Suivez-nous

Sciences

L’exoplanète GJ 357d pourrait abriter la vie, la NASA veut le prouver

Le satellite TESS, chargé de la recherche en exoplanètes à la NASA, vient de présenter GJ 357d, une planète cousine à la Terre, potentiellement apte à abriter la vie.

Il y a

le

Exoplanete GJ 357d
© NASA

Son système solaire est formé de trois planètes gravitant autour d’une étoile naine. GJ 357d est la dernière d’une série de plus de 4.000 astres potentiellement de type exoplanète découverts, et pourrait s’avérer être une exoterre abritant la vie. La NASA, qui a officialisé vouloir envoyer des astronautes sur Mars avant 2033, pourrait « détecter des signes de vie avec des télescopes » de cette potentielle cousine à la Terre.

Depuis 1995 et la première découverte d’une exoplanète : 51 Pegasi b, les trouvailles se sont multipliées. En majorité grâce au télescope Kepler, 2342 observations de potentielles exoterres ont été réalisées depuis son lancement en 2009. Mais alors que sa mission fut arrêtée le 2 juillet 2014, c’est le satellite TESS (pour Transiting Exoplanet Survey Satellite) qui a repris les commandes. Lui, qui pourrait à terme ramener des preuves concrètes d’une présence de vie sur une autre « Terre », et ce, pour la première fois.

GJ 357d, est-elle réellement une « cousine » de la planète Terre ?

Elles sont donc trois qui gravitent autour de GJ 357, le nom accordé à l’étoile naine de type M qui fut surveillée par TESS depuis ces derniers mois. GJ 357b et GJ 357c sont les deux planètes premièrement détectées par le satellite. Pour ce dernier, leur orbite respective se trouverait trop proche de l’étoile servant de « soleil » au système.

Mais bien que trop chaudes, leurs températures semblent assez mesurées, et une planète plus éloignée pourrait ainsi se trouver dans la fameuse « zone habitable », comprenant la présence d’eau à l’état liquide.

GJ 357d exoplanete

© NASA

La découverte de GJ 357d fut donc très importante. L’exoplanète pourrait effectivement être dans cette zone habitable, tant sa distance avec son étoile lui permettrait d’abriter de l’eau sur sa surface. Deux fois plus grosse que notre « Terre », GJ 357d posséderait certainement une masse plus importante, lui permettant de posséder de l’eau à l’état liquide à une température estimée à -53 degrés Celsius.

La masse est en effet un point déterminant. Dans l’hypothèse – indispensable – que la planète disposerait d’une atmosphère pour réchauffer l’eau, il serait donc possible à ce niveau de pression d’avoir une eau disponible à l’état liquide et non solide. La pression de l’air étant le second facteur à prendre en compte avec la température, pour déterminer l’état de l’eau.

Une année de 56 jours permettant (peut-être) de ramener une preuve de vie

La méthode de « transit », utilisée par les scientifiques pour détecter ces potentielles exoterres, consiste à observer les étoiles et mesurer chaque planète lorsque sa révolution passe en éclipse avec ces dernières. Cela permet de déterminer les premiers éléments essentiels à la poursuite d’études : taille de l’astre et distance avec son étoile.

Pour clore tout premier fantasme de science-fiction, GJ 357d se situe à 31 années-lumière de la Terre. Cela devrait suffire pour répondre à la question d’un éventuel voyage dans sa direction.

Par ailleurs, grâce à la méthode de « transit », le satellite TESS pourrait à terme récolter de nouvelles informations, et confirmer ou non la présence d’une atmosphère. GJ 357d possède en effet une révolution autour de son étoile qui dure 56 jours, et cela permettra donc aux scientifiques de pouvoir observer l’astre de façon assez récurrente.

Pour Lisa Kaltenegger, professeure agrégée d’astronomie à la Cornell University aux États-Unis, « avec une atmosphère épaisse, la planète GJ 357d pourrait conserver une eau liquide à la surface, comme sur Terre » expliquait-elle, avant d’affirmer que « nous pourrions détecter des signes de vie avec des télescopes, qui seront bientôt disponibles ». De quoi éveiller nos âmes curieuses, d’habitants terrestres.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

27 Commentaires

27 Commentaires

  1. Leonetti

    5 août 2019 at 18 h 28 min

    C’est impossible vous savez bien que la terre est plate ! Et que nous sommes le centre de l’univers 😂 nos scientifiques sont dans le déni l’exemple le plus frappant c’est l’objet interstellaire Oumouamoua ! C’était soit une comète soit un astéroïde et les même avoué qu’il en avait pas les caractéristiques ?

    • clad

      6 août 2019 at 9 h 41 min

      « nos scientifiques sont dans le déni »
      Dès que quelqu’un écrit ça, on sait tout de suite a quel pauvre margoulin attardé on a affaire.
      Avec un petit coup de conspiration pour gosse de 8 ans totalement inculte et ignare de la méthodologie scientifique. La populace stupide dans sa plus pathétique représentation. Les monstres de ce genre pullulent depuis l’évènement des réseaux sociaux et polluent de leur diatribe débile, stupide et totalement a coté de la réalité, toutes les conversations de nature scientifiques dans l’ensemble de la presse généraliste. L’ignorance crasse rend tellement prétentieux ces pitoyables individus dont la devise est : « j’en sais plus que les scientifique sur un sujet que j’ai découvert il y a 20 secondes ». Quelle misère intellectuelle et quel absence de tout jugement valable ça démontre chez cette populace inculte… Heureusement pour eux que le ridicule ne tue pas !

      • Leonetti

        6 août 2019 at 21 h 48 min

        Contrairement à eux ducon Lajoie je n’ai jamais dit que je savais mais contrairement à eux je ne dis pas que je sais alors que je ne sais rien 😂

      • Martin

        28 août 2019 at 15 h 24 min

        C’est bien dit !
        Merci pour cette claque infligée à ce tocard de basse besogne.

  2. Pinoin42100

    5 août 2019 at 19 h 53 min

    Bonjour, comment être sûr de la fiabilité de votre article, vous dites que l’on doit au télescope Kepler ces découvertes, depuis 1995, hors il a été lancé en 2009.

    Merci.

    • Hadrien Augusto

      6 août 2019 at 9 h 29 min

      Bonjour,

      Merci pour votre commentaire.
      Ma tournure de phrase n’était en effet pas la bonne, pour indiquer que depuis 1995 et la découverte de 51 Pegasi b, plus de 4.000 exoplanètes ont été découvertes, dont la majorité (2342) grâce à Kepler, de 2009 à 2014.

      Je corrige et vous remercie !

  3. Diche

    5 août 2019 at 20 h 14 min

    Chouette, une autre planète a pourrir..

    • Seb

      5 août 2019 at 21 h 26 min

      Article mensonger. A aucun moment l article ne parle de prouver l existence de la vie sur cette planete. Il peut tout aussi bien y a voir de l eau sans « vie ». Si on parle de la vie de l eau…On cherche juste a attirer les lecteurs en laissant penser la preuve d une vie extraterrestre…

    • Triggler

      5 août 2019 at 22 h 35 min

      Wow le niveau des commentaires 😀

    • Rayamin

      6 août 2019 at 2 h 24 min

      Faut quand même pas exagérer et rester crédible et cohérent à l’état actuel il est impossible de s’y rendre. Un voyage de 31 années lumières ben c’est pas près de se réaliser avant quelques centaines ou milliers voir millions d’années et encore si l’humanité existe toujours.

      • Roberto

        6 août 2019 at 15 h 34 min

        C’est exactement ce que veut dire l’article. C’est vous qui n’avez pas compris

        • Rayamin

          10 août 2019 at 8 h 33 min

          NON c’est « VOUS » qui ne comprenez PAS, je répondais aux commentaires précèdents !!!

    • Guay

      6 août 2019 at 7 h 37 min

      je suis d’accord avec vous merci aucun respect, les déchets et la pollution

    • Putaclic

      6 août 2019 at 9 h 11 min

      Le titre est plus que trompeur …
      Entre « abriterait » et « il y a plusieurs conditions réunies pour que la vie puisse se développer », la aussi il y a 31 années lumières.

    • goupil

      6 août 2019 at 17 h 31 min

      Je me suis toujours imaginé dans cet immense univers qu’il devait bien avoir d’autres galaxies à peu près identiques à la notre mais vue les distances ont n’est pas prés d’y aller mème à la vitesse de la lumière.Le seul moyen pour des croyants on peu toujours fantasmer:A notre mort seul l’ame et l’esprit voyage plus vite que la lumière et atteint ces lointaines planètes.Cela serait pas mal lui qui n’était pas une lumière sur terre.Ah,ah,ah

  4. BIDULETTE

    5 août 2019 at 22 h 01 min

    Woué ou ramener des virus, bactéries, ou autres cochonneries : on en a pas assez pour mettre fin à une majeur partie de la population terrestre …
    A croire vraiment qu’il y a du monde RICHE derrière toutes ses expéditions qui ne servent à rien puisque à plusieurs années lumières de chez nous !
    Et, pendant ce temps là nous on va crever à petit bouillon …
    La connerie humaine n’a décidément pas de limites ……………………

    • Ggggg

      5 août 2019 at 22 h 53 min

      Pauvre type

    • Rayamin

      6 août 2019 at 2 h 27 min

      Euh dites pas n’importe quoi voyons. Ces recherches sont importantes et fondamentales et elles font avancer tous les domaines sans quoi vous ne seriez pas là à proférer vos propos.
      Un peu de crédibilité fera du bien car 31 années lumières c’est impossible à faire ce voyage pas avec notre technologie fonctionnant aux carburant fossile. La distance est beaucoup trop gigantesque pour s’y rendre. Point barre.

  5. Paul

    5 août 2019 at 23 h 24 min

    Ces ricains, toujours au taquet pour aller faire chier le monde

  6. Demy

    6 août 2019 at 0 h 10 min

    Et si on soignait la notre avant d’aller pourrir une autre planete, comme une aire d’autoroute!??

  7. Mathieu BONRAISIN

    6 août 2019 at 1 h 49 min

    Faut qu’il se rassure Bidulette, on a pas l’intention d’y aller, on sait pas faire. Et même à la vitesse de la lumière, avec accélération et décélération, ils ne seront pas rentrés avant plus d’une centaine d’années. Je pense que Bidulette aura cessé de troller sur Internet bien avant ça !
    Plus sérieusement, l’atmosphère permettrait à la planète de retenir la chaleur, de se réchauffer et donc de disposer d’eau liquide. Parce que si c’était juste la pression, maintenir de l’eau liquide à -50°C, il en faudrait beaucoup de la pression…

  8. Breton

    6 août 2019 at 5 h 17 min

    Jamais vu un titre aussi putaclic que ça… C’est vraiment navrant…

  9. Joan

    6 août 2019 at 7 h 11 min

    Titre mensongé racoleur.
    Les recherches actuelles visent à déterminer si les conditions d’apparition de la vie telles que nous les connaissons (eau liquide) sont réunies sur cette exoplanète et non qu’elle abrite la vie comme le laisse entendre le titre.

  10. gloub

    6 août 2019 at 9 h 25 min

    Entre le titre trompeur et les fautes de français tout au long de l’article, il faudrait remonter un peu le niveau les gars…

    • Ukituiki

      6 août 2019 at 14 h 31 min

      Pourquoi on parle de « potentielles » exoplanetes ?
      Quelqu’un dans votre redac sait de quoi il parle ?
      Une exoplanete c’est une planète qui est hors de notre système solaire donc il n’y a pas de « potentiellement ».

  11. thefirst

    6 août 2019 at 16 h 40 min

    L’eau liquide ne peut exister à -53 degrés Celsius. Voir le diagramme pt de l’eau.

  12. toto

    7 août 2019 at 8 h 08 min

    > de l’eau à l’état liquide à une température estimée à -53 degrés Celsius.

    eh ben ils ont du mettre beaucoup d’antigel dedans alors !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests