration d’Aston Martin s’accorde à dire qu’il n’est pas attendu avant 2025.

Maintenant que de nouveaux fonds ont été trouvés, Andy Palmer se veut confiant. « Je crois que nous avons ce dont nous avons besoin pour le faire », indiquait-il à Autocar. Jouissant de son histoire depuis des décennies, la firme de Gaydon doit aujourd’hui faire face à une concurrence native sur le segment de marché (Tesla, numéro 1 des ventes de voitures électriques), mais aussi de nouveaux acteurs venant tout droit de la tech, comme Sony qui a présenté son propre véhicule électrique au dernier CES de Las Vegas.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests