Readburner, le retour

Readburner, un agrégateur en ligne dévoilé par accident suite à une fuite en janvier dernier dans une version de développement, puis fermé par son auteur, fait peau neuve et vient de lancer sa nouvelle version. Readburner est un service astucieux qui repose sur une idée simple : trier et afficher les infos les plus partagées

Readburner, un agrégateur en ligne dévoilé par accident suite à une fuite en janvier dernier dans une version de développement, puis fermé par son auteur, fait peau neuve et vient de lancer sa nouvelle version.

Readburner

Readburner est un service astucieux qui repose sur une idée simple : trier et afficher les infos les plus partagées du moment sur Google Reader, partant du principe assez pertinent que plus une information est partagée par un nombre important d’internautes sur Google Reader, plus il paraît évident que celle-ci présente quelque intérêt [1].
En quelque sorte le principe de Digg appliqué non pas sous forme active (les votes) mais de façon invisible (les partages).
Le site se présente d’ailleurs comme un Digg-like avec une interface très épurée et dynamique, affichant en regard de chaque information le nombre de partages à la façon des célèbres boutons de vote des Digg-like et permet d’opérer des tris par catégories (peu nombreuses) et par récence.
Il est d’ailleurs intéressant de noter que, contrairement à Digg, la page proposée par défaut à l’arrivée sur le site est la page des dernières news en attente (Upcoming), et non pas celle des plus populaires : la notion de récence a donc ici été privilégiée à la notion de popularité, que l’on retrouve quand sous l’onglet dédié "Popular" et dans la colonne de droite "Popular this week".
Afin de vous aider à bâtir votre propre veille personnalisée, le site propose un ensemble de flux RSS dynamiques correspondant à chaque page, catégorie ou sous-catégorie dans laquelle vous vous trouvez. Ainsi un clic sur l’icône d’abonnement RSS de cette page (Popular, Web), vous abonnera au flux correspondant.
Readburner propose en outre un système de commentaires qui intègrent Disqus, un service qui rapatrie automatiquement sur le blog d’origine les discussions publiées sur des agrégateurs externes.
Dernier détail : un onglet sobrement appelé Google Reader ouvre… votre Google Reader directement dans Readburner, histoire de vous permettre d’accéder à vos flux sans sortir du site. Pas bête.
Readburner pourrait s’avérer être un outil de veille redoutablement efficace, reste à évaluer sa réactivité par rapport à la vitesse de propagation d’une information.
Enfin, pour mesurer la pertinence d’un tel service, il serait également intéressant d’analyser ce qui motive réellement un internaute à partager une info trouvée sur Google Reader.

[1] pour la petite histoire, Fuzz.fr intégrait dans son algorithme de tri des infos un système comparable puisque en plus du nombre de votes, le nombre de lectures réelles d’une news (via un compteur de clics sortants sur chaque lien pondéré par IP) était pris en compte pour sa montée en une.


Nos dernières vidéos

3 commentaires

Répondre