Suivez-nous

Sciences

Des scientifiques publient une étude pour créer la bière parfaite

Pour étudier la mousse des liquides au niveau moléculaire, des scientifiques se sont appuyés sur la bière pour en créer la boisson parfaite.

Il y a

  

le

 
biere etude
© Unsplash / Bence Boros

Non, vous ne rêvez pas, la science est aussi dans la prochaine pinte que vous tiendrez dans votre main. À l’Université de Manchester en Angleterre, des chercheurs ont étudié la mousse de la bière pour tenter de concevoir un produit à la bulle parfaite. L’objectif : créer une bière contenant autant de bulles et de mousse du début à la fin, pour offrir le meilleur de son goût.

Cette étude, publiée dans la revue Cheminal Communications, est tout à fait sérieuse. De la bière comme objet d’étude, les travaux des chercheurs pourront aider à optimiser d’autres liquides au fil du temps, tel que les produits utilisés par les pompiers pour éteindre les feux.

Des scientifiques créent la bière parfaite

L’art de maîtriser les bulles, pourrait-on dire. Dans leur étude, les chercheurs se sont concentrés à comprendre – d’un point de vue moléculaire – quels facteurs d’amélioration peut-on apporter à la conception des microbulles, pour que ces dernières tiennent plus dans le temps. Afin d’observer les bulles au niveau moléculaire, les scientifiques ont utilisé une technique de bombardement du liquide mousseux par des neutrons.

« Tout comme lorsque nous voyons la lumière se refléter sur un objet brillant et que notre cerveau nous aide à l’identifier dès son apparition, lorsque les neutrons se réfléchissent sur un liquide sur lequel ils sont tirés, nous pouvons utiliser un ordinateur pour révéler des informations cruciales sur sa surface », explique le Dr Richard Campbell, qui dirige la recherche, a déclaré dans un communiqué. « La différence est que l’information est à un niveau moléculaire que nous ne pouvons pas voir avec nos yeux », ajoutait-il.

Pour la bière, la finalité recherchée consiste à pouvoir observer et maîtriser les bulles, dans leur élasticité et leur robustesse notamment. Pour pouvoir concevoir une bière « parfaite », l’objectif est que la mousse du versement puisse rester intacte jusqu’à la dernière gorgée, et que les microbulles puissent être continuelles.

La bière comme point de départ

Outre son aspect médiatique insolite, cette étude pourrait avoir des retomber pour d’autres produits.  Nous vous avons cité l’exemple des liquides pour éteindre les incendies : la plupart du temps, les pompiers utilisent des produits constitués de bulles, car ils sont plus efficaces pour étouffer les flammes.

Au sein de l’industrie des produits détergents, c’est l’inverse qui est cherché. Il n’est jamais très souhaité que de la lessive se mette à faire beaucoup de mousse dans la machine à laver, c’est pourquoi les recherches de l’Université de Manchester pourront cette fois-ci aider à limiter la création de microbulles. Restera à voir si les brasseries seront intéressées par les travaux de Dr Richard Campbell et son équipe, pour proposer une bière encore plus accomplie.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests