Suivez-nous

Mobilités Urbaines

Nouveau train de la SNCF : le TGV-M est-il déjà dépassé ?

S’il semble avoir tout pour plaire au premier abord, ce petit bolide perd de sa superbe quand on le compare aux solutions existantes et aux besoins du marché.

Publié le

 

Par

TGV-M
© Alstom

320 km/h, 27 millions d’euros, un nez plus aérodynamique, jusqu’à 20% de passagers en plus et un meilleur bilan carbone : voici ce que propose la fiche technique du nouveau train à grande vitesse français. Selon les dires de la Société nationale des chemins de fer, la chenille entrera en services d’ici trois ans -au minimum- dans l’objectif de transporter des voyageurs jusqu’aux quatre coins de pays.

Présenté initialement en mai dernier, celui que le distributeur appelle TGV-M a récemment été inauguré par le président de la République, Emmanuel Macron. Mais ce contrat juteux pour Alstom (Bouygues, BlackRock, BNP) cache aussi une offre dont l’avenir pourrait déjà être enterré par la compétition. Détails en images.

Il n’est pas plus rapide

Malgré son format effectivement (à peine) plus profilé que le TGV Duplex, son successeur est lui aussi limité à une vitesse moindre que celle qu’on peut retrouver dans certains pays étrangers. Si la France conserve toujours son record du monde de vitesse avec les 574,8 km/h de la LGV Est européenne atteints en 2007, la vitesse commerciale du Shinkansen SCMaglev japonais tablera en effet sur 505 km/h d’ici peu grâce à un déplacement sur coussin d’air.

L’hexagone avait déjà tenté la démarche avec l’Aérotrain sur une piste d’essai toujours visible à Orléans, mais choc pétrolier oblige l’aventure se termina dans les années 1970. Depuis 2016, Spacetrain tente de remettre le projet sur les rails mais le Transrapid de l’aéroport de Shanghai l’a rapidement coiffé au poteau avec plusieurs millions de tickets vendus depuis son lancement. Et n’oublions pas l’Hyperloop d’Elon Musk, qui continue son petit bonhomme de chemin avec notamment son circuit toulousain.

SCMaglev

© Saruno Hirobano

Le réseau acier français n’est de toute manière pas adapté à de telles vitesses, même comparées à celles de nos voisins européens. Le coût d’une mise à niveau pour atteindre les 360 km/h du Frecciarossa 1000, la Flèche rouge italienne, semble ainsi trop rébarbatif. En réalité, le TGV-M n’est d’ailleurs pas si “nouveau” : son fabricant a déjà vendu des modèles cousins à plusieurs pays, dont les États-Unis avec deux ans d’avance sur nous. Depuis, le concept n’a pourtant pas évolué d’un pouce si ce n’est bien sûr du côté du branding.

Un contexte défavorable ?

L’appel d’offres de la SNCF datant de 2015, celui-ci ne prend pas en compte les réalités d’aujourd’hui. En effet, bien que capable d’accueillir théoriquement 20% de passagers en plus, la capacité des voitures sera certes adéquate à la demande mais se base sur des calculs d’un autre temps qui obligeront encore les petites bourses à se déplacer en bus.

Qui plus est, bien qu’annoncé comme consommant un cinquième d’énergie en moins, le train tourne toujours à l’atome. Les sondages montrent pourtant clairement que la population est de plus réticente à la production de nucléaire, majoritaire en France mais abandonnée en Allemagne ou en Suisse.

Enfin, côté législation, la privatisation des lignes ferrées semble inévitable avec des initiatives en très bonne voie comme Railcoop. Ayant déjà eu lieu notamment au Royaume-Uni, l’ouverture à la concurrence a permis de sérieuses avancées en matière de services (wagons et escorte pour les vélos, tarifs plus bas, personnel de bord à disposition des voyageurs…) tandis que le seul changement à ce propos semble être l’arrivée de la 5G pour le TGV-M. Encore faudrait-il que le réseau passe près des antennes, ce qui est loin d’être le cas partout à ce jour : patience.

Railcoop

© Railcoop

Son prix en découragera plus d’un

De 38 à plus de 100 euros : c’est le prix d’un Toulouse-Lyon lundi 4 octobre prochain en seconde classe avec la SNCF. À titre de comparaison, les billets d’avion pour le même trajet débutent à 26 euros. Difficile avec de tels écarts d’imaginer que le flygskam prendra un jour le dessus sur des vols plus polluants, alors même que près d’un sur dix s’effectue maintenant en jet privé afin de s’affranchir des décisions d’implantation nationales souvent anachroniques.

Qui plus est, avec une centaine de rames commandées et peut-être davantage dans les mois qui viennent, le TGV-M a déjà coûté près de trois milliards d’euros et a de grandes chances d’être en retard. Son tarif se répercutera alors directement sur celui des tickets, sans compter celui moins évident dont s’acquitte le contribuable chaque année via sa feuille d’impôts. La SNCF semble finalement la grande gagnante de ce nouveau pari, avec de sérieuses économies sur le matériel comme ci-dessous.

Quelques avantages du TGV-M

  • 97% de matériaux recyclables
  • conception française
  • Wi-Fi on board
  • -32% d’émissions de CO₂
  • information complète et en temps réel dans les différents espaces“, d’après la SNCF
  • accessible aux P.M.R.
  • 20% moins cher que le modèle précédent
  • maintenance plus abordable (à vérifier sur le long terme)
36 Commentaires

36 Commentaires

  1. Jean-Philippe Magnin

    19 septembre 2021 à 21 h 43 min

    Visiblement vous ne connaissez pas bien votre sujet. SNCF bashing de base. Sans doute êtes-vous passés à côté de OUIGO qui est un vrai succès commercial et populaire en France.

    • Jlr

      19 septembre 2021 à 21 h 59 min

      Tout à fait d’accord. Cet article est d’une nullité abyssale.Incompétence évidente et mauvaise-foi idem. Berk.

      • TURBERT

        20 septembre 2021 à 13 h 42 min

        Vous citez le modèle anglais et c’est loin d’être une référence
        Les prix sont bien au dessus de ceux du TGV français ,la où ils sont champions s’est au vu du nombre de morts …..
        Non la privatisation n’est pas la solution est n’entreneras pas une baisse des prix

        • Jcs

          20 septembre 2021 à 15 h 45 min

          Les français sont paraît il réticent au nucléaire que l Allemagne a déjà abandonné. OUI au profit du charbon c est balot
          On devra revenir au nucléaire si on veut vraiment lutter contre le réchauffement climatique

    • Guilhem Crubellier

      20 septembre 2021 à 4 h 28 min

      Va-t-il accepter les vélos ?

      • Anne

        20 septembre 2021 à 7 h 07 min

        C’est quoi ce torchon ! Quand on n’y connaît rien on se tait ou bien on se renseigne ….
        Dans toute cette liste de points “à charge” il n’y en à pas un seul qui tient la route, et dire que le TGV M a de grandes chances d’être livré en retard c’est de la diffamation

        Article à supprimer !!

    • Nicolad sebban

      20 septembre 2021 à 4 h 49 min

      Et l equivalent “thello” est un succes en italie et alors ?
      Pas de tgv en italie. Et des futur etr 1000 entre paris lyon milan.

  2. Sgspk

    19 septembre 2021 à 22 h 03 min

    Oui ce n’ est pas un sujet accessible techniquement. On ne peut pas essayer de donner un avis technique sur des choix de ferroviaire a grande vitesse avec une simple culture générale. Il y a des dizaines d expertises individuelles conjuguées pour arriver aux choix qui sont fait. Quelques erreurs au hasard : le TGV actuel et les lignes sont déjà conçues pour 360 km/h mais circuler à cette vitesse par rapport 320 a un coût qui est dissuasif par rapport au gain de temps. Le shinkansen, s il était un bon produit et bon marché aurait déjà été un succès international. Ce qui n est pas le cas … le coup du bénéfice de la privatisation anglaise est une blague, et pour la 5G, tout comme la 4G aujourd’hui sur les lignes LGV, c est bien sûr un déploiement dédié le long des lignes … Enfin, prendre l exemple de toulouse-Lyon en train et l argument du nucléaire montre le souhait de l auteur d influencer l opinion du lecteur. Presse-citron est-il devenu le France soir de la technologie ?

    • Valentin

      19 septembre 2021 à 22 h 18 min

      Bonjour, les rames 700T du Shinkansen s’exportent à Taïwan tandis que les CRH2A et CRH2C roulent en Chine. Le produit est donc bel et bien international.

      • Vivi77

        19 septembre 2021 à 23 h 58 min

        Il a parlé de succès pour le tgv il roule en France évidemment en Belgique au pays bas et en Allemagne (avec le Thalys), en Angleterre (avec Eurostar pour la première génération de train) en Suisse (avec le TGV lyria), en Espagne (avec les rame AVE de première génération et plus récemment avec le ouigo exporté en Espagne), en Italie avec italo, en Corée avec le KTX, aux USA et au Maroc.

        Bref rien à ajouter.

        • Nicolad sebban

          20 septembre 2021 à 4 h 37 min

          En allemagne des tgv, y en a peu, le tgv allemand est l’ic3 en majorité ou siemens valerio.
          En belgique la tgv y passe pour relier a l’allemagne et faire le lien avec les pays bas.
          En Angleterre il y a une ligne tgv, sinon y a du pendolino etr.l’Eurostar est une ligne gere oar la france donc achat du tgv. La suisse n a jalais achete de tgv. Lyria est une compagnie francaise qui opere entre paris et geneve. L’Espagne a 2 constructeurs nationaux talgo et caf mais aussi des tgv/lgv bombardiers. Ouigo opere jusqu a madrid. A voir ce que proposera le concurrent espagnol(qualité/prix).
          En italie c est des etr des pendolino ou les derniers bombardier ansaldo.
          En coree les tgv datent de 1992. Ils n’ont jamais renouvelé l’essai…
          Aux usa.. merci ca compense le rachat d’alstom power par GE en france.
          Et pour le maroc on n’oubliera pas de remercier le roi pour cet achat vitale pour alstom a lepoque tt comme les tramway algerien dans des pays ou ils crevent la faim c est beau ce pognon depensé par bouteflika.

          • MrSaf

            20 septembre 2021 à 6 h 08 min

            Il n’y aucune famine au Maroc ou en Algérie.

  3. SBR

    19 septembre 2021 à 22 h 31 min

    Presse-Citron restez dans votre domaine qui n’est visiblement pas le ferroviaire.
    Un article NULLISSIME !

  4. LaissezMoiRire

    19 septembre 2021 à 23 h 33 min

    Article sans aucune analyse! Sans reprendre tout ce qui a déjà été dit par d’autres commentaires, je rajouterai juste comparer le prix de l’avion avec le prix du train est tout juste ridicule. J’espère ne pas vous apprendre que l’avion est subventionné à mort, ce qui fait que le prix des billets est dérisoire. Si les compagnies aériennes supportaient totalement leur coût de fonctionnement, prendre le train reviendrait étrangement beaucoup plus économique.

    • Nicolas sebban

      20 septembre 2021 à 4 h 46 min

      Paris toulouse avec air france 56 euros.
      Si air france est subventionne que peux t on dire de la sncf ou alstom ?

    • Rafael Machado

      20 septembre 2021 à 8 h 58 min

      Cette comparaison entre l’avion et le TGV est en général toujours en faveur de ce dernier. Le prix évoluent en fonction de l’offre et de la demande (yield management) que ce soit à la SNCF ou chez les compagnies aériennes. Donc la comparaison des prix évoquée dans l’article démontre tout simplement que les TGV se remplissent beaucoup et vite alors que les avions restent à moitié vides (pour faire des promos comme celle de AF à J-2 semaines il faut vraiment être desespéré). Et de toute façon avec la carte Avantage la SNCF à rétabli un plafonnement des prix (comme avant 1993 lorsque les prix dépendaient uniquement de la distance).

  5. Juju

    19 septembre 2021 à 23 h 38 min

    Quel torchon !

  6. TOM

    19 septembre 2021 à 23 h 43 min

    On atteint un sacré niveau là, d’où le TGV est nucléaire ? il utilise l’énergie qu’on veut bien lui donner, l’électricité n’est pas une énergie mais un moyen de transport pour, au choix : le solaire, l’éolien, le charbon, le nucléaire, etc…

    L’Angleterre qui revient sur la privatisation de ses ligne depuis deux ans environ…

    Un train soi-disant dépassé alors que tout les nouveaux trains sont tous en développement 10 ans avant chez tous les constructeurs !

    Bref, du bon SNCF bashing de base, franchement c’est ouf de laisser un tel article :/

  7. Vivi77

    19 septembre 2021 à 23 h 51 min

    J’ai arrêté de lire au moment où j’ai lue que le record du monde de vitesse sur rail de 2007 c’était déroulé en 2008.

    D’accord visiblement vous êtes anti-SNCF mais je vous en prie, revoyez votre copie avant de la rendre public. La honte…

  8. Orlane

    20 septembre 2021 à 0 h 02 min

    Presse citron est comme fandroid. Des sites avec des incompétents qui écrivent des conneries sans nom.. Ecolo woke sans réflexion et rabachant des “on dit” stupides… Journalises, c est à mourir de rire…
    Remettez de vrais ingénieurs pour continuer à être en avance sur les autres, c est ce qu il faut faire, dire et écrire. Augmenter les lignes TGV dans toute la France… Faire les diagonales qui, manquent depuis 40 ans… Poser de nouvelles infrastructures qui nous manquent tant, à cause d ecolo/amish débilent. Faute comme dans les années 68 70, aller vivre dans la creuse… Et laisser les autres vivrent notre vie comme l on veut avec nos technologies… 93 % des gens sont pas ecolos…
    Ou es mon bordeaux-Clermont Genève…
    Lyon Turin Milan Rome Naples..
    Nice Bayonne Barcelone…
    Porto Madrid Toulouse Paris…
    Redonnent l argent des éoliens et solaire à la con pour ces infrastructures.. 15 ans de stupidité de perdu pour re développer ce pays…

    • Clément

      20 septembre 2021 à 0 h 40 min

      Article sans aucun intérêt !

  9. ico

    20 septembre 2021 à 1 h 47 min

    Article d’un niveau abyssal.

    Heureusement que SNCF/Alstom n’essaient pas de concurrencer l’hyperloop pour leur train de “demain matin”.

    Peu importe que ça roule à 320 ou 450km/h, l’important c’est que ça couvre un maximum de territoires avec le meilleur rendement énergie/vitesse/prix.

    Et concernant le raccourci sur le choix du mix énergétique en vigueur, bien heureux que ces trains ne dépendront pas de la météo pour partir à l’heure et tenir les objectifs de réchauffement climatique.

    • DrA

      20 septembre 2021 à 8 h 38 min

      Peut-etre un journaliste isolé de presse-citron qui a voulu écrire une tribune de son côté pour exposer son idéologie anti-progressiste (anti-nucleaire, anti-avion…) et l’a affichée par mégarde sur le site ? Parce que j’aimais bien vous lire avant, sur des sujets plus légers, mais laissez les experts s’occuper du pays.

  10. Cagnard

    20 septembre 2021 à 2 h 24 min

    Article décevant

  11. DrA

    20 septembre 2021 à 8 h 39 min

    Peut-etre un journaliste isolé de presse-citron qui a voulu écrire une tribune de son côté pour exposer son idéologie anti-progressiste (anti-nucleaire, anti-avion…) et l’a affichée par mégarde sur le site ? Parce que j’aimais bien vous lire avant, sur des sujets plus légers, mais laissez les experts s’occuper du pays.

  12. dufonrafal

    20 septembre 2021 à 8 h 52 min

    OK, c’est du grand n’importe quoi, mais reprenons :

    1- la vitesse. Ce train est apte à une vitesse commerciale de 350 km/h (comme tous les TGV neufs depuis 2006, soit une bonne partie du parc).
    Le réseau à grande vitesse français est également apte à cette vitesse (excepté pour les 2 plus anciennes lignes Paris-Lyon et Paris-Tours).

    Si les TGV roulent à 320 et non 350 (ce qui reste la vitesse commerciale la plus élevée d’Europe, seul la Chine monte à 350 sur certaines lignes et il y a eu des morts), c’est officiellement pour des raisons de coût d’exploitation. Cela dit, j’ai ouïe dire que le passage de 300 à 320 n’a pas entraîné de surcoût et je pense que c’est avant tout par ce que la plupart des TGV (tout ceux d’avant 2006) ne peuvent pas les atteindre en service commerciale.

    2- le Maglev, rien à voir, il nécessite un réseau dédié et ne peux pas emprunter le réseau classique et ces trains il y en a très peu, c’est trop cher.

    3- ces trains sont justement fait pour s’adapter à la demande réelle et ses évolutions, le M veux dire modulaire. Donc on ajuste l’aménagement intérieur et le nombre de voitures. Par ailleurs ils coûtent moins cher à l’achat et l’exploitation et bon aider la SNCF à rationaliser sa flotte.

    4- oui ce sont les mêmes motrices qui ont été vendues à Amtrak et ?

    5- oui il fonctionne à l’électricité, comme les voitures que vous prônez, mais sans batteries lui, vous voulez un train au diesel ?

    6- son prix est au contraire une de ses principale qualité.
    Regardez les prix des OUIGO et dite-moi qui s’aligne en aviation ?

    • Paul

      20 septembre 2021 à 17 h 08 min

      Concernant le point 5 et pour être complet, le TGV M intègre des batteries pour leur permettre de garantir un service de climatisation même en cas de panne électrique sur le réseau mais également d’offrir une capacité (certes limitée) de rejoindre la gare la plus proche.

      Enfin, il n’y aura pas de retards puisqu’outre les motrices, les premières rames sont déjà terminées sur le site de la Rochelle. Ce sont des rames de préséries qui vont permettre la qualification de l’ensemble.

      Cet article, au delà d’être mal informé et qui mélange tout, est malhonnête. Sans doute écrit par un australien qui commande des sous-marins diesel et puis qui, in fine, s’équipe de sous-marins à propulsion nucléaire !

    • Remi

      23 septembre 2021 à 11 h 44 min

      Ajoutons à cela leur passage sur la privatisation du rail anglais, qu’ils semblent considérer comme une réussite mais qui a été un massacre : les prix ont explosé, les lignes sont mal entretenu, le Royaume-Uni revient même en arrière à ce sujet.
      On peut clairement dire que l’article est très mauvais

  13. Baptiste

    20 septembre 2021 à 9 h 23 min

    Un article bas de gamme, comme cela faisait longtemps que je n’en n’avais pas vu !

  14. MoonCat

    20 septembre 2021 à 10 h 07 min

    Bon, on va être sérieux deux minutes.
    ☻ Premièrement les français ne sont pas réticents à l’atome. Les chiffres qui le disent sont carrément faux. Seulement une minorité bruyante (que je ne nommerai pas) est viscéralement contre. Mais cela a un prix. Comme les éoliennes et autres fadaises sont incapables de fournir le delta énergétique que donnerait l’énergie nucléaire le complément sera assuré par des centrales au gaz produit en Russie et l’électricité viendra d’Allemagne. Bravo l’écologie et le soutien aux pays démocratiques.
    ☻ Ensuite leur TGV révolutionnaire à la gomme fonctionne depuis plus de 10 ans au japon. Allez voir les séries 700 et 800 ,sur gogol.
    ☻ Et je ne parlerai pas du fractionnement du territoire induit pas ces lignes grillagées. Vous volez tuer la faune ? Faites des TGV !
    ☻ Et comme d’hab’ ce genre de “comparatif” – pardonnez les guillemets est à la ramasse dans la mesure où il n’y a pas besoin d’autre chose que des calculs appris en CM1 pour voir que si on ne ralentit pas on meurt.
    Un changement radical de nos sociétés est impératif, et ce au niveau planétaire. Il faut réduire humainement la population (et pas en empoisonnant les gens comme je me le vois reprocher de ci de là). Nous devons ra-len-tir car à qui sert cette vitesse ne fin de compte, à part à quelques businessmen pressés qui pourraient parfaitement traiter leurs affaires à distance ou à une jet-set arrogante et irresponsable ?
    Et pourquoi vos articles tout en restant High-Tech, ne s’appuieraient-ils pas sur des travaux comme ceux de Carbon4, de la cour des Comptes (qui avait déjà bien allumé le TGV en 2014) ou de tout autre organisme discret mais efficace ?
    Allez les presse-fruits. Je vous laisse méditer cela et à la revoyure comme dirait quelqu’un …

  15. Whatt77

    20 septembre 2021 à 10 h 35 min

    Avant cet article, je n’avais pas particulièrement d’avis sur presse citron, je sais maintenant que vous devriez plutôt vous appeler “presse melon”. Le sujet est visiblement trop complexe pour vous, concentrez-vous sur la sortie de l’Iphone 13, 14, 15… et les accessoires qui vont avec.

  16. Jean Marc

    20 septembre 2021 à 10 h 59 min

    Bonjour
    L’éternel refrain des impôts, moins de la moitié des gens payent des impôts et ça les empêche pas de prendre le train. (Vous savez par ex que sur votre facture d’électricité il y a une ligne qui vous ponctionne pour les gens qui payent pas)il y a x choses comme ça. L’avion c’est autrement plus contraignant.. arriver en avance, passer les check-in, enregistrer son bagage autre que cabine etc et en plus c’est loin des centres villes.

  17. Recits d'Yves

    21 septembre 2021 à 15 h 55 min

    Il faut lire l’auteur: Charlssss Bi, à l’anglaise of course, pour comprendre ainsi le sens et le fond de cet “article” truffé d’inexactitudes développées dans les commentaires plus haut. J’y vois surtout un “french bashing” : la presse même citron n’échappe à la puissance du soft power anglo-saxon?

  18. Romain

    22 septembre 2021 à 8 h 26 min

    Mon pauvre Charles B….Vous êtes d’une incompétence plus qu’abyssale dans le domaine du ferroviaire.
    Quelle est votre légitimité à vous exprimer publiquement sur un sujet comme celui d’un train à grande vitesse et plus globalement du système ferroviaire ?
    Votre article n’est qu’un assemblage d’articles glanés ça et là sur le net et vous, Monsieur Charles B. en fin stratège, vous donnez les grandes lignes directrices que doivent suivre les exploitants européens (dont SNCF bien évidemment…pionnier dans la grande vitesse, 40 ans d’expérience…et puis ALstom aussi qu’y visiblement n’y connaisse rien non plus…). Vous avez vraiment tout à apprendre du domaine….et ne manquez surtout pas de modestie.
    Commencez par lire des vrais papiers (rail et recherche par ex) sur le système ferroviaire et cela. Si vous en avez la patience (car il faut vraiment les lire hein…jusqu’au bout) alors peut-être, peut-être comprendrez vous à quel ignorant vous êtes.

    • ROMAIN

      22 septembre 2021 à 8 h 43 min

      (au lieu de Rail et recherche lire Revue Générale des Chemins de Fer).

  19. JC

    20 novembre 2021 à 1 h 21 min

    Article affligeant, bon pour la poubelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans

Dernières news

Les meilleurs forfaits

Les tests