Suivez-nous

Tech

Orange Bank : le cashback, cette fausse belle promesse

Si l’idée est prometteuse, la réalité l’est beaucoup moins : le cashback Orange Bank est (trop) limité par une série de conditions qui lui font perdre quasiment tout son intérêt.

Il y a

le

Orange Bank cashback
© Orange Bank

Il y a quelques jours, Orange Bank annonçait qu’elle introduisait le cashback dans son offre. Avec cette solution, elle souhaite rivaliser avec les néo-banques N26 ou Revolut qui se sont déjà positionnées sur ce créneau, et qui permettent à leurs clients de récupérer une partie de leurs dépenses.

Si la promesse d’Orange Bank qui est d’offrir un cashback de 5% sur ses achats est forcément plaisante, la réalité l’est beaucoup moins : elle est conditionnée sur les dépenses, elle est limitée dans le temps, elle est limitée à un certain montant, et elle est aussi réservée à une petite élite de sa clientèle.

Orange Bank cherche son modèle économique

Lancée en novembre 2017, Orange Bank a connu des premiers mois difficiles en raison de difficultés techniques sur son application. L’établissement a toutefois persévéré, et il compte aujourd’hui plus de 300 000 clients dans l’Hexagone. Orange Bank n’a cependant pas encore trouvé de modèle économique viable, et la perte opérationnelle s’est élevée à 168 millions d’euros en 2018.

En 2019, elle a donc décidé de lancer un produit payant – une carte Visa Premium – qui lui doit lui permettre de monétiser une partie de sa base. Au tarif de 7,99€ par mois, cette carte permet d’obtenir des assurances et assistances voyages complémentaires, des paiements et retraits gratuits dans le monde entier ou encore des plafonds de paiement et retraits plus élevés. Aujourd’hui, le groupe communique sur 10 000 clients qui auraient souscrit à cette offre payante.

5% de cashback, mais…

Pour renforcer l’intérêt de cette carte bancaire (payante), la banque en ligne vient d’annoncer qu’elle permettrait à ses détenteurs d’obtenir 5% de cashback sur leurs achats. La première chose à savoir est donc que ce cashback n’est pas destiné à tous les clients, mais seulement à cette élite de 10 000 personnes qui débourse aujourd’hui 7,99€ par mois pour accéder aux services de la néo-banque.

Il faut quand même reconnaître que ses rivales N26 ou Revolut sont aussi assez limitées sur ce point : chez Revolut, il faut par exemple souscrire au compte Metal (13,99€ par mois) pour bénéficier de 0,1 % de cashback sur les paiements en Europe et 1 % en dehors de l’Europe. Chez N26, il n’y a guère que le compte Business pour auto-entrepreneurs qui permet de toucher 0,1% sur les paiements.

Mais contrairement à ces deux néo-banques, Orange Bank a également décidé de limiter la portée du cashback : les 5% de remboursement ne seront donnés que sur les achats réalisés dans les boutiques Orange (ou sur les sites internet du groupe), et dans une limite de 100€ maximum. Stéphane Vallois, le Directeur Général Délégué d’Orange Bank se félicite quand même de  cette nouvelle « politique de bénéfices croisés en proposant des remises à nos clients bancaires sur leurs achats chez l’opérateur télécom Orange ». Il rajoute par ailleurs que « ce premier pas sera suivi d’autres nouveautés que nous dévoilerons prochainement ».

Le dernier point sur ce cashback (comme ça n’était pas suffisant…) est qu’il n’a pas vocation à s’inscrire dans la durée : Orange Bank a fixé le 9 octobre 2019 comme date limite pour bénéficier de cette politique de remboursement. Reste à voir si cette opération sera finalement étendue, ou si elle avait pour simple objectif d’annoncer une fausse bonne promesse…

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans Prime Day 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests