Suivez-nous

Tech

L’équipe d’Elizabeth Warren rend ses outils de campagne accessibles en open source

L’idée est de permettre à d’autres causes de bénéficier de ces services gratuits et faciles à prendre en main.

Il y a

  

le

 
GitHub
© Presse-citron.net

Le 4 mars dernier, après une série de résultats décevants, Elizabeth Warren a mis fin à sa campagne présidentielle. Sa candidature a toutefois soulevé un élan collectif à travers le pays et la sénatrice démocrate comptait une communauté de supporters très fournie. Son équipe avait aussi développé des outils en open source particulièrement bien aboutis.

Ces derniers ont justement annoncé cette semaine leur intention de rendre publiques les applications utilisées dans le cadre de sa campagne. Dans un post Medium, ils en ont dit plus sur leurs ambitions :

Dans notre travail, nous nous sommes fortement appuyés sur la technologie open source – et nous voulons contribuer à cette communauté en fournissant au public certains des projets les plus importants de la campagne d’Elizabeth Warren. Notre espoir est que d’autres candidats démocrates et des causes progressistes utiliseront ces idées et le code que nous avons développés pour mener des campagnes plus fortes et aider les démocrates à gagner.

Elizabeth Warren poursuit son combat contre les géants du web

Les outils utilisés sont commercialisés par certaines entreprises à des prix exorbitants. Le marketing politique est d’ailleurs un business très florissant qui génère des milliards de dollars aux États-Unis. L’idée est donc de rendre ces technologies librement accessibles pour en démocratiser l’usage.

Parmi ces services en open source désormais accessibles sur GitHub, on retrouve notamment Spoke. C’est une application qui permet d’automatiser l’envoi de SMS à grand volume et pour un coup modique. Selon Techcrunch, la campagne Warren a envoyé 4 millions de messages rien que lors du Super Tuesday afin de mobiliser les électeurs.

On retrouve également Pollaris qui permet de diriger les électeurs depuis le site de la candidate vers leurs bureaux de vote.

Pour Elizabeth Warren, c’est aussi une manière de poursuivre son combat pour un Internet plus ouvert. La candidate a plusieurs fois menacé de démanteler Facebook qui est à ses yeux devenu beaucoup trop gros pour permettre une concurrence libre.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests