Suivez-nous

Cinéma

Woody Allen attaque Amazon et réclame 68 millions de dollars

Le réalisateur américain a décidé de poursuivre Amazon, accusant la plateforme d’avoir rompu un contrat de façon abusive et de ne pas honorer les commandes de certains films.

Il y a

  

le

 
Le réalisateur Woody Allen

Amazon refuse de distribuer 4 films de Woody Allen

Suite à la décision d’Amazon de ne pas poursuivre sa collaboration avec le réalisateur américain, Woody Allen a décidé de déposer plainte devant le tribunal de New York contre l’entreprise de Jeff Bezos. Le contrat initialement signé entre les deux parties portait sur la réalisation de quatre films que la plateforme a décidé de ne pas honorer. Amazon a également refusé de distribuer son dernier film A Rainy Day in New York, tourné il y a un an et qui n’est à l’heure actuelle toujours pas sorti.

Woody Allen réclame la jolie somme de 68 millions de dollars de dommages et intérêts au géant américain. Le cinéaste de 83 ans affirme qu’Amazon a refusé de lui verser la somme de 9 millions de dollars prévue pour financer son dernier film, qui devait réunir à l’écran Selena Gomez, Elle Fanning, Jude Law et Timothée Chalamet, connu pour avoir interprété le rôle de Finn Walden dans la série Homeland et vu récemment dans Call Me By Your Name.

Amazon Prime Video

De graves accusations ont poussé Amazon à rompre le contrat

Amazon a justifié la rupture du contrat qui l’unissait à Woody Allen par une lettre stipulant qu’elle ne souhaitait plus diffuser les quatre films pour lesquels elle s’était engagée et invoqué comme motif les « accusations renouvelées à l’égard de M. Allen, ses propres commentaires controversés ainsi que des refus de plus en plus nombreux de grands acteurs et actrices de travailler ou être associés avec lui », des faits entrant « en contradiction » avec leur accord initial.

Woody Allen a été accusé en 1992 d’abus sexuels sur sa fille Dylan Farrow lorsqu’elle était enfant. Le mouvement #MeToo a fait ressortir ce pan du passé du réalisateur et bien que les poursuites aient été abandonnées, Dylan Farrow a plusieurs fois renouvelé ces accusations niées par le réalisateur qui a même soutenu le mouvement #MeToo.

Dans sa plainte contre Amazon, Woody Allen affirme que l’entreprise « a essayé de se justifier en faisant référence à des allégations sans fondements vieilles d’il y a 25 ans, mais ces allégations étaient déjà connues d’Amazon (et du public) bien avant qu’Amazon ne commande ces quatre films ».

Amazon pourrait au final devoir assurer la distribution des films du réalisateurs prévus pour 2018, 2019 et 2020.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED by SFR

Les tests