Voiture connectée : avec la nouvelle Fiesta, Ford déploie massivement la high-tech dans l’entrée de gamme

La nouvelle Ford Fiesta est selon le constructeur « la citadine la plus high-tech » de sa catégorie. Nous avons vérifié sur pièce. Revue de détail.

Ford Fiesta 2018

Mais que va-t-il rester aux grandes ? Après un démarrage poussif et quelques années d’observation, la high-tech a fait depuis quelques années son entrée massive dans l’automobile. Mais les technologies les plus avancées sont longtemps restées l’apanage des marques de luxe et premium. Alors qu’aujourd’hui le digital se banalise dans tous nos usages, le temps n’est pas si loin où même votre serviteur s’enthousiasmait quand Ferrari ou Porsche adoptaient en pionniers des systèmes connectés embarqués comme Apple Car Play (qui est pourtant, avouons-le, une vraie daube, parole d’utilisateur), au point d’en faire un article, car il s’agissait d’une vraie innovation.

Aujourd’hui, on en rigolerait presque. Oui ça va vite, très vite.

Mais il est un constructeur, qui se qualifie lui-même comme « populaire », qui a été à l’avant-garde de la voiture connectée, et qui continue tranquillement de creuser son sillon et de conserver son avance en matière de technologies avancées. Ce constructeur, c’est Ford. Nous avons eu souvent l’occasion de vous en parler ici car au-delà de son approche très « digitale », Ford a été l’une des premières marques automobiles à savoir parler à l’oreille des blogs Tech et à être présente sur de grands salons high-tech comme le CES ou le MWC. Car la marque a bien compris, peut-être un peu avant les autres, que si elle voulait intéresser les millenials, il valait mieux leur parler connectivité, mobilité intelligente et même gaming que pistons et performances.

La nouvelle Ford Fiesta s’inscrit dans ce mouvement, avec une pléthore d’équipements et services destinés à faciliter la conduite, la sécurité et l’agrément à bord. Qualifiée de « citadine la plus high-tech », elle propose désormais l’incontournable écran « flottant » qui surplombe la console centrale afin d’être le plus proche possible du champ de vision du conducteur. Comme un symbole nous rappelant que cette voiture est dotée du plus grand arsenal technologique de sa catégorie.

Le plus grand arsenal technologique de sa catégorie

Contrairement à ce qui se pratique habituellement en matière d’automobile, où les innovations sont d’abord installées sur le haut de gamme pour descendre ensuite sur l’ensemble des modèles, Ford a procédé différemment avec la nouvelle Fiesta. C’est le cas par exemple avec cette nouvelle version du système de prévention des collisions avec freinage d’urgence et détection des piétons fonctionnant de jour comme de nuit, que la Fiesta est le premier modèle de Ford à intégrer.

Du côté des autres aides à la conduite, elles s’appuient sur l’intégration de deux caméras, trois radars et douze capteurs ultrasons répartis autour du véhicule, qui scannent la route jusqu’à une distance de 130 mètres et permettent une vue à 360° en temps réel. La nouvelle Fiesta accueille également en premier le système de stationnement Active Park Assist (dont j’avais déjà testé la première version il y a cinq ans !) avec aide au stationnement perpendiculaire qui détecte les places en créneau ou en épi entre deux véhicules et dirige automatiquement la Fiesta sans que vous ayez les mains sur le volant. Nous avons pu tester l’ensemble de ces dispositifs lors d’un « Fiesta Tech Day » proposé par la marque et le résultat est convaincant. J’ai seulement constaté et regretté que le système anti-collision ne soit pas relié au Park Assist : si le Cross Traffic Alert vous prévient quand un véhicule approche lorsque vous sortez de votre stationnement en marche arrière, celui-ci n’active pas les freins pour stopper la voiture, se contenant de vous alerter. C’est mieux que rien mais on attendrait ce petit plus tellement rassurant.

Dans les autres équipements de sécurité qui rendent définitivement la vie plus sereine à bord, on notera l’éclairage intelligent des feux de route qui dirige automatiquement le faisceau lumineux des phares vers le bas quand on croise un autre véhicule, la reconnaissance des panneaux de signalisation, le régulateur de vitesse adaptatif, le système de surveillance des angles morts, l’alerte de vigilance du conducteur et l’aide au maintien dans la voie. Coucou, je rappelle que nous parlons non pas d’une grosse berline de luxe mais d’une petite citadine…

Nous avons pu tester également tous ces systèmes sur circuit et sur route, et ça fonctionne plutôt correctement. Ma seule réserve concerne l’aide au maintien dans la voie, que je trouve un peu intrusif et pénible sur petite route, mais ce n’est pas spécifique à Ford : d’une façon générale je n’apprécie pas trop ce genre de dispositif hormis sur de longues distances sur autoroute peu fréquentée, et je le désactive la plupart du temps.

High-tech et connectivité à la carte

En ce qui concerne les dispositifs connectés et info-divertissement, la nouvelle Fiesta propose selon le niveau d’équipement et la version choisie trois tailles d’écran : 8 pouces tactile, 6,5 pouces tactile et 4,2 pouces non-tactile. Un choix qui a permis de réduire de moitié le nombre de boutons physiques. Attention cependant au « tout écran » qui est un peu la tendance actuellement en automobile. Aller chercher dans les menus pour juste régler la ventilation est à mon avis un non-sens, et cela peut même être dangereux. Mon avis est que l’on reviendra dans un futur assez proche à un mix équilibré entre commandes tactiles sur écran et vrais boutons pour les fonctions basiques. Sans-faute de ce point de vue chez Ford puisque les commandes de climatisation sont sorties de l’écran.

(cliquez sur les photos pour les agrandir)

La nouvelle Fiesta est dotée de la dernière version de SYNC, la version 3, qui offre notamment les fonctions de commande vocale pour le système audio et la navigation. Plus performant que la plupart des autres commande vocales, il est cependant encore perfectible. Une fois votre smartphone connecté vous pouvez envoyez par commande vocale des messages , notamment via Apple Car Play ou Android Auto. Dans sa version haut de gamme, la Fiesta est équipée d’un système audio B&O Play de 675 watts avec son surround 360 diffusé par dix haut-parleurs dont un caisson de basse maousse calé dans le plancher de la malle arrière. Oui, ça envoie du gros son.

La nouvelle Ford Fiesta est disponible en six versions et 6 motorisations de 13 950 à 19 300 euros.


Nos dernières vidéos

3 commentaires

  1. regarder son ecran c’est bien , regarder la route c’est mieux . Là ou il est recommandé de ne pas utiliser son smartphone dans les vehicules au risque d’etre trop distrait on eleve le probleme à hauteur des yeux . C’est un non sens à mon humble avis

  2. Eric

    Un écran peut certes être une source de distraction mais c’est justement en le rapprochant le plus possible du champ de vision du conducteur que celui-ci est le moins perturbé. C’est d’ailleurs pour cela que l’on a intégré la vue tête haute venue de l’aviation de chasse dans les voitures avec l’incrustation des données essentielles en surimpression dans le pare-brise.

  3. Nom de Zeus ! Tous ces boutons ! Un déluge de boutons pour si peu ! Regardez les vidéos sur la Tesla modèle 3 qui sort dans ~9 mois : presque aucun bouton et pourtant on peut faire plus au final que ce qu’on fait ici sur cette voiture, pour 30000 euros. Bref : plus il y a de boutons, moins la voiture coûte cher : c’est devenu le monde à l’envers ! 🙂

Répondre