Suivez-nous

Sciences

Vos sacs biodégradables ne le sont peut-être pas autant que ça…

Une étude remet en cause la capacité réelle des sacs biodégradables à se dissoudre peu à peu dans la nature..

Il y a

le

sac plastique - environnement
© Flickr / Alainalele

La fausse barrière des trois ans

On le sait dans le domaine environnemental, la gestion des sacs plastique représente un enjeu majeur. Des entreprises high-tech comme Samsung se saisissent du problème en s’attaquant aux emballages et aux matériaux utilisés. Les sacs « classiques » ont une espérance de vie de plusieurs centaines d’années avant de disparaître.

On a donc mis au point des sacs biodégradables, censés disparaître plus rapidement. Mais une étude vient de sérieusement réduire l’image que l’on pouvait avoir d’eux. En effet, deux biologistes et spécialistes des sciences marines ont mené une étude qui a permis de voir que trois ans après des sacs biodégradables étaient encore dans un état suffisant pour transporter des courses, jusqu’à 2 kilos pour certains. Bref, pas vraiment une bonne nouvelle pour les défenseurs de l’environnement.

La dégradation des sacs dépend de l’environnement

Les sacs ont été soumis à des conditions différentes : à l’air, dans le sol ou dans l’eau de mer… Leur état a été régulièrement évalué. Bilan ?

Au cours d’une période de 3 ans, aucun des matériaux examinés n’était suffisamment fiable pour se détériorer suffisamment et réduire les effets négatifs des déchets sur le biotope ou sur l’apparence des trois environnements.

Pire, les sacs biodégradables n’ont pas paru plus efficaces, plus rapides à se dégrader que les modèles classiques. Les conditions donnent des résultats très différents toutefois selon le type de sac. Au bout de trois mois, un sac était en effet dissous dans l’eau, mais en parfait état au bout de 27 mois dans le sol.

Bien sûr, on peut aussi espérer que la science continue de faire des découvertes qui pourront régler le problème à notre place. Mais une véritable prise de conscience sur les sacs en plastique au niveau mondial va sans aucun doute devenir nécessaire…

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Jimmy Cram

    30 avril 2019 at 22 h 19 min

    Dernière phrase citée: « Mais une véritable prise de conscience sur les sacs en plastique au niveau mondial va sans aucun doute devenir nécessaire… »
    Il serait temps parce-que nous mangeons et buvons tous déjà du plastique présent quasiment sur toute la planète à des endroits complètement improbables (il doit y en avoir en haut de l’Everest sous forme microscopique) et très bientôt nous respirerons du plastique en plus des pollutions atmosphériques.

  2. Fabien

    2 mai 2019 at 10 h 05 min

    Le problème est surtout d’avoir mis des sacs dits biodégradables mais non démontrés, mis dans un environnement pour lequel ils n’ont pas été désignés.
    on sait
    – que les sacs polyéthylène conventionels et les sacs oxodégradables, ne sont pas biodegradables (interdits en France déjà)
    – le sac dit biodégradable se réfère à une norme qui ne prouve pas son entière biodegradabilité (EN14855)
    Seul le sac compostable est certifié (EN13432) pour être biodegradable… dans un compost industriel (60°C aérobie)
    Les résultats ne sont donc pas vraiment étonnants et ne prouvent pas grand chose, à part qu’il faut un bon étiquetage et mettre ses déchets plastiques dans une poubelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests