Suivez-nous

Fintech

Orange Bank change les règles pour sa prime, il faudra être (plus) rapide

Les conditions associées à la nouvelle prime sont plus exigeantes.

Il y a

  

le

 
Orange Bank
© Orange Bank

Après deux années d’existence, Orange Bank peut se féliciter d’avoir conquis 500 000 clients dans l’Hexagone. Pour attirer la foule, la banque en ligne de l’opérateur télécom n’a pas hésité à mettre les moyens en offrant de généreuses primes de bienvenue. Toutefois, il semblerait que le groupe fasse doucement marche arrière en réduisant non seulement leur montant, mais aussi en durcissant leurs conditions.

50 + 30€ de prime à l’ouverture de compte

Jusqu’au début du mois de janvier, Orange Bank offrait fièrement un bonus jusqu’à 120€ pour toute première ouverture de compte. Si le premier versement de 80€ était accordé à tous les nouveaux clients, seuls les clients de l’opérateur télécom (clients Sosh ou Orange) bénéficiaient de la rallonge de 40€ supplémentaires. Depuis le début de l’année, la banque en ligne a toutefois annulé cet avantage pour les clients du groupe.

Visiter Orange Bank

Cela fait donc pratiquement un mois que la prime à l’ouverture est de 80€ pour tout le monde, un montant équivalent à ce qu’on retrouve dans des établissements comme ING, Hello bank!, BforBank ou encore Boursorama Banque. Si la majorité d’entre eux débloquent le versement au moment de l’activation du compte courant, Orange Bank a toujours exigé une condition supplémentaire : réaliser 10 paiements ou retraits (avec la carte bancaire ou le paiement mobile) avant la fin du deuxième mois suivant l’ouverture. La prime était alors créditée dans les 30 jours suivants cette dixième opération.

Depuis ce matin, Orange Bank a encore complexifié l’obtention de cette prime. Il faudra désormais réaliser ces 10 opérations dans le premier mois suivant l’ouverture du compte courant pour obtenir 50€ de prime. Quant aux 30€ supplémentaires, ils seront « offerts pour le premier prélèvement de votre facture Orange sur votre compte Orange Bank ». Autrement dit, il faudra obligatoirement être un client Orange (ou Sosh) pour décrocher cette prime. Les clients lambda devront donc se contenter de 50€ pour toute première ouverture de compte.

Orange Bank

© Orange Bank

Une décision compréhensible

Orange savait que se lancer sur le marché de la banque en ligne aurait un coût. En 2017, le PDG Stéphane Richard anticipait un investissement de l’ordre de 600 millions d’euros pour positionner la banque parmi les géants du marché.

Selon toute vraisemblance, ce coût devrait aller bien au delà – et la banque devra attendre 2023 ou 2024 pour devenir rentable, comme l’expliquait Paul de Leusse, PDG de la banque. Depuis ses débuts, elle a déjà investi près de 400 millions d’euros dans le projet.

Dans le détail, Orange Bank enregistrait une perte de 169 millions d’euros sur son premier exercice, en 2018 (après deux ans d’investissements au préalable). Pour l’année 2019, le chiffre final n’est pas encore connu. On sait toutefois que la banque a calculé une perte de 115 millions d’euros sur les 9 premiers mois de l’année. Elle devrait donc faire un peu mieux qu’en 2018 – mais les résultats peinent à arriver.

Une succession de mesures

L’année dernière, Orange Bank avait déjà pris certaines mesures pour inverser la tendance et réduire ses frais. La première mesure a été de baisser le taux de rémunération de son livret d’épargne, qui était fixé à 1% brut au moment de son lancement. Alors que ses rivales offraient une rémunération entre 0,05% et 0,5% brut, la banque mobile a finalement pris la (sage) décision de réduire ses frais. Le rendement est ainsi passé à 0,5% brut, avant de tomber plus récemment à 0,3%.

Pour générer des revenus, Orange Bank a ensuite annoncé sa carte premium – et payante (7,99€ par mois). Alors que son offre de base se construisait sur un compte courant et une carte bancaire gratuite, la banque mobile a fait le choix d’élargir sa cible en offrant un service plus complet avec des garanties similaires à une carte Visa Premier.

Paul de Leusse reste optimiste. En janvier il se confiait à BFM TV, chiffres à l’appui : « 40% de nos clients […] nous rejoignent par du crédit ou par une offre premium qui est payante, donc forcément on améliore nos revenus ». Rendez-vous le 13 février pour l’annonce des résultats annuels du groupe.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *