Suivez-nous

Smartphones

Toujours hanté par le Batterygate, Apple va payer 113 millions de dollars aux USA

En 2017, Apple a bridé les performances de certains modèles anciens (pour une bonne raison), et a oublié d’informer les utilisateurs. Si la firme a pu sauver sa réputation, celle-ci est toujours hantée par ce scandale sur le plan juridique.

Il y a

  

le

 

Par

Un iPhone Apple
© StockSnap (Pixabay)

Il y a un mois, Apple a impressionné tout le monde en présentant les iPhone 12, qui sont ses premiers modèles 5G, mais également ses premiers modèles avec un processeur gravé en 5 nm. Si pour le moment, la firme n’a encore partagé aucune information officielle permettant d’estimer les ventes de ces nouveaux modèles, de nombreux éléments portent à croire que les iPhone 12 sont en train de faire un carton.

Et on oublierait presque qu’il y a quelques années, la firme devait gérer un énorme scandale : le Batterygate. Cela semble lointain. Pourtant, jusqu’à maintenant, la firme de Cupertino est toujours hantée par ce scandale.

Pour rappel, en 2017, Apple a été accusé d’obsolescence programmée à cause d’une fonctionnalité d’iOS qui bridait les performances de modèles anciens. La firme a été suspectée de faire ces bridages afin d’inciter ses clients à acheter de nouveaux modèles.

Mais celle-ci a plus tard indiqué que le bridage était destiné à protéger les appareils contre un dysfonctionnement qui peut survenir lorsque la batterie prend de l’âge. Ce bridage avait donc été mis en place pour une bonne raison, mais Apple a cependant admis qu’il a manqué de transparence à ce sujet.

Apple s’est excusé publiquement. Et en plus d’avoir modifié iOS pour que le système soit plus transparent, il a aussi lancé un programme de remplacement des batteries (en effet, quand la batterie est remplacée, les appareils retrouvent les performances d’origine).

Des sanctions qui arrivent des années plus tard

Grâce à son effort de transparence et le programme de remplacement de batteries, Apple a pu sauver sa réputation. Mais sur le plan juridique, la firme a dû faire face à de nombreuses poursuites.

Et aujourd’hui, nous apprenons que la firme a accepté de payer 113 millions de dollars aux États-Unis afin de mettre fin à des poursuites engagées par coalition d’États américains. Apple se serait aussi engagé à fournir « des informations véridiques » sur la gestion de l’alimentation (qui provoque le bridage de le certains iPhone) sur son site web et sur les notes de mises à jour.

Actuellement, Apple informe déjà les utilisateurs au sujet de ce bridage qui a lieu lorsque la batterie est endommagée. Et il est même possible de désactiver la fonctionnalité malgré les risques qu’il peut y avoir.

Au mois de mars, nous apprenions aussi qu’Apple a conclu un arrangement de 500 millions de dollars afin de mettre fin à une action collective qui concernait aussi le bridage des iPhone.

En France, Apple a payé 25 millions d’euros

Une plainte a également été déposée contre Apple en France, suite au scandale des iPhone bridés. Après enquête, il a été conclu que « des détenteurs d’iPhone n’avaient pas été informés que les mises à jour du système d’exploitation iOS (10.2.1 et 11.2) qu’ils installaient étaient susceptibles de conduire à un ralentissement du fonctionnement de leur appareil ». Pour régler cette affaire, la firme a accepté de payer une amende de 25 millions d’euros.

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests