Suivez-nous

Auto-Moto

Une startup concurrente à Tesla va s’installer dans une usine qui n’est pas la sienne

Après les révélations sur Nikola et dans l’attente de Nio sur le marché de la voiture électrique, la startup Xpeng prend du galon.

Il y a

  

le

 
XPeng Motors
© Xpeng Motors

L’usine de production Xpeng à Guangzhou se précise. Le constructeur chinois de voitures électriques a accepté un financement de l’ordre de 590 millions de dollars par le fonds de Guangzhou GET Investment qui lui permettra de concrétiser son nouveau centre où la marque souhaite également y loger son pôle de recherche et développement.

Après son introduction en bourse fin août à Wall Street – qui lui a permis de lever plus de 1,5 milliard de dollars – Xpeng va se concentrer sur la mise en place de ces nouvelles unités de production qui accéléreront son activité. Xpeng compte deux modèles en production (un SUV et une berline) mais un troisième est dans les cartons.

Xpeng ne sera pas propriétaire de l’usine

Dans un communiqué publié dimanche 27 septembre, il est expliqué que la startup Xpeng ne sera pas propriétaire de l’usine de Guangzhou, du moins durant les sept premières années. En substance, l’investisseur chinois en question louera l’enceinte à une filiale du constructeur, puis, à l’expiration du bail, Xpeng acquerra l’usine. Sa mise en opération est planifiée pour décembre 2022.

Pour le moment, sa seule unité de production se situe dans la ville de Zhaoqing. Mais celle-ci lui permet déjà de produire ses exemplaires. Son SUV G3 par exemple, a déjà été produit à 20 000 exemplaires depuis novembre 2018. La berline P7 dépassait les 2000 exemplaires fin août.

Déploiement européen

On est loin des chiffres de commercialisation de Tesla, mais les choses s’accélèrent. D’autant plus qu’Xpeng vient de lancer son premier lot de 100 voitures en Europe, continent sur lequel la firme souhaite s’installer rapidement.

Du côté des États-Unis, difficile encore de savoir si des perspectives d’avenir sont possibles. Les décisions commerciales sous l’administration Trump ne devrait pas recevoir la nouvelle du bon œil, à voir ce qu’il en sera du prochain président nommé à la tête de l’état.

En attendant, Xpeng s’est déjà établi sur le territoire. Parmi ses 3600 employés, des bureaux ont été installés dans la Silicon Valley. Au prix d’introduction de 15 $, le cours en bourse d’Xpeng est déjà à 19 $ actuellement, avec 99,7 millions de titres émis à Wall Street.

Le coup dur de Nikola

Xpeng évolue dans un marché en plein boom, mais le dernier bad buzz de son concurrent Nikola ne devrait pas jouer que dans le bon sens pour ces prochains mois. La startup américaine, capitalisant dans les pickups et camions électriques et à hydrogène, a connu le pire des épisodes de son histoire avec la révélation d’un trucage sur une vidéo promotionnelle sortie il y a quelques années.

Un coup dur pour les investisseurs, qui seront d’autant plus vigilants à l’avenir. Sur le dossier d’Xpeng, il y a par exemples des accusations de Tesla d’avoir volé le code source de son autopilot.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

1 commentaire

1 Commentaire

  1. Rod29

    29 septembre 2020 at 16 h 36 min

    Nikola, Lucid, Xpeng…marques dont on entendra plus parler d’ici quelques mois…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans

Partenaire : Samsung

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Les tests