Suivez-nous

Actualités

Amazon investit dans Deliveroo : quel avenir pour la licorne ?

La dernière levée de fonds de Deliveroo signe l’arrivée du géant Amazon à son capital. Mais qu’est-ce que cette annonce signifie pour l’entreprise de livraison de repas à domicile ?

Il y a

le

Deliveroo
© John Torcasio

Depuis ses débuts, l’entreprise Deliveroo semble ne connaître qu’une croissance exponentielle, à tel point que même Uber aurait voulu s’offrir celle que l’on pouvait autrefois appeler startup. Son premier tour de table date de juin 2014 : à l’époque, les VC d’Index Ventures avaient misé les premiers sur la société, pour 2,7 millions de livres.

C’est désormais au tour d’Amazon de faire partie des rares investisseurs à avoir eu la chance de parier sur un poulain aussi prometteur : la firme de Jeff Bezos vient en effet de soutenir les ambitions de William Shu pour un montant record. À tel point que les pontes de Delivery Hero commencent probablement à s’inquiéter.

Une série G de 575 millions

Aux côtés des investisseurs historiques de Deliveroo (Greenoaks Capital) et d’autres fonds, Amazon réalise ainsi une belle performance permettant au prince de la FoodTech de figurer parmi la liste très réduite de ceux qui ont réussi à lever plus d’un milliard depuis leur création. Quitte à ce que Seattle oublie ses idées de rachat.

Cette somme gigantesque devrait ainsi aider le Britannique à embaucher de nouveaux employés pour venir agrandir l’équipe de son siège londonien, mais pas que. Elle va aussi servir grandement le développement des cuisines Editions de la marque, dont l’objectif n’est autre que de s’affranchir de la commission qu’elle reverse à ses restaurants partenaires. Soit près d’un tiers de ses dépenses.

Et la concurrence, dans tout ça ?

Malgré tout, le géant du web travaille toujours sur des projets de livraison de repas du dernier kilomètre, notamment via les drones du programme Prime Air. Des opérations qui sont encore loin du statut actuel de Deliveroo. Bientôt Big Fernand livré par les airs ?

Mais même si la situation semble étonnante, nul doute que la collaboration des deux entreprises saura porter ses fruits. En effet, elles adoptent des stratégies très similaires, notamment vis-à-vis des conditions de travail de leurs collaborateurs : les livreurs à vélo peinent désormais à être reconnus alors que bike messenger était à l’époque de Take Eat Easy un métier de rêve, tandis que les scandales à répétition chez Amazon font régulièrement la une.

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Cliquez pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

À la une

Les bons plans 🔥

Dernières news

Newsletter 🍋 Inscrivez-vous à la newsletter tout juste sortie du four, rien que pour vous

Advertisement RED

Les tests