Connect with us

Mobile

Samsung arrête son partenariat avec le faux « Supreme »

Samsung fait marche arrière de façon logique sur un dossier qui s’annonçait pour le moins explosif. Un partenariat avec une société de contrefaçon…

Il y a

le

Fin de partenariat avec Samsung pour Supreme Italia

Une décision qui s’est faite attendre

Vous vous souvenez peut-être de l’incroyable gaffe faite par Samsung il y a deux mois. En présentant son Galaxy A8S, en Chine, l’entreprise sud-coréenne annonçait un partenariat avec la marque de streetwear Supreme. Une très belle annonce sur le papier. Petit problème, il ne s’agissait pas de l’entreprise officielle. Samsung s’était fait piéger par une marque de contrefaçon. Pas de marque américaine, mais une version italienne.

Un manque de discernement qui n’a pas généré de réaction rapide de la part de Samsung malgré le tollé provoqué par l’annonce. L’annonce vient finalement de tomber, Samsung a annulé son partenariat avec l’entreprise. C’est sur le réseau social chinois Weibo que l’annonce a été faite. Mieux vaut tard que jamais.

Bad buzz évité pour Samsung

Surtout, Samsung se retrouvait un peu sous pression. En effet, Supreme Italia, une marque légale même si c’est de la contrefaçon, compte ouvrir des boutiques en Chine. C’est d’ailleurs dans ce cadre que s’inscrivait le partenariat. Mais d’un point de vue de l’image de marque, c’est loin d’être un message désiré par Samsung.

On ignore s’il s’agit simplement des conséquences de ce bad buzz potentiel ou bien si quelque chose d’autre s’est mal passé. Le communiqué envoyé par Samsung ne donne pas plus d’informations, nous en sommes donc réduits aux supputations pour l’heure. Reste à savoir si un autre partenariat, avec la vraie marque Supreme cette fois, pourrait être annoncé. Peut-être pour la prochaine génération de modèles destinés au marché chinois.

La résolution de ce véritable sac de nœuds doit tout de même constituer une sorte de satisfaction pour Samsung qui prenait de vrais risques pour son image de marque.

Source

5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Dodutils

    5 février 2019 at 15 h 11 min

    En quoi cette marque est-elle une contrefaçon vu qu’elle est légale sur le territoire chinois ?

    • Emmanuel Ghesquier

      6 février 2019 at 5 h 45 min

      C’est ce que l’on appelle un Legal fake en US, voici un lien pour mieux comprendre : https://en.wikipedia.org/wiki/Legal_fake il parle justement de Supreme.

      • Dodutils

        6 février 2019 at 8 h 04 min

        Le lien wikipedia confirme mes dires « Legal fake is not to be confused with counterfeit » ce n’est donc pas une contrefaçon et dire « Samsung s’était fait piéger par une marque de contrefaçon. » est faux.

        • Emmanuel Ghesquier

          6 février 2019 at 13 h 03 min

          Supreme Italia produit des produits similaires à Supreme New York (la vraie marque), comment cela s’appelle dans ce cas ? C’est bien de la contrefaçon. Une grande partie des contrefaçons viennent de Barletta, dans le sud de l’Italie, où Supreme Italia les distribue par le biais d’une société appelée Trade Direct. La contrefaçon essaye de se substituer à la vraie marque en ayant recours au Legal Fake.

          • Dodutils

            6 février 2019 at 16 h 11 min

            Le legal fake reste « légal » jusqu’à ce qu’il soit reconnu comme une contrefaçon suite à un procès/jugement et pour l’instant il n’y a rien eu de tel en Chine et on parle bien de Samsung qui a fait sa campagne en Chine pour un public chinois.

            Ce n’est pas parce que cela serait reconnu comme une contrefaçon « chez nous » que cela l’est obligatoirement « ailleurs ».

            Et d’ailleurs si j’ai bien compris même en Italie Supreme Italia a juste été interdit de vente en ligne pour concurrence déloyale et pas pour contrefaçon et peut continuer à fabriquer et revendre leurs produits par d’autres biais de façon tout à fait légale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières news

Les bons plans

Les tests