Suivez-nous

Réseaux sociaux

Twitter lutte contre la désinformation et supprime plus de 170 000 comptes rien qu’en Chine

Twitter sort les grands moyens pour éradiquer la désinformation et la propagande de son réseau.

Il y a

  

le

 
twitter-firefox
© Twitter

Jeudi, Twitter a déclaré avoir fermé plus de 170 000 comptes soutenant une campagne mise en place par Pékin afin de diffuser de la propagande sur les « bonnes » décisions du gouvernement chinois notamment concernant la pandémie de COVID-19, mais aussi à propos des manifestations prodémocratiques à Hong Kong. Dans son rapport, le réseau social développe davantage en expliquant que 23 750 comptes faisaient partie d’un « réseau central hautement engagé », alors que les 150 000 autres ont été qualifiés d’amplificateurs dans l’objectif de divulguer le plus possible ces informations.

Sur ce coup-là, Twitter est arrivé à temps pour freiner la divulgation de fausses informations et déclare : « En général, tout ce réseau a été impliqué dans une série d’activités manipulatrices et coordonnées. Ils twittaient principalement dans les langues chinoises et diffusaient des récits géopolitiques favorables au Parti communiste chinois (PCC), tout en continuant à pousser des récits trompeurs sur la dynamique politique à Hong Kong ».

À l’origine, cette campagne avait pour objectif de semer la discorde au sein des manifestants hongkongais. Par ailleurs, des éléments de la campagne mettaient en avant les mesures prises par la Chine pour endiguer l’épidémie et enfonçaient les États-Unis en se moquant de leur gestion de la situation. Il est tout de même important de préciser que Twitter est l’une des nombreuses plateformes de médias sociaux bloquées en Chine en raison du régime de censure strict du pays.

Twitter fait du ménage en Chine, mais pas seulement…

Par ailleurs, l’oiseau bleu s’attaque également à d’autres pays que ce soit la Russie ou encore la Turquie. Au pays des Tsars, Twitter a déclaré avoir bloqué 1 152 comptes associés à Current Policy, un site d’information qui divulgue de la propagande dirigée par l’État. Le réseau social explique : « Les activités comprenaient la promotion du parti Russie unie et l’attaque des dissidents politiques ».

Après la Russie, la Turquie est également dans le viseur. En effet, un troisième réseau de propagande a été démantelé par Twitter qui déclare ceci : « Sur la base de notre analyse des indicateurs techniques du réseau et des comportements des comptes, la collecte de comptes faux et compromis était utilisée pour amplifier les discours politiques favorables au Parti AK, et a démontré un fort soutien au président Erdogan ». Suite à cela c’est plus de 7340 comptes qui ont été supprimés, selon le réseau social la plupart d’entre eux étaient gérés par la jeunesse du Parti AK.

Twitter continue sa lutte contre la désinformation et la propagande, il faudra donc s’attendre à de nouvelles suppressions dans les semaines à venir.

Twitter
Par : Twitter, Inc.
4.5 / 5
17,0 M avis
Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les meilleurs forfaits

Les tests