Test Skagen Falster, la smartwatch Android Wear venue du froid

Nous avons passé une quinzaine de jours avec la Skagen Falster au poignet. Notre compte-rendu concernant cette smartwatch venue du Danemark.

La Skagen Falster à l’essai

Division de Fossil Group, Skagen a déjà proposé quelques jolis spécimens de montres hybrides, avec notamment le modèle Signatur Hybrid. Récemment, le groupe a dévoilé sa nouvelle Falster, la toute première smartwatch signée Skagen à écran tactile, qui repose sur ce bon vieil environnement Android Wear. Une montre connectée qui joue à la fois la carte du design, mais aussi de la (haute) technologie. Selon le constructeur, la montre « constitue l’équilibre parfait entre design et fonctionnalités. Un style moderne et minimaliste allié à une technologie qui simplifie la vie. » Rien que ça.

La marque de fabrique du groupe danois Skagen est simple : aller un design simple et intemporel à la technologie. Pour cela, la montre Skagen Falster est équipée d’un écran AMOLED circulaire, afin de répondre à la demande des utilisateurs peu friands des écrans rectangulaires, pas forcément du goût des adeptes d’horlogerie. Un écran tactile évidemment, qu’il faudra apprivoiser pour apprendre les subtilités inhérentes à Android Wear 2.0, et une montre à la fois très élégante et très discrète, qui fait son petit effet aussitôt le packaging ouvert.

La Skagen Falster offre une très bonne première impression, avec un boitier élégant et discret, assorti à un bracelet (en cuir noir ici) de qualité.

La montre est disponible en quatre déclinaisons, avec divers types de bracelets. Pour notre modèle de test, Skagen a opté pour le modèle le plus sobre de la gamme, doté d’un élégant bracelet en cuir noir. Sous le capot, la montre Falster dispose d’un processeur SnapDragon Wear 2100, mais aussi des modules Bluetooth et WiFi, pratique pour se connecter au PlayStore sans forcément imposer l’utilisation du smartphone associé. En plus de l’écran tactile, la montre est équipée d’une couronne sur le côté droit, qui fera office de bouton principal pour revenir sur le cadran de base, réactiver la montre ou encore accéder à la liste d’applications installées.

De base, la montre Falster est livrée avec une sélection de cadrans à la fois simples et plutôt stylés, lesquels peuvent également être personnalisés pour rajouter/retirer des informations. Evidemment, en passant par le Play Store, on peut également s’offrir de nombreux cadrans (payants et gratuits) supplémentaires. L’habitué de l’OS Android Wear n’aura aucun mal à se promener dans les différents menus, tandis que le néophyte devra vraiment prendre le soin de lire attentivement les précieux conseils prodigués lors du premier allumage.

Comme tout smartwatch, la Skagen Falster permet de basculer d’un cadran à un autre, avec une section personnalisation. On peut ainsi adapter le cadran à la situation, à son humeur…

Compatible avec Android et iOS

La grande force de cette montre connectée, c’est évidemment sa compatibilité à la fois avec Android, mais aussi avec iOS. Pour les besoins de notre test, nous avons donc appairé la montre à un iPhone 6S, lequel nécessite évidemment l’installation de l’application dédiée. A partir de là, la montre se charge de relayer de nombreuses notifications comme les appels entrants et les SMS bien sûr, mais on peut également lire ses messages WhatsApp, Facebook Messenger, sans oublier ses mails ou encore ses notifications Twitter. Le porteur est prévenu par une légère (mais sensible) vibration, et, contrairement à d’autres montres connectées (une Nokia Steel HR par exemple), il est possible ici de lire l’intégralité d’un message entrant, et pas uniquement le nom de son expéditeur. Dan, la petite mascotte maison, vient parfois égayer l’écran, lorsque vous parvenez à atteindre un objectif par exemple, ou simplement lorsque vous rechargez la montre, avec une animation plutôt rigolote.

Via une pression sur le bouton, on accès au menu déroulant permettant d’accéder aux paramètres, au Play Store et à diverses fonctionnalités (Météo, Alarme, Chronomètre…).

A l’usage, la montre Falster s’avère vraiment très agréable à utiliser, et à porter. Certes, on dénote quand même quelques ratés ça et là, avec quelques notifications oubliées et quelques déconnexions intempestives avec le smartphone, mais l’ensemble reste malgré tout très positif. On regrette quand même l’absence de certaines fonctionnalités comme un cardiofréquencemètre, un module GPS ou même une puce NFC. Dommage. Clairement, cette smartwatch signée Skagen semble davantage avoir été conçue comme une montre connectée de tous les jours, et non pas une bête de technologie, si bien que la montre parvient à passer tout à fait inaperçue au poignet, contrairement à d’autres modèles concurrents. La promesse de proposer une montre à la fois moderne, minimaliste et technologique est parfaitement tenue.

En mode veille, l’écran reste relativement lumineux, ce qui peut légitimement gêner dans la pénombre ou même la nuit dans la chambre. Il suffit toutefois d’accéder au panneau de notifications pour activer l’extinction totale de l’écran, qui ne se rallumera que lorsque vous presserez la touche principale. Smart !

En effectuant un swipe de bas vers le haut, on accéde à ses différentes notifications. Un swipe vers la droite, et la notification est effacée.

Autonomie et recharge

Côté autonomie, dans le cadre d’une utilisation classique, il sera difficile de faire tenir sa Skagen Falster plus de deux jours d’affilée. Certes, on peut soulager un peu la batterie en activant quelques options, comme l’extinction automatique de l’écran ou encore régler la luminosité au plus bas, mais cela empiète quelque peu sur le confort d’utilisation à nos yeux. A noter que certains cadrans s’avèrent également plus économes en énergie que d’autres. De son côté, la recharge s’effectue directement via un petit dock à induction très simple d’utilisation, puisqu’il suffit de poser sa montre sur le socle, sans se soucier de son orientation. La recharge complète de la montre s’effectue en un peu plus d’une heure. Au final, il faut simplement accepter le fait de recharger sa montre de la même manière qu’on recharge son smartphone. Question d’habitude donc.

Bref, sur la base d’une grosse quinzaine de jours d’utilisation, la montre Skagen Falster nous a plutôt séduits, et hormis quelques absences (GPS, cardiofréquencemètre…), difficile de prendre à défaut cette smartwatch à la fois joliment conçue, confortable à porter, et qui permet de lire ses textos, mails, de voir ses appels entrants, de lire ses conversations Messenger… On regrette quand même une autonomie vraiment très faible, véritable fléau des smartwatch, qui impose de recharger sa montre chaque soir pour éviter les mauvaises surprises…

Le principal « vrai » reproche que l’on pourrait lui faire provient finalement de sa section logicielle, avec un Android Wear pas très instinctif d’une part, et qui réserve son lot de dysfonctionnements, avec tantôt des notifications oubliées, tantôt une montre qui se déconnecte du smartphone sans trop de raison… Heureusement, cela reste assez rare dans l’ensemble, mais nous avons néanmoins pu le constater durant notre test.

On aime :
– Le look, à la fois élégant et discret
– La finition de qualité
– Les cadrans embarqués, très stylés
– Ecran tactile parfaitement réactif
– Le système de recharge
– Le module WiFi

On aime moins :
– L’autonomie…
– Les dysfonctionnements et le manque de souplesse d’Android Wear

En bref

Impossible de prendre à défaut cette Skagen Falster sur le plan du look, avec une montre à la fois sobre, chic et discrète, impeccable donc pour ceux qui ont la high-tech discrète. Côté fonctionnement, pas de souci à signaler, l’écran est parfaitement réactif, l’interface est fluide et la montre répond à nos attentes, hormis bien sûr une autonomie toujours aussi veule… La Skagen Falster, malgré quelques absences (GPS, capteur cardiaque…), est un très bonne smartwatch pour qui souhaite disposer des principales notifications (SMS, appels, mails, Messenger, WhatsApp…) directement à son poignet, tout en profitant d’une montre à la fois discrète et agréable à porter au quotidien. On regrettera surtout une interface Android Wear pas toujours très instinctive, qui manque cruellement de souplesse, ainsi que quelques bugs logiciels (notifications oubliées, déconnexions intempestives…).


Commenter

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.